L’AFD et l’Asie : accompagner les transitions écologiques et sociales
Région de Kishoreganj, Bangladesh

Promouvoir un développement urbain durable

Inde métro à Kochi

Promouvoir un développement urbain durable

L’Asie compte 3,8 milliards d’habitants (2015), soit 56 % de la population mondiale, et elle abrite 15 des 31 mégalopoles mondiales. Si l’Asie rurale demeure plus peuplée que l’Asie urbaine, chaque année 44 millions de personnes s’installent en ville, et on recense déjà plus de 200 agglomérations qui dépassent le million d’habitants. 

Cette forte croissance exerce une pression sur les infrastructures : un tiers de la population urbaine n’a pas accès à un logement décent, à l’eau potable, à l’assainissement et à l’électricité. Par ailleurs, les problèmes de pollution atteignent des niveaux records dans certaines villes. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 4 des 10 cités à l’air le plus pollué du monde se trouvent en Asie. Ainsi le développement de l’Asie doit impérativement prendre en compte l’exode rural et la forte concentration démographique des villes.

Face à cette urgence, l’AFD a fait du développement urbain respectueux de la santé et de l’environnement sa priorité dans cette région. Entre 2013 et 2016, 61 % de nos financements dans la zone ont concerné le secteur (transports, eau et assainissement, gestion des déchets…). 

Le développement de l’Asie passe par l’amélioration des infrastructures collectives et particulières, afin d’améliorer la qualité de vie urbaine. Nous œuvrons pour un développement urbain intégré et inclusif. À Rangoun, capitale de la Birmanie, nous finançons la valorisation du patrimoine historique et du fleuve qui traverse la ville pour permettre une reconquête de la cité par les populations locales. Pour améliorer la mobilité urbaine, nous finançons des moyens de transport sobres en carbone, comme par exemple le nouveau métro de Kochi en Inde. Nous améliorons la gestion des déchets à Samarcande, en Ouzbékistan, grâce à la construction d’une décharge produisant du biogaz.

Améliorer la gestion de l'eau

Cambodge irrigation eau agriculture

Améliorer la gestion de l'eau

L’Asie du Sud et du Sud-Est se caractérise par l’abondance d’eau douce et d’eau de mer, et par une exceptionnelle concentration des populations dans les deltas et les zones côtières. Ces régions sont particulièrement vulnérables au réchauffement climatique : risques d’inondation accrus, intensification de la mousson et immersion des terres agricoles en cas d’élévation du niveau de la mer. 

Parallèlement, si des progrès sont observés en termes d’accès à l’eau potable, près de 1,7 milliard de personnes, surtout en zone rurale, ne sont toujours pas reliées à des services d'assainissement et le rejet des eaux usées non traitées affecte environ la moitié des rivières asiatiques. 

L’AFD soutient le développement de l'Asie en contribuant à de nombreuses initiatives qui améliorent la gestion de l’eau et réduisent les risques de catastrophes naturelles. 

Nous renforçons les capacités de production et de distribution d’eau potable au Cambodge pour connecter 330 000 personnes supplémentaires au réseau et satisfaire la demande en eau de la capitale. Nous contribuons à lutter contre la montée des eaux au Vietnam, l’un des pays les plus vulnérables au dérèglement climatique, pour sécuriser les revenus agricoles et améliorer les conditions sanitaires. Nous soutenons le centre de surveillance océanographique Indeso en Indonésie pour combattre la pêche illégale et favoriser une meilleure gestion des ressources halieutiques. 
 

Promouvoir une économie plus sobre en carbone

Panneaux solaires en Thaïlande

Promouvoir une économie plus sobre en carbone

En raison de son poids démographique, économique et de son intensité énergétique, la zone Asie représente un enjeu climatique crucial pour la planète : la Chine, l’Inde et l’Indonésie sont respectivement les Les 1er, 3e et 4e émetteurs de gaz à effet de serre du monde. De plus, la région regroupe 9 pays dont les émissions annuelles dépassent 100 Mt CO2 par an. 

Pour atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris sur le climat, il est indispensable que les pays asiatiques consolident leur transition vers une économie bas carbone. 

L’AFD accompagne le développement de l'Asie et soutient cette mutation par le biais de financements de projets et par le dialogue avec les pouvoirs publics. Nous mettons ainsi en valeur les opportunités de cette transition : réduire la dépendance vis-à-vis des importations de ressources énergétiques (un enjeu notamment pour le Pakistan, la Thaïlande, l’Inde, les Philippines et la Chine) et diversifier des économies encore largement basées sur les revenus issus des matières premières (c’est le cas par exemple pour l’Azerbaïdjan, l’Indonésie ou le Kazakhstan). 

Dans ce contexte, nous soutenons le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique et accompagnons l’élaboration et la mise en œuvre de politiques nationales ou locales de lutte contre les dérèglements climatiques.

En Chine par exemple, nous finançons une centrale à trigénération alimentée au gaz naturel qui permettra la démolition de quatre chaudières au charbon et l’alimentation en électricité, vapeur, chaleur et froid de tout un quartier. Pour accompagner les autorités face à la crise énergétique au Pakistan, nous finançons la réhabilitation et la construction de centrales hydro-électriques qui produisent une énergie durable et abordable. En Indonésie, nous finançons un programme de réformes du secteur pour accompagner la transition vers une énergie durable, sobre et inclusive.

Préserver le patrimoine naturel et culturel

Roselière préservée, nature, préservation, Liaoning, Chine

Préserver le patrimoine naturel et culturel

L’Asie abrite un patrimoine naturel et culturel extrêmement riche. En termes de biodiversité, la région comprend 5 des 18 pays qui rassemblent la majeure partie des espèces planétaires et concentre des écosystèmes essentiels : 15 % des forêts, 40 % des mangroves et 35 % des coraux de la planète. Ce patrimoine est gravement menacé par le changement climatique et par l’urbanisation rapide (déforestation, pollutions diverses, destruction des habitats dont dépendent les espèces animales et végétales). La prise de conscience des autorités administratives et politiques face à cette perte est réelle mais tardive. 

Dans un contexte d’urbanisation galopante, le patrimoine culturel est lui aussi souvent menacé. Il participe pourtant de l’identité et de l’attractivité des villes et régions, notamment sur le plan touristique, et contribue aussi à l’intégration des communautés locales.

L’AFD a fait de la préservation du patrimoine naturel et culturel un objectif clé de son action pour le développement de l'Asie. Pour ce faire, nous favorisons les partages d’expériences avec les acteurs français, reconnus pour leur savoir-faire en matière de gestion participative du patrimoine. Notre but : concilier développement économique et gestion durable des patrimoines naturels et culturels.

Nous finançons par exemple la création d’un parc national à Xianju, en Chine, avec un mode de gestion inspiré des parcs naturels régionaux français. En Asie du Sud-Est nous soutenons un projet régional pour préserver un hotspot de biodiversité indo-birman très menacé. Nous finançons également la protection et l’aménagement de sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco au Laos. Au Sri Lanka, sur le site classé d’Anuradhapura, nous soutenons la valorisation du patrimoine historique et naturel de la ville tout en développant les infrastructures pour améliorer la mobilité urbaine et lutter contre les inondations.

18
pays d'intervention
20 %
des projets réalisés en 2016 par l'AFD sont en Asie
70 %
des projets réalisés entre 2013 et 2016 ont un impact bénéfique pour le climat

Géant démographique, l’Asie est devenue en quelques décennies une des locomotives de la croissance économique mondiale. Le développement de l'Asie et les défis environnementaux et sociaux qui en découlent sont immenses et leurs conséquences, notamment écologiques, dépassent largement le cadre régional. C’est donc là que, pour une large part, se dessine aujourd’hui le monde de demain. 

C’est ce constat qui guide l’action de l’AFD en Asie depuis 1993. Dans le cadre de notre mandat « croissance verte et solidaire », nos priorités sont de promouvoir un développement urbain respectueux de la santé et de l’environnement, de soutenir une meilleure gestion de l’eau et d’accompagner des trajectoires économiques plus sobres en carbone

Nos actions pour le développement de l'Asie s’inscrivent dans une démarche partenariale. Pour améliorer l’impact des projets, nous favorisons les partages d’expérience entre nos partenaires et des acteurs internationaux et français dont les savoir-faire sont reconnus. Nous collaborons aussi avec les autres acteurs tels que la Banque asiatique du développement, l’Union européenne ou encore la Jica, pour rendre possible des projets d’envergure.

Dans la région, les pays les moins avancés côtoient des grands émergents et des pays à revenus intermédiaires. Pour répondre à la diversité des besoins de ses partenaires publics ou privés, l’AFD mobilise une large gamme d’outils financiers. Nous intervenons essentiellement sous forme de prêts, mais également de garanties, de subventions et par des accompagnements techniques.

Aujourd’hui, l’AFD accompagne le développement de l'Asie dans 18 pays d’intervention, à travers 130 projets et plus d’un milliard d’euros engagé chaque année. 
 

Interactive map
This map is for illustrative purposes only and does not engage the responsibility of the AFD Group
Thematics
Funding type
Antennas
Filters

Thematics

Tout cocher
Tout décocher

Funding type

Tout cocher
Tout décocher

Antennas

Display local antennas

Filters

Launch search
See map of all projects