• logo linkedin
  • logo email
Fruit d'un programme multi-bailleurs de soutien à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables lancé en 2014 et soutenu par l'UE, les économies d'énergie réalisées par 230 entreprises marocaines sont conséquentes.

Appelé MorSEFF (pour Morocco Sustainable Energy Financing Facility), ce programme réunit la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la KfW, l’Union européenne et l’AFD. Ensemble, elles ont alloué plusieurs lignes de crédit d’un montant cumulé de 110 millions d’euros à deux des principales banques commerciales du royaume, la BMCE Bank (anciennement Banque marocaine du commerce extérieur) et la Banque centrale populaire (BCP), afin de soutenir et d’améliorer leurs offres de financement de projets énergétiques durables.

La quasi-totalité des fonds, destinés aux partenaires bancaires en 2015 et 2016 a aujourd’hui été allouée aux porteurs de projets, avec un impact non négligeable sur le climat mais aussi sur la compétitivité des entreprises bénéficiaires. Les 17,05 MW de nouvelles capacités en énergies renouvelables installées dans le cadre de MorSEFF, tout comme les économies d’énergie réalisées, contribuent par ailleurs à l’atteinte des objectifs formulés dans la stratégie énergétique du Maroc et au respect des engagements significatifs pris par le royaume dans le cadre de l’Accord de Paris et de la COP22 à Marrakech. Chaque année, cela représente des économies de plus de 102 000 tonnes équivalent CO2 et 354 GWh d’énergie.

De l’intérêt de la coopération entre bailleurs

Sans cette coopération inter-bailleurs, l’impact n’aurait pas été le même. Les institutions ont non seulement pu coordonner leurs efforts, mais aussi se mettre d’accord sur les critères à exiger d’un projet énergétique de qualité.

Un soutien supplémentaire a été apporté par l’Union européenne via sa Facilité d’investissement et de voisinage (FIV). Celle-ci a permis de financer l’assistance technique pour l’accompagnement et le renforcement des capacités des partenaires bancaires, et les primes à l’investissement nécessaires à la mise en œuvre du programme. Les consultants recrutés ont aussi aidé les entreprises à optimiser l’impact énergétique de leurs projets, comme on peut le découvrir sur le site du programme. Ainsi, quand le groupe Tikida a sollicité la BMCE, en 2015, pour la rénovation de l’hôtel Rivoli à Casablanca, on lui a proposé de bénéficier de l’offre MorSEFF en plus du prêt déjà accordé.

38 % d’économies sur la facture énergétique, et un bonus de 10 %

« Cela a orienté nos investissements, raconte Jalil Benabbés-Taarji, administrateur et directeur général du groupe Tikida. Nous avons équipé l’hôtel d’une nouvelle génération de groupes froid, avec un système de récupération d’énergie pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire et de la piscine, de pompes à chaleur, de fenêtres à double vitrage ou encore d’éclairages led. Cela devrait nous permettre d’économiser 2 000 MWh par an, soit 38 % d’énergie par rapport à la ligne de base, tout en offrant un meilleur confort à nos clients. » Comme les autres bénéficiaires du programme, l’entreprise a aussi eu droit à une prime à l’investissement de 10 % une fois le chantier finalisé.

La boulangerie industrielle marocaine Au Four Gourmet a elle aussi pu profiter de ce programme : « Notre nouvelle ligne de production consomme moitié moins d’énergie, tout en fabriquant trois fois plus de pièces par heure », témoigne Amine Korati, responsable financier de la boulangerie.
 

 

Depuis janvier 2019, et suite à une mission de passation commune menée fin 2018, le suivi du programme et les réflexions sur sa capitalisation auprès du secteur bancaire privé sont portés par PROPARCO, filiale de l’AFD en charge du secteur privé.
 

Lire aussi

Au Maroc, le tourisme surfe sur la vague du développement durable

« ARE Scale Up facilite la transition énergétique en Afrique »

À Casablanca, une nouvelle ligne de tramway et plus de cohésion sociale

8 choses à savoir sur l'aide publique au développement

 

Cette publication n’engage que l’AFD ; elle n’engage pas la responsabilité de l’Union européenne.
Cette publication n’engage que l’AFD ; elle n’engage pas la responsabilité de l’Union européenne.

 

Articles les plus lus

à lire aussi