• logo linkedin
  • logo email
Face à une pression démographique toujours plus forte, la région Ouest devait renouveler son offre hospitalière. C’est désormais chose faite avec l’ouverture du Centre hospitalier de l’Ouest réunionnais (CHOR). Plus grand, plus moderne et proposant une nouvelle offre de soins, le CHOR pourra répondre aux besoins des 250 000 habitants de la région.

L’Ouest de La Réunion connaît la croissance de la population la plus rapide de l’île. Enclavé dans le centre-ville de Saint-Paul, deuxième ville la plus peuplée de l’île, le centre hospitalier Gabriel Martin (CHGM) avait atteint la limite de ses capacités d’extension et de modernisation. Face à la saturation de l’établissement et à l’augmentation de la demande de soins, de nombreux habitants n’avaient d’autre choix que de se rendre dans les pôles hospitaliers du Sud ou du Nord pour se faire soigner.

Pour remédier à cette situation, l’Agence régionale de santé (ARS) a validé en 2010 la construction d’un pôle sanitaire plus accessible et plus moderne, en remplacement de l’hôpital Gabriel Martin : le centre hospitalier de l’Ouest réunionnais (CHOR). Avec un objectif : en faire un acteur de premier plan sur la scène sanitaire réunionnaise.
 

Un hôpital écolo pensé pour les patients

Situé à proximité du principal axe routier nord-sud de l’île, dans le quartier de Cambaie sur un site de 8 hectares, le nouvel hôpital s’étend sur plus de 28 000 m2. Ce nouvel emplacement permet de désengorger le centre-ville de Saint-Paul.

Avec 310 lits (contre 236 pour Gabriel Martin), dont 90 % dans des chambres individuelles, le CHOR voit ses capacités d’accueil augmentées et son espace organisé au bénéfice des patients. Pour éviter les problèmes de stationnement de Gabriel Martin et fluidifier les accès, le CHOR a prévu 564 places de parking et un schéma de circulation spécifique.

Deuxième établissement de France à détenir le label HQE (haute qualité environnementale), l’hôpital ne se voit pas uniquement comme un lieu de passage. Végétalisation des espaces communs, grand parc arboré, création d’une « place de village »… L’hôpital entend offrir un lieu de vie aux patients et aux agents. 

Dans le parc du centre hospitalier de l'Ouest réunionnais
Dans le parc du centre hospitalier de l'Ouest réunionnais © CHOR


Une offre de soins élargie

Pour garantir une offre de santé de pointe à la population, le CHOR est équipé de deux scanners, deux IRM, 35 salles de consultation, six blocs opératoires, un laboratoire certifié équipé à neuf… De nouveaux services sont aussi proposés : unité d’hospitalisation programmée de semaine, unité « Post-urgence 72h », et prochainement un service de neurologie-neurovasculaire.

Dans une optique de coopération, le plateau technique accueillera des professionnels extérieurs à l’hôpital. Pour diversifier encore davantage l’offre de soins et améliorer le parcours des patients, le CHOR s’ouvre au privé. Des accords ont ainsi été signés afin d’installer sur le site des structures sanitaires spécialisées : centre de dialyse, pôle de cancérologie ou encore centre de rééducation.

Dès le 18 février 2019, 3200 m2 d’équipement médicaux du centre Gabriel Martin ont été transférés vers le nouveau site du CHOR. Un déménagement express et sans accroc qui s’est terminé fin mars avec le transfert des derniers malades hospitalisés. Quant à Gabriel Martin, il a définitivement fermé ses portes le 7 mars.


Coûts et délais maîtrisés

Le budget prévu du projet, d’un montant total de 145 millions d’euros (construction du nouvel hôpital, investissements en équipements neufs), tout comme le calendrier, ont été respectés. En accord avec sa mission de cohésion sociale et d’amélioration des conditions de vie de la population, l’AFD a soutenu le projet via un prêt de 25 millions d’euros à l’hôpital Gabriel Martin en 2014 pour la construction, et un prêt de 9 millions d’euros en 2018 pour financer une partie des équipements et le bâtiment logistique du CHOR.

En outre, les professionnels hospitaliers ont été pleinement impliqués : dès 2017, la direction de Gabriel Martin et l’Agence régionale de santé ont ainsi créé une vingtaine d’ « équipes projets » pour définir les futures organisations, tout en organisant en parallèle des visites du chantier pour que les agents se familiarisent avec leur nouvel environnement de travail.

Le nouvel hôpital contribue à soutenir la commande publique et permet ainsi de contribuer, à l’échelle de La Réunion, à la création d’emplois et de valeur de façon directe (78 emplois créés à horizon 2022) et de façon indirecte en alimentant l’activité BTP. Il permet également de rééquilibrer l’offre de santé du territoire, tout en faisant souffler un vent de modernité sur la région Ouest.

Articles les plus lus