L’AFD et les villes durables : accompagner les transitions urbaines
Johannesbourg, ville, paysage urbain, Afrique du Sud

Assurer l'équité d'accès aux services essentiels

villes durables, femme, accès à l'eau, Bangladesh

Assurer l'équité d'accès aux services essentiels

Permettre à tous les citadins de mener une vie décente est un engagement fort de l’AFD. L’atteinte de cet objectif nécessite d’œuvrer en faveur d’un accès pour tous aux équipements et services essentiels : eau et assainissement, collecte et gestion des déchets solides, énergie et éclairage public, espaces publics verts et de qualité. Il s’agit également pour l’AFD d’agir en faveur de l’amélioration et de la diversification de l’offre d’habitat.

Parce qu’ils sont vecteurs de santé publique, de dignité ou encore d’émancipation des femmes, l’accès durable et non discriminatoire à ces services favorise l’engagement dans la vie sociale et économique du territoire. Leur absence ou leur mauvaise qualité est à l’inverse facteur de ségrégation, de dégradation environnementale et d’instabilité.

Selon les contextes, il s’agit ainsi de développer des réseaux et des services :

  • inclusifs et donc accessibles à tous, ce qui suppose une bonne desserte et une tarification adaptée, suivant l’exemple de Dacca au Bangladesh et de Manille aux Philippines ;
  • durables, grâce à des solutions moins émissives et protectrices des ressources naturelles ;
  • sûrs et sécurisés, notamment pour les femmes, les enfants et les personnes ayant à vivre avec un handicap ;
  • bien gérés, dans un souci de performance.  

Afin de lutter contre les inégalités et la pauvreté, une attention particulière sera portée aux territoires précaires, défavorisés et/ou périphériques.

Agir pour des systèmes de mobilité urbaine

villes durables, métro de Kochi, Inde, transport, mobilité

Agir pour des systèmes de mobilité urbaine

Les systèmes de mobilité des personnes et des biens contribuent à la structuration et à l’efficacité fonctionnelle de la ville durable ainsi qu’à l’inclusion territoriale des citadins, pour garantir à tous les mêmes opportunités économiques et sociales. Pour autant, les externalités négatives liées aux déplacements en ville sont importantes : mauvaise accessibilité, congestion, qualité de l’air dégradée, insécurité routière, émissions de CO2 non maîtrisées.  

Pour construire des systèmes durables de mobilité urbaine, dans le cadre d'un développement urbain durable, l’AFD :

  • agit en faveur d’une ville plus compacte et mixte qui limite le nombre et la longueur des déplacements et accompagne à cet effet ses partenaires locaux et nationaux dans la planification de la mobilité urbaine, notamment via l’initiative Mobilise Your City.
  • promeut des modes « actifs » (vélo, marche à pied, etc.), à l’image du soutien qu’elle apporte au projet de la métropole de Puebla au Mexique.
  • s’attache à développer une offre de transports collectifs de qualité, avec des transports de masse (métro, tramway, BRT…) bien articulés à une desserte plus fine (bus, minibus urbains…), comme par exemple à Saint-Domingue en République dominicaine ou à Kochi en Inde.
  • agit pour améliorer la qualité de l’air et limiter les nuisances des modes polluants : promotion du partage des véhicules, des motorisations électriques, hybrides (comme à Peshawar au Pakistan) ou à biogaz ; modernisation des flottes, etc. 
  • inclura systématiquement une composante sécurité routière dans ses projets routiers en zone urbaine.

Pour en savoir plus

Limiter l'empreinte écologique des villes et renforcer leur résilience

Parc Barigui; situé au coeur de la ville de Curitiba, Brésil © zuleika de souza pour l'AFD

Limiter l'empreinte écologique des villes et renforcer leur résilience

Les effets conjugués de la croissance démographique et de l’urbanisation rapide font des villes les principales consommatrices d’énergie (2/3 de l’utilisation mondiale de l’énergie et 70 % des émissions de gaz à effet de serre).

Afin de limiter l’empreinte écologique des villes et de réduire leur vulnérabilité aux effets du changement climatique (souvent très forte en raison de leurs localisations, la plupart du temps en bord de fleuves, lacs ou en zones côtières), l’AFD accompagne les collectivités locales dans la définition et la mise en œuvre de stratégies de développement urbain durable, résilient aux risques environnementaux et sobre en carbone. À ce titre, l’AFD :

  • œuvre pour une meilleure adaptation des villes aux risques d’inondation en finançant des projets d’infrastructures innovantes, en favorisant les solutions écosystémiques (perméabilisation des sols, aménagement de bassins d’orage, végétalisation) comme par exemple à Lomé (Togo), ainsi que des solutions qui permettent d’appréhender le risque (systèmes de mesure et de gestion des données, dispositifs numériques d’alerte précoce) comme au Sénégal.
  • encourage l’optimisation des formes urbaines qui représentent un levier puissant de sobriété et d’efficacité énergétique. Elle soutient ainsi les actions sur la compacité des villes afin de diminuer la consommation d’énergie et les coûts d’infrastructures par habitant.
  • promeut les principes d’un éco-urbanisme : trames vertes et bleues, filières courtes d’alimentation urbaine, lutte contre la pollution urbaine atmosphérique.

Favoriser l'attractivité et la cohésion territoriales

villes durables, réhabilitation quartiers, Tunisie

Favoriser l'attractivité et la cohésion territoriales

Face à une urbanisation exponentielle et à l’accélération globale des transformations, le risque d’accentuation des fractures territoriales est majeur. En contribuant à renforcer la cohésion territoriale, à structurer ou restructurer les axes de communication, d’échanges et de solidarité, l’AFD entend tenir ses engagements en matière de renforcement du lien social et de développement économique durable.

Pour cela, l’AFD se fixe deux priorités :

  • Contribuer au développement des villes intermédiaires qui connaissent les rythmes de croissance urbaine les plus rapides alors même qu’elles sont moins équipées que les mégalopoles en infrastructures, mais aussi en capacités de gestion locale et en ressources financières.
    Afin de soutenir le développement urbain, l’AFD finance ainsi de manière croissante des programmes nationaux visant à rattraper le déficit en investissements structurants de ces villes intermédiaires (voirie, équipements marchands, services urbains et espaces publics) et à accompagner leur développement économique. C’est le cas à Madagascar, en Éthiopie et au Cameroun.
  • Redynamiser les cœurs de ville afin à la fois de limiter la consommation de nouveaux espaces naturels et d’endiguer des phénomènes de paupérisation. L’AFD soutient les stratégies de reconquête des quartiers centraux délaissés ou dégradés, au Liban par exemple. Elle appuie par conséquent le développement de l’offre de logement social, la protection du patrimoine bâti et naturel, le développement du tourisme, le (re)développement d’équipements publics structurants.
     

Améliorer la gouvernance des villes

Villes durables,smart cities, cours, formation, femme, Sénégal

Améliorer la gouvernance des villes

Dans un contexte où les écarts entre besoins en investissements et capacités de financement des autorités locales sont très importants, le défi du développement urbain consiste à augmenter la marge de manœuvre financière de ces dernières. À cet effet, l’action de l’AFD est double :

  • au niveau central, l’AFD s’attache à accompagner et renforcer efficacement les processus de décentralisation, aux Philippines ou au Sénégal notamment.
  • au niveau local, notre action vise à renforcer les capacités des collectivités locales et créer des sources de revenus (fiscalité locale), mais aussi à les accompagner dans la définition de plans de développement urbains durables, comme à Johannesburg par exemple. 
    En termes d’instruments de financement, l’AFD diversifie son offre afin de s’adapter aux différents contextes et de contribuer à accroître l’accès des collectivités locales au financement (prêts directs ou rétrocédés, financement d’institutions financières spécialisées, instruments de garantie).

Afin de favoriser les prises de décision et l’action partenariales, nous :

  • encourageons, dans le cadre de nos interventions, la participation des acteurs locaux, des femmes, des jeunes et des plus démunis notamment, à toutes les étapes de l’exercice de planification territoriale et lors de la conception des projets de développement urbain durable. 
  • développons, en parallèle à ces interventions qui s’inscrivent dans un temps long, des actions rapidement mobilisables d’urbanisme innovant pour tester de nouveaux usages (en aval), et raccourcir les délais de mise en œuvre. Ce type d’approches agiles est expérimenté en Tunisie, au Burkina Faso ou encore en Inde.
1,9
milliard d'euros engagé en faveur de la transition urbaine et de la mobilité en 2018
41 %
des financements accordés en 2018 ont un objectif genre significatif
2,5
millions de citadins devraient avoir une qualité de vie améliorée grâce aux financements autorisés en 2018

Le monde s’urbanise à une vitesse inédite. La moitié de l’humanité (3,5 milliards de personnes) vit aujourd’hui en ville. Cette proportion sera de 60 % en 2030 et 70 % en 2050. Particulièrement forte en Afrique et en Asie, cette urbanisation accélérée se traduit bien souvent par un développement urbain non planifié et peu efficace qui génère de fortes inégalités. ONU-Habitat estime d’ailleurs que si rien n’est fait, les quartiers précaires pourraient voir leur population doubler (de 1 à 2 milliards) d’ici 2030.

Plus généralement, sur les deux continents, de très nombreux défis persistent : accès aux services essentiels, limitation de la congestion, adaptation aux effets du dérèglement climatique, attractivité économique et création d’emplois, augmentation de ressources pour le financement des infrastructures ou encore amélioration de la gouvernance locale.

Pour autant, si l’on se place dans une dynamique de recherche de solutions, les villes, lieux d’émancipation et d’échanges, peuvent devenir de véritables laboratoires d’ingénierie sociale et de développement urbain d’où émergent les idées les plus novatrices et créatives. Dans le cadre de sa stratégie Transition territoriale et écologique, l’AFD intervient pour financer, promouvoir et accompagner le développement de villes durables qui concilient cohésion sociale, performance économique et préservation de l’environnement

En 2018, l’AFD a engagé 1,9 milliard d'euros en faveur de la transition urbaine et des mobilités (ce qui inclut les secteurs eau/assainissement et énergie en milieu urbain).

Interactive map
This map is for illustrative purposes only and does not engage the responsibility of the AFD Group
Geography
Funding type
Antennas
Filters

Geography

Tout cocher
Tout décocher

Funding type

Tout cocher
Tout décocher

Antennas

Display local antennas

Filters

Launch search
See map of all projects
Revue Urbanisme - Supplément «  Pays en développement : Transition urbaine et mobilité »

Revue Urbanisme

Pays en développement : transition urbaine et mobilité
L'AFD et l'alimentation des villes

L'AFD et l'alimentation des villes