• logo linkedin
  • logo email
Seize nouveaux projets ont été approuvés par le conseil d’administration du 16 mai 2019 ainsi que par les comités des États étrangers et de l’Outre-mer de l’AFD du 15 mai 2019 pour un montant total de 486,9 millions d’euros.
En outre, la stratégie de Transition énergétique 2019-2022 du groupe AFD a été approuvée, et le bilan du Fonds Paix et Résilience Minka a été présenté après deux années de mise en oeuvre.

Parmi les nouveaux financements figurent notamment : 

  • Prêt de politique publique pour le soutien à la transition énergétique, Bolivie

Secteur : énergie
Montant du financement : prêt de 90 millions d’euros

Ce deuxième prêt de politique publique en Bolivie a comme objectifs principaux d’améliorer le cadre d’analyse de l’impact de la transition énergétique sur le climat, de faciliter la diversification du mix électrique de manière durable à travers le développement des énergies renouvelables et de soutenir le développement d’initiatives d’efficacité énergétique.

La contribution de l’AFD est un co-financement d’un prêt d’appui budgétaire déjà octroyé par la Banque interaméricaine de développement (BID) en 2018. Ce prêt de politique publique sera accompagné d’un programme de coopération technique, en partie financé par une subvention UE-LAIF de 3 millions d’euros et par une subvention d’environ 800 000 euros.

Secteur : appui aux politiques publiques dans le secteur des transports terrestres
Montant du financement : équivalent en euros de 150 millions de dollars

Cet appui permettra, aux côtés de la Banque interaméricaine de développement (BID), d’accompagner le gouvernement dominicain dans la réforme du secteur des transports terrestres, via des actions visant la sécurité routière, la mobilité urbaine et le transport de marchandises. L'objectif : assurer une transition vers un secteur plus sûr, mieux structuré et régulé, modernisé, davantage compétitif et moins émissif.

  • Accès à l’éducation et aux services essentiels dans les camps palestiniens du Liban

Secteur : éducation, eau et assainissement
Montant du financement : subvention de 21 millions d’euros

Historiquement précaires, les 12 camps palestiniens du Liban ont vu leur fragilité renforcée du fait de la
crise syrienne. L’AFD s’engage auprès de l’UNRWA, l’agence des Nations unies chargée des réfugiés palestiniens, en finançant deux complexes éducatifs et la réhabilitation des services d’eau et d’assainissement de l’ensemble des camps. Le projet permettra la scolarisation de 3 000 élèves dans des écoles neuves et adaptées à l’enseignement ; il augmentera de 43 % le nombre de foyers ayant accès à
l’eau potable courante.

Secteurs : agriculture, développement local, protection civile
Montant du financement : subvention de 33 millions d’euros en 2019

Ce projet vise le renforcement des filières agro-pastorales, un appui aux collectivités (infrastructures,
équipement, services socio-économiques), la construction ou l’équipement de centres de secours et des
actions de dialogue entre les communautés. Ce projet innovant contribuera ainsi aux efforts de stabilisation et de lutte contre la paupérisation de cette région, en intégrant une dimension transfrontalière adaptée aux flux humains et économiques de la zone. Les réalisations prévues visent à accompagner des initiatives existantes, en s’appuyant sur des maîtrises d’ouvrages nationales et locales, ainsi que des assistants techniques issus des localités où ont lieu les projets.

  •  Seconde contribution au Blue Action Fund pour la conservation des écosystème marins et côtiers et le développement local des communautés

Secteur : environnement et ressources naturelles
Montant du financement : subvention de 2,5 millions d’euros

Cette seconde contribution au Blue Action Fund permettra de réduire la perte dramatique de biodiversité
marine et côtière et de promouvoir le développement local des communautés qui en dépendent. 8 à 12
projets de soutien à la création et à la gestion d'aires marines protégées, menés par des ONG internationales et régionales, seront financés tous les ans.

  • Financement d’un projet de réseau « smart city » de douze villes en Afrique engagées dans la transition numérique

Secteur : numérique, développement urbain
Montant du financement : subvention de 3 millions d’euros

Le projet vise à financer la constitution d’un réseau de pratiques sur la smart city de douze villes africaines, coordonné par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), sur le modèle mis en place par Urbact en Europe. Les villes retenues suite à un appel à candidatures sont Nouakchott, Sémé-Podji, Bamako, Niamey, Kumasi, Lagos, Kampala, Kigali, Maputo, Alger, Benguérir et Bizerte. Les activités seront menées en quatre phases : préparation et lancement du réseau, élaboration d’un état des lieux « ville intelligente » pour chacune des villes, co-construction de plans d’actions intégrés, et enfin une phase d’expérimentation dans chaque ville (prototype).
 

► L’ensemble des financements et la communication du conseil d’administration de l’AFD sont à retrouver ici.

Articles les plus lus

à lire aussi