L’AFD ET LA BIODIVERSITÉ : PROTÉGER, RESTAURER ET GÉRER LES ÉCOSYSTÈMES, AVEC ET AU BÉNÉFICE DES POPULATIONS
mer, vagues, océan, biodiversité

Protéger et restaurer la biodiversité

parc national du banc d'Arguin, Mauritanie, protection de la biodiversité, aire protégéé

Protéger et restaurer la biodiversité

Le groupe AFD porte une action globale en faveur de la biodiversité : nous appuyons sa restauration lorsque les écosystèmes ont été dégradés et sa protection lorsqu’ils sont menacés. Pour sécuriser ces démarches sur le long terme, l'AFD appuie les actions dédiées à la définition, l'extension et la gestion des aires protégées marines et terrestres, comme le parc national de Mohéli aux Comores, l'Assam en Inde ou le hotspot indo-birman.

Parce que la protection des espaces naturels est indissociable du bien-être des personnes qui en dépendent et de leur capacité à gérer ensemble les ressources, l'AFD favorise un aménagement responsable et participatif des territoires. Les projets financés associent les populations locales, qui en bénéficient directement : en Chine, la restauration des zones humides de Qixian a apporté des solutions d’assainissement tout en favorisant le développement de l’écotourisme. Au Mozambique, le développement du parc national du Limpopo a permis d’accroître l’activité touristique et d’améliorer les conditions de vie des habitants de la zone support.

Nous contribuons également à des fonds internationaux comme Blue Action Fund pour la préservation des océans, ou BaCoMab qui garantit l’intégrité du système d’aires protégées marines et côtières de Mauritanie.

Utiliser durablement et valoriser les écosystèmes

exploitation forestière Gabon, biodiversité

Utiliser durablement et valoriser les écosystèmes

Pour assurer la pérennité des actions de protection de la biodiversité, le groupe AFD promeut une meilleure gestion des espaces naturels, des modes durables d’exploitation des ressources (forêt, pêche, agriculture, chasse) et de valorisation des produits issus de cette utilisation. L'AFD soutient ainsi, à l’échelle nationale ou régionale :

  • la gestion durable des forêts avec des politiques forestières permettant la protection des écosystèmes, le renouvellement des espèces exploitables et un juste partage des produits de l’exploitation forestière, comme en Turquie pour intégrer la biodiversité dans la politique forestière, ou au Gabon pour favoriser la gestion durable des forêts.
  • des filières pêche plus responsables pour limiter la surpêche et la pêche illégale, avec des politiques d’aménagement des pêcheries fondées sur des données scientifiques concernant la dynamique des stocks, une gestion à long terme et un partage des avantages entre les acteurs de la filière.
  • une agriculture plus respectueuse de l'environnement, résiliente aux changements climatiques et moins dépendante des intrants chimiques : adoption de modes agricoles et aquacoles plus écologiquement intensifs, économes en énergie fossile et utilisant aux mieux les ressources.

Intégrer la biodiversité dans toutes nos activités

Station de traitement des eaux usées, Jodhpur, Inde, protection de la biodiversité

Intégrer la biodiversité dans toutes nos activités

Pour favoriser un développement économique, sanitaire et social vertueux, l’AFD entend davantage prendre en compte la biodiversité dans l'ensemble de ses activités. Depuis 2013, l’impact écologique des projets est un critère d’attribution de nos financements.

Les enjeux de la biodiversité sont transversaux. Nos objectifs : veiller à ce que les projets liés aux autres secteurs d'intervention (énergie, eau, villes durablestransport, sport, etc.) ne provoquent aucune perte nette sur la biodiversité d’habitats critiques et produisent des co-bénéfices en matière de biodiversité.

Mieux prendre en compte la biodiversité dans nos activités implique également d'augmenter les engagements financiers. Le cadre d'intervention biodiversité 2013-2016 de l'AFD avait fixé un objectif minimum de 160 millions d'euros d'engagements par an en faveur de la biodiversité. Le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) a quant à lui fixé en 2018 un nouvel objectif de 320 millions d'euros annuels.
En 2018, notre activité biodiversité s’est élevée à 446 millions d'euros, un montant largement supérieur à celui de 2017 et au nouvel objectif fixé par le CICID.

Agir avec tous les acteurs de la biodiversité

Centre national d'océanographie Indeso, Indonésie, protection des océans

Agir avec tous les acteurs de la biodiversité

Dans ses pays d'intervention, le groupe AFD agit avec tous les acteurs concernés par la protection de la biodiversité. Nous proposons ainsi aux États, ministères, collectivités locales et à la société civile :

  • des outils d'aide à la décision et un appui à la formulation de stratégies nationales sectorielles, la mise en place de systèmes d’information sur l’état des ressources et de dispositifs de contrôle.
  • des programmes de renforcement de capacités afin que les acteurs disposent des compétences et moyens adaptés à leur mission, comme par exemple en matière de gestion des eaux partagées en République démocratique du Congo

Le secteur privé doit lui aussi prendre en compte la biodiversité et réduire les dommages causés aux écosystèmes par ses activités. L'AFD :

  • mobilise les entreprises dans des secteurs majeurs (industrie, foresterie, agriculture, transports) pour trouver des solutions économiquement viables et qui prennent mieux en compte le capital naturel.
  • propose des lignes de crédit vertes pour la mise à niveau environnementale d’entreprises ou le financement de projets d'écotourisme ou d'écofilières (programme SUNREF).

Renforcer la mobilisation internationale

One Planet Summit, climat, biodiversité

Renforcer la mobilisation internationale

La mobilisation internationale est indispensable pour atteindre les Objectifs d’Aïchi et les Objectifs de développement durable (ODD). L’AFD agit en partenariat avec des acteurs incontournables : Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Institut du développement durable et des relations internationales (IDRII), ONG (WWF France, Conservation International, Wildlife Conservation Society)… Sans oublier le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), partenaire privilégié de l'AFD pour le financement de la biodiversité.

Pour mieux répondre aux besoins de ses partenaires, l'AFD accompagne l'internationalisation de l'expertise française dans les domaines de la conservation, de la gestion ou de l'exploitation durable des espaces et ressources naturelles. Nous avons par exemple initié un partenariat entre les parcs nationaux de Xianju en Chine et des Ballons des Vosges afin de partager le modèle français de gestion des parcs naturels.

446
millions d'euros : l'activité biodiversité de l'AFD en 2018
158,5
millions d'euros engagés pour la préservation et la valorisation des aires protégées en 2018

Extension de cultures sur les espaces naturels, pratiques agricoles et forestières non durables, changements climatiques, expansion urbaine… Ces facteurs engendrent une perte de biodiversité qui se poursuit partout sur la planète. Elle amenuise de manière accélérée la capacité de la nature à contribuer au bien-être des populations et à la richesse de la vie humaine sur Terre. D’après la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), une sixième extinction de masse est en cours. Les 20 Objectifs d’Aïchi, adoptés en 2010, ne seront pas atteints. 

Ce déclin de la biodiversité affecte directement plus de 3,2 milliards de personnes. Le coût annuel des pertes de services rendus par la nature aux économies est estimé à plus de 10 % du PIB mondial. Face à ce constat alarmant, la biodiversité devient un enjeu aussi crucial que le changement climatique. Elle est désormais au cœur des négociations liées à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris ou de l’Agenda 2030.

Pour inverser la tendance, des changements majeurs et une mobilisation aux niveaux national et international s’imposent. Et l’agenda international s’accélère : la COP15 de la Convention sur la diversité biologique aura lieu à Pékin en 2020 et donnera lieu à un nouveau cadre mondial, aux ambitions équivalentes à celles de la COP21 pour le climat. Un cadre pour enrayer la perte de la biodiversité, impliquer les États et garantir les transitions nécessaires en termes d’aménagement des territoires, de modes de production durables et d’investissements accrus vers une économie « pro-nature ».

Pour le groupe AFD, la conservation et la mise en valeur durable des écosystèmes sont les moteurs d’une croissance inclusive et durable. La protection de la biodiversité doit donc être prise en compte dans l’ensemble de nos activités. En 2018, l’AFD a engagé 446 millions d’euros en faveur de la biodiversité et la gestion durable des ressources naturelles.

Interactive map
This map is for illustrative purposes only and does not engage the responsibility of the AFD Group
Geography
Funding type
Antennas
Filters

Geography

Tout cocher
Tout décocher

Funding type

Tout cocher
Tout décocher

Antennas

Display local antennas

Filters

Launch search
See map of all projects