Niger

fleuve-niger
L'AFD au Niger

Les interventions de l’AFD au Niger s’inscrivent dans les politiques publiques et visent à appuyer le développement du secteur privé.

► En savoir plus

AFD au Niger
Education
Education et Formation professionnelle
Education
Centre de santé
Santé
Eau et Assainissement
Eau et Assainissement
Eau

À la une

Soutenir le développement local dans la zone du barrage de Kandadji

22/11/2016

Lancement le 1er novembre du projet d’appui au développement local dans la zone du barrage de Kandadji ! Ce projet financé par l’AFD permettra de réduire la pauvreté en milieu rural et les conflits locaux provoqués par l’utilisation des ressources. 

 

Au cœur du projet : le barrage de Kandadji

Dans le cadre de l’aménagement du bassin du fleuve Niger, l’AFD contribue au programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du fleuve (P/KRESMIN) à travers trois domaines : l’irrigation, l’hydroélectricité et le développement local.

Ce programme, articulé autour du barrage de Kandadji, sur le fleuve Niger, est une priorité du pays. À la clé : amélioration de l’approvisionnement en eau potable, de la souveraineté alimentaire du Niger et de sa couverture énergétique.

Dans ce cadre, l’AFD finance le projet d’appui au développement local dans la zone du barrage du Kandadji pour un montant de 14 millions d’euros sur une durée de 5 ans.

 

Renforcer la gouvernance locale pour améliorer la gestion durable des ressources agro-pastorales

La finalité du projet soutenu par l’AFD ? Réduire la pauvreté en milieu rural et les conflits locaux liés à l’utilisation des ressources agro-pastorales et améliorer la résilience suite aux modifications de l’environnement des exploitations familiales dans quatre départements de la région de Tillabéry, au sud-ouest du Niger.

Les leçons tirées des projets en matière d’aménagement de bassins versants ont montré que l’amélioration durable de la gestion des ressources agro-pastorales passe nécessairement par une concertation permanente entre les différentes catégories d’utilisateurs pour renforcer la gouvernance locale, mais aussi par une sécurisation minimale dans l’accès à ces ressources afin de pérenniser les investissements indispensables au développement économique.

Le projet contribue ainsi à une meilleure valorisation de l’investissement en :

  • soutenant des mécanismes de gouvernance locale garantissant la répartition équitable des retombées socioéconomiques du barrage ;
  • promouvant une gestion inclusive des ressources naturelles ;
  • prévenant et corrigeant les potentielles externalités négatives, notamment en matière de santé publique et d’accès au foncier.

 

Lancement officiel du projet à Tillabéry

Un atelier, organisé à Tillabéry le 1er novembre dernier, a permis de lancer officiellement le projet. L’occasion de présenter le projet et ses objectifs, le programme de travail budgétisé annuel 2016, l’avancement de la mise en œuvre des activités et le plan d’action pluriannuel pour la suite du projet.

 

 

L’atelier de lancement a rassemblé des représentants du Haut-Commissariat à l’aménagement de la vallée du Niger (HCAVN) et de l’Unité régionale d’exécution du projet, des ministères techniques associés au projet, des autorités locales (gouvernorats de Tillabéry et Zinder, préfets et maires), des projets et initiatives actifs dans la région (i3N, PAC3…).

C’est le Haut-Commissaire à l’aménagement de la vallée du Niger qui a ouvert l’atelier en soulignant l’importance du programme Kandadji pour le Niger et en rappelant la nécessité de l’engagement des autorités locales dans ce programme.

 



Relever le défi de la sécurité alimentaire au Niger : zoom sur Zinder et Diffa

15/11/2016

Depuis 2006, l’AFD soutient l’ONG Karkara pour renforcer la sécurité alimentaire des ménages les plus vulnérables dans les régions de Zinder et Diffa. Focus sur la troisième phase du projet d’Appui à la sécurité alimentaire qui permet d’améliorer les conditions de vie de ces populations rurales.

Lutter contre l’insécurité alimentaire au Niger

La lutte contre la pauvreté en général et plus particulièrement l’insécurité alimentaire est l’une des priorités du Niger dans la recherche d’un développement durable des zones les plus sensibles et vulnérables du pays. 

Les populations des régions de Zinder, située dans la partie méridionale, au centre est du Niger, et Diffa, à l’extrême est du pays, connaissent ainsi une situation d’insécurité alimentaire chronique. 

Afin d’améliorer les conditions de vie des populations rurales de ces deux zones, l’AFD soutient l’ONG Karkara, et ce à travers des financements à la République du Niger.

Après deux premières phases, l’AFD a apporté une nouvelle contribution d’un montant de 1,2 million d’euros sur une durée de 2 ans (2015-2016). 

Ce projet d’appui à la sécurité alimentaire des ménages (PASAM), vise :

  • la prévention et la gestion de crises par la restauration des capacités de production ;
  • et l’augmentation de la production agropastorale, tout en distribuant des revenus aux ménages vulnérables de la région.

Les efforts de Karkara s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire et la mitigation des risques liés aux changements climatiques.

 

Quels impacts sur les conditions de vie des habitants ?

Les ménages bénéficient ainsi de revenus monétaires immédiats à travers des activités à haute intensité de main d’œuvre. Ces activités leur permettent d’investir dans leurs exploitations agropastorales, dans un objectif de sécurisation des revenus sur le moyen et long termes.

Une évaluation des deux premières phases du projet a démontré les impacts très positifs du projet sur les conditions de vie des ménages et sur l’environnement dans les zones cibles.

 

L’AFD sur le terrain

Dans le cadre de ce projet, une mission, composée entre autres du directeur de l’agence AFD de Niamey et d’une chef de projets à la division agriculture, développement rural et biodiversité du siège de l’AFD à Paris, s’est rendue dans la région de Zinder les 3 et 4 novembre 2016.

Accompagnée par l’équipe projet de l’ONG Karkara, la mission a notamment visité le village de Bassori, dans le département de Gouré. 

Ce site a bénéficié d’un éventail assez large des différentes actions du projet : 

  • fixation de dunes ;
  • aménagement de cuvette pour le maraîchage ;
  • distribution de chèvres ;
  • boutique céréalière communautaire, qui est gérée par un comité exclusivement féminin et enregistre d’excellents résultats ;
  • banque d’intrants agricoles. 

 .

 

Village de Bassori : boutique d’intrants agricoles, fixation d'une mouvante,

chèvres reproductrices distribuées aux groupements féminins (source Hélène VIDON)

 

Cette mission a aussi été l’occasion de discuter de l’avancement du programme de travail budgétisé pour 2016, du bilan des réalisations ainsi que des actions à réaliser par la suite.



L’AFD célèbre la journée de la coopération franco-nigérienne

14/11/2016

Initiée par l’ambassade de France au Niger, la journée de la coopération franco-nigérienne a été célébrée le 1er novembre. L’AFD a contribué à cette journée en organisant plusieurs évènements avec la presse, les élèves du Lycée d’excellence et les jeunes volontaires pour l’environnement.

Une journée pour échanger…

Cette journée consacrée à la coopération franco-nigérienne a débuté avec une rencontre avec  la presse nigérienne, sept  médias de la presse écrite et audio-visuelle ayant répondu à l’invitation de l’AFD. 

L’occasion de présenter l’Agence, ses missions, ses activités, ses résultats et ses perspectives au Niger ; mais aussi d’échanger avec les journalistes.  

 

 

… Et sensibiliser la jeunesse au développement !

Au programme de l’après-midi, la projection du film « Demain », réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, César 2016 du meilleur documentaire et soutenu financièrement par l’AFD. Après plusieurs projections réussies dans des pays comme le Vietnam, le Mexique ou encore le Bénin, c'est au tour du Niger de diffuser le documentaire.

Le film, positif et porteur de solutions, a été proposé à une centaine de jeunes volontaires pour l’environnement regroupés à Niamey dans le cadre de la 2ème édition du Forum national de la jeunesse sur l’énergie et le changement climatique. 

En parallèle, une autre projection a été organisée devant les 152 élèves du Lycée d’excellence de Niamey qui rassemble les meilleur(e)s élèves du secondaire provenant de toutes les localités du Niger.

 

 

Ces diffusions ont été suivies par des échanges entre le public et le directeur de l’agence AFD de Niamey ainsi que le chargé de mission environnement. Ils ont répondu aux questions et commentaires pertinents et passionnés du public sur l’adaptation des solutions présentées par le documentaire à la situation de l’Afrique en général, et du Niger en particulier.

 

 

La journée a pris fin avec un cocktail organisé par l’ambassadeur de France qui a réuni tous les partenaires de l’agence.

 

 

 



NIGER : Proparco accorde un prêt de 26,5M€ à Eaton Towers Niger pour soutenir le développement des télécommunications.

14/11/2016

Communiqué de presse
Niamey, octobre 2016
.

Une ligne de crédit d'un montant de 26,5 millions d’euros a été signée entre Proparco et Eaton Towers Niger afin d'accompagner son projet d'acquisition de tours de télécommunication et son développement au Niger.

L’opérateur de télécommunication Barthi Airtel ayant décidé de vendre son parc d’environ 15 000 tours de télécommunication en Afrique, Eaton Towers Ltd (ETL) a conclu en septembre 2014 un accord avec l’opérateur pour acheter plus de 3 500 tours dans 6 pays d’Afrique, dont le Niger. Barthi Airtel était au Niger le leader sur le marché de la téléphonie mobile, avec plus de 50 % des parts de marché.

Proparco accompagne le financement de la transaction au Niger en octroyant un prêt de 26,5 millions à la société locale Eaton Towers Niger SA (ETNS). Celle-ci a été créée pour acquérir et exploiter les tours offrant également des possibilités de co-location aux autres opérateurs du secteur de la téléphonie mobile. ETNS est la première et seule compagnie de gestion de tours de télécommunication au Niger.

Le Niger fait partie des pays les plus pauvres d’Afrique subsaharienne, où le financement commercial à long terme est peu disponible. Cette transaction contribue ainsi à l'objectif de Proparco d’accompagner le secteur privé dans les pays les moins développés ou fragiles.


A PROPOS DE

PROPARCO, Filiale de l’Agence Française de Développement (AFD) dédiée au secteur privé, Proparco intervient depuis près de 40 ans pour promouvoir un développement durable en matière économique, sociale et environnementale.
Proparco participe au financement et à l’accompagnement d’entreprises et d’établissements financiers en Afrique, en Asie, en Amérique latine ou encore au Moyen-Orient. Son action se concentre sur les secteurs clés du développement : les infrastructures avec un focus sur les énergies renouvelables, l’agro-industrie, les institutions financières, la santé, l’éducation.
Ses interventions visent à renforcer la contribution des acteurs privés à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD), adoptés par la communauté internationale en 2015. Dans ce but, Proparco finance des sociétés dont l’activité participe à la création d’emplois et de revenus décents, à la fourniture de biens et de services essentiels, ainsi qu’à la lutte contre le changement climatique.
www.proparco.fr

Eaton Towers Niger ltd, est la filiale Nigérienne d’Eaton Towers Limited (ETL), une société privée indépendante de gestion de tours de télécommunication incorporés au Royaume-Uni et fournissant des services de colocation aux opérateurs mobiles en Afrique. ETL opère dans trois secteurs d'activité : i) la construction de  tours ; ii) la détention de tours en propre ; et (iii) l'exploitation et la maintenance de tours.
http://eatontowers.com/



L’AFD et Bpifrance s’associent pour lancer un concours d’innovation numérique ouvert aux startups africaines et françaises qui agissent pour le développement en Afrique

11/10/2016

Pour la première fois, l’AFD, qui finance depuis près de 75 ans des projets de développement en Afrique, et Bpifrance, s’associent pour lancer le "Startup Challenge Digital Africa", concours d’innovation en faveur du développement des startups numériques en Afrique. Les startups africaines et françaises ont jusqu’au 15 novembre 2016 pour déposer leurs dossiers dans les secteurs fintech, santé, environnement-énergie et agriculture.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 novembre 2016 sur la plateforme ► http://digitalafrica.afd.fr 

 

 

Pourquoi ce challenge ?

L’Afrique est de plus en plus connectée, grâce notamment à l’adoption rapide du mobile, et est devenue une terre d’innovation numérique. Le développement du paiement mobile et l’adoption grandissante des smartphones et du haut-débit sont autant de facteurs qui permettent aux entrepreneurs du numérique de proposer de nouveaux produits et services dans l’ensemble des secteurs économiques. Le dynamisme des écosystèmes numériques se traduit par la multiplication des hubs technologiques, coworking, lab, incubateurs dont le nombre dépasse à présent 300 sur le continent.

Face à ce constat, l’AFD et Bpifrance ont souhaité mutualiser leur expérience en matière de financement de l’innovation numérique et du développement. Le "Startup Challenge Digital Africa" doit encourager et soutenir des nouveaux acteurs de l’économie numérique, accélérer la diffusion de savoir-faire et faciliter l’émergence de nouvelles solutions pour le développement.

Quatre secteurs ont été sélectionnés pour leur dynamisme et leur potentiel d’impact pour le développement du continent :

  • la fintech
  • la santé
  • l’environnement/énergie
  • l’agriculture
     

Qu’il y a-t-il à la clé ?

Un jury désignera deux startups lauréates, une africaine et une française, dans chacun des 4 secteurs (soit 8 startups).
Deux startups supplémentaires, une africaine et un française, seront sélectionnées via un vote en ligne.
Au total ce seront donc 10 startups qui seront récompensées.
Elles seront invitées à venir présenter leur initiative et rencontrer des partenaires lors du 27ème Sommet Afrique-France qui se tiendra à Bamako les 13 et 14 janvier 2017.

Comment candidater ?

Les entrepreneurs africains et français doivent soumettre en ligne ( http://digitalafrica.afd.fr ) avant le 15 novembre 2016 les éléments clef de leur projet entrepreneurial et indiquer s’il souhaite concourir dans les catégories fintech, santé, environnement/énergie ou  agriculture.
 

Un jury qualifié et deux parrains de choix

Le jury sera composé de personnalités qualifiées, africaines et françaises et de représentants de l’AFD et de Bpifrance. Le Startup Challenge Digital Africa est parrainé par deux entrepreneurs influents du monde des technologies et de l’innovation :
 

Karim Sy
Entrepreneur basé à Dakar
Fondateur du réseau Jokkolabs (1er espace de travail collaboratif africain) 

Gilles Babinet
Entrepreneur français, Fondateur de Africa4Tech
Premier président du Conseil national du Numérique
Représentant de la France auprès de la Commission européenne sur les sujets numériques (« Digital Champion »)

 

L’AFD et Bpifrance


Rémy Rioux, Directeur Général de l’AFD indique « Le numérique peut-être un formidable accélérateur de développement durable en Afrique, à la condition que chacun puisse bénéficier du tremplin de l’innovation. L’Agence Française de Développement veut accompagner cette transition porteuse de nouvelles trajectoires de croissance, soutenir des entrepreneurs du Sud dont les projets sont prometteurs pour leur continent et favoriser les interactions entre entrepreneurs du Nord et du Sud. C’est pour cette raison que l’AFD et Bpifrance ont souhaité s’associer pour lancer ensemble ce concours.».

Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance, déclare « Les sauts technologiques qui s’opèrent actuellement en Afrique et l’émergence d’une classe moyenne jeune crée des opportunités exceptionnelles de développement pour les entreprises africaines et françaises. Nous sommes fiers de participer à ce concours qui s’inscrit dans la continuité de nos actions pour l’internationalisation des entreprises et la coopération avec le continent Africain. ».

 

À propos de Bpifrance


Bpifrance , filiale de la Caisse des Dépôts et de l’État, partenaire de confiance des entrepreneurs français, accompagne les entreprises, de l’amorçage jusqu’à la cotation en bourse, en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance assure, en outre, des services d’accompagnement et de soutien renforcé à l’innovation, à la croissance externe et à l’export, en partenariat avec Business France et Coface. Bpifrance propose aux entreprises un continuum de financements à chaque étape clé de leur développement et une offre adaptée aux spécificités régionales.
Fort de 47 implantations régionales (90 % des décisions prises en région), Bpifrance constitue un outil de compétitivité économique au service des entrepreneurs. Bpifrance agit en appui des politiques publiques conduites par l’État et par les Régions pour répondre à trois objectifs :
• accompagner la croissance des entreprises ;
• préparer la compétitivité de demain ;
• contribuer au développement d’un écosystème favorable à l’entrepreneuriat.

Avec Bpifrance, les entreprises bénéficient d’un interlocuteur puissant, proche et efficace, pour répondre à l’ensemble de leurs besoins de financement, d’innovation et d’investissement.


 

 



Accompagner le développement de l’entrepreneuriat innovant en Afrique

06/10/2016

A l’occasion de la 4ème édition des Rencontres de l’Entrepreneuriat Innovant Nord et Sud organisée par l’incubateur Bond’Innov avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie ( OIF ) et de l’Institut de la Recherche pour le Développement ( IRD ), l’AFD représentée par sa directrice adjointe des opérations, Aude Flogny, et l’Association Bondy Innovation représentée par son président, Jean-François Boussard, ont signé une convention de financement du Programme Afrique Innovation pour un montant de 1,7 millions d’euros.

Un programme pour permettre aux incubateurs africains d’être plus attractifs, visibles et efficaces

Initié par l’incubateur francilien Bond’Innov, l’incubateur dakarois pour les entrepreneurs des technologies de l’information et de la communication (le CTIC ) et l’incubateur des petites et moyennes entreprises au Niger (le CIPMEN ), ce programme pilote doit permettre de regrouper les professionnels de l’accompagnement à l’entrepreneuriat autour de bonnes pratiques communes, outils et services partagés, pour monter chacun en compétence et répondre plus efficacement aux besoins des entrepreneurs.

Le programme cible les structures d’appui à l’entrepreneuriat innovant, et à travers ces structures, leurs équipes et leurs startups. Il s’inscrit dans une démarche de co-construction globale avec les acteurs de l’innovation en Afrique. "Une vingtaine de structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat de différents pays d’Afrique francophone devraient être impactées à la fin du programme" souligne Aude Flogny, directrice adjointe des opérations de l’AFD.

Améliorer et optimiser l’accompagnement des porteurs de projets

Plus concrètement, le programme consiste dans la mise en place d’une plateforme web ouverte à tous ( Afric’innov ), qui ambitionne d'être à la fois, le média de référence de l’innovation en Afrique francophone et un système d’information et de ressources en ligne pour les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat.

"L’objectif est de réduire les coûts de fonctionnement de chaque structure d’accompagnement et d’ouvrir de nouveaux outils et services à valeur ajouté et complémentaire des structures existantes, avec une logique de partage et d’optimisation des ressources" souligne Jean-françois Boussard, Président de Bondy Innovation.

De l’idée à la création d’entreprise, puis de la création au développement de la petite et moyenne entreprise, toutes les phases de développement seront couvertes, mais le financement initial fait souvent défaut pour les entrepreneurs. Aussi, le second objectif du programme vise à soutenir les porteurs de projets eux-mêmes en testant différents dispositifs de financement de ces start-ups dans leur phase de lancement.

Cinq structures françaises seront impliquées dans le suivi du programme : AFD, Orange , Institut de Recherche pour le Développement ( IRD ), la fondation Africa-France et à compter de janvier 2017, l’ Organisation Internationale de la Francophonie.


 


A propos de l’Association Bondy Innovation
Fondée en 2011 par l’IRD, l’Université Paris XIII, la Ville de Bondy, la Communauté d’agglomération Est Ensemble et le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, l’Association Bondy Innovation, à travers son incubateur Bond’innov détecte, sélectionne et accompagne des projets de création d'entreprises innovantes. Hébergé sur le campus de l’innovation pour la planète à Bondy, c’est le premier incubateur francilien soutenant les projets de start-up du Sud ou en lien avec le Sud. Ses thématiques, non exclusives, concernent l’innovation dans les domaines de la santé et les biotechnologies, l’économie sociale et solidaire, les TIC, le développement durable et l’environnement. Membre de nombreux think-tanks sur les sujets du développement avec les pays du Sud, Bond’innov est également un centre d’expertise et un hub régional de l’innovation en lien avec les pays du Sud.
Contact presse : Aminata Karamoko akaramoko@bondinnov.com / +33 (0) 01 48 02 79 43
www.bondinnov.com


A propos de l’OIF
L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) compte 57 Etats et gouvernements membres, et 23 pays observateurs. Elle mène des actions de politique internationale et de coopération multilatérale, conformément aux 4 grandes missions tracées par le Sommet de la Francophonie :

  • Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique
  • Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme
  • Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche
  • Développer la coopération au service du développement durable.

Une attention particulière est portée aux jeunes et aux femmes ainsi qu’au numérique dans l’ensemble des actions de l’OIF. Pour plus de renseignements: http://www.francophonie.org



 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus