Polynésie française

Le développement au programme de la visite du Président de la République en Polynésie française

Lundi 22 février, le Président de la République François Hollande s’est rendu pour la première fois de son quinquennat en Polynésie française pour rencontrer les élus du territoire et évoquer les enjeux de son développement économique, social et environnemental. Au cours de cette journée, accompagné d’Anne Paugam, directrice générale de l’AFD, il a souligné le rôle de l’Agence dans le financement d’une diversité de projets. Parmi ceux-ci, quatre ont été au cœur de son déplacement au fenua :

  •   Haut en couleurs et en goûts, le marché municipal de Papeete a été rénové en 2013 par la commune, avec un soutien de l’AFD à son budget à hauteur de 400 millions de Fcfp.
  • Le Centre hospitalier de Polynésie française va bénéficier d’un accompagnement financier de 1,7 milliard de Fcfp pour moderniser ses équipements pendant trois ans. La signature du prêt entre l’AFD et la direction de l’hôpital s’est effectuée à la Présidence, en présence de François Hollande.
     
  •  La banque Socredo et l’AFD ont signé un accord, en présence de François Hollande, pour ouvrir des crédits de refinancement à hauteur de 5,4 milliards de Fcfp afin de renforcer le rôle de cette banque de détail dans le développement de l’économie polynésienne.
     
  •  Le soutien financier historique de l’AFD à l’Office polynésien de l’habitat, seul opérateur public du territoire, a été illustré par la visite du Président de la République au Domaine Labbé, sur lequel un important chantier de construction de 120 logements sociaux est en cours. Par ailleurs, un accord a été conclu entre l'AFD et l'opérateur privé Puna Ora afin d'enrichir l'offre résidentielle en Polynésie française.

Cliquer ici pour en savoir plus sur les projets AFD en Polynésie française

Secteur privé : les activités de la Société de gestion de fonds de garantie d'Outre-mer en hausse en 2015

24/03/2016

La Société de gestion des fonds de garantie d'Outre-mer  (SOGEFOM ) est un fonds de garantie de l'AFD qui facilite l’accès des entreprises d'Outre-mer au crédit bancaire. Le bilan annuel fait ressortir une hausse de l'activité avec 319 garanties octroyées en 2015, contre 170 en 2014. 

Comme chaque année, le comité des partenaires organisé par la SOGEFOM (Société de Gestion des Fonds de garanties d’Outre-Mer, filiale de l'AFD) est l’occasion de présenter un bilan de l’activité de l’année passée, de faire un point de situation et de présenter les orientations de la SOGEFOM. Il réunit les partenaires bancaires habituels de la SOGEFOM, ainsi que les acteurs ou partenaires de l’État et du pays contribuant à l’activité économique de la Polynésie française.

Des effets tangibles sur l'emploi

Dans le contexte économique et financier difficile que traverse le territoire depuis 2008, la SOGEFOM accroit encore son soutien à l'activité économique par la garantie des crédits bancaires. 184 emplois ont été créés en 2015 grâce à cet instrument.

En 2015 l’agence SOGEFOM de Polynésie a enregistré une forte progression de son activité (280 entreprises bénéficiaires en 2015, contre 168 en 2014), avec une progression importante du nombre de garanties octroyées (319 en 2015, contre 170 en 2014), soit une hausse de 88%, sur une place dont le volume de crédit a augmenté de 3% seulement.

Une diversification de l'offre de garantie

Cette augmentation historique s'explique d'abord par la mise en place d’un nouveau produit venant garantir les crédits court terme des entreprises. Cette demande émanant de la fédération bancaire permet à ces établissements de crédits d'accompagner, avec un risque plus mesuré.

Cet accroissement se justifie également par l'élargissement des mécanismes de délégation de garantie faites aux banques, mise en place en 2014. Cette délégation permet à la banque de s'octroyer elle-même la garantie, sous contrôle a posteriori de sa bonne utilisation. Ce mécanisme vient faciliter et accélérer l’octroi de crédit par les banques pour les crédits d’investissements et dorénavant pour les crédits court terme.



L'ADEME lance un appel à projets

10/03/2016

Au lendemain des Rencontres de l'économie circulaire, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) en Polynésie française et le Pays lancent un nouvel appel à projets.

 

 

► Téléchargez le règlement de l'appel à projets Economie circulaire



Écocitoyenneté : sortie de la série écolo Label Hina, soutenue par l'AFD

09/03/2016

Lundi 7 mars 2016, le premier épisode de la mini-série écologique Label Hina a été diffusé sur la chaîne locale TNTV. Retour sur cette production 100% polynésienne accompagnée par l’AFD dès ses premiers pas.

La diffusion du premier épisode sur la chaîne locale TNTV a été l’occasion de mesurer le chemin parcouru en quatre ans. En 2012, armées d’un scénario efficace – les aventures d’une colocataire préoccupée par la préservation de l’environnement –, Sarah Dukhan et la société Archipel Production ont convaincu l’AFD. En effet, cette initiative correspond doublement aux missions de l’Agence : sensibilisation à la lutte contre le réchauffement climatique et développement d’une filière locale de production, cinématographique en l’occurrence.  Ainsi, l’AFD a été la première institution à les soutenir, en subventionnant tout d’abord la réalisation du pilote et l’écriture du scénario des 20 premiers épisodes, puis en 2015 la réalisation des épisodes restants.

Mais l’investissement de l’Agence n’a pas été simplement financier, plusieurs agents ont dévoilé leur talent d’acteur à l’occasion d’une invitation de la production à participer à une journée de tournage. Pour pouvoir entamer celui-ci, Archipel Production a su rassembler autour du projet une myriade de partenaires publics (Pays, Centre national du cinéma, ADEME, OPT) comme privés (Banque Socredo, Fenua Ma, TSP, Elec.pf, AVIS).
 
 
Dans une démarche cohérente avec le message écocitoyen proposé, l’équipe du tournage, composée d’acteurs et techniciens 100% locaux, s’est imposée une rigoureuse charte d’écoproduction : utilisation de matériaux recyclés, « bio » et locaux ; économie de papier ; covoiturage jusqu’au lieu de tournage ; maîtrise de l’énergie, etc… Désormais, Archipel Production souhaite que ce concept puisse être décliné dans d’autres géographies.
 

► Le replay de l'épisode 1 : c'est ici



Publication de l'Observatoire des communes de Polynésie française 2016

26/02/2016

L'Observatoire compile les documents comptables des 48 communes polynésiennes et livre des analyses financières globales et par archipel à destination des équipes municipales. Cette nouvelle édition se base sur les comptes administratifs de 2014.
► Télécharger la version PDF ici

Pour la troisième année consécutive, l’AFD publie l’observatoire des communes de Polynésie Française, qui s’impose désormais comme une diffusion périodique de référence en matière de finances locales polynésiennes à destination des équipes municipales.

 

Analyse rétrospective et aide à la gestion financière


La présente édition couvre la période 2010/2014, en se basant sur les comptes consolidés des communes. Elle vise à la fois à fournir une base de données fiable sur les finances du secteur communal en Polynésie, et à rendre compte des évolutions de ses grands équilibres budgétaires.


Plusieurs constats ressortent de l’examen des comptes des communes de 2014, dernière année disponible :

  • Les marges de manœuvre s’améliorent. Globalement, les communes ont moins dépensé pour leur fonctionnement, et ont dégagé davantage de recettes qu’en 2013. Cet écart leur permet d’épargner des montants plus importants afin de financer leurs projets d’investissement.
  • La dépendance aux produits de transferts (dotations de l’Etat et du Pays) se renforce. Les compétences fiscales limitées et la difficulté à recouvrer les redevances et à les élargir rendent inenvisageable une progression nette de l’autonomie financière des communes à court terme.
  • Le calendrier électoral a pesé sur les dépenses d’investissement. Selon un schéma politique classique, les communes ont moins investi en 2014 en raison des élections municipales. Au regard des importantes capacités d’endettement des communes, cette pause laisse présager un important effort d’équipement pour les années 2015 et 2016.

Cette mise est transmise à l’ensemble des communes et de leurs partenaires institutionnels, techniques et financiers.

► Télécharger la version PDF ici



Modernisation des équipements de santé du Centre Hospitalier de Polynésie française

21/02/2016

L’AFD accompagne le Centre Hospitalier de Polynésie française (CHPF) dans le financement de ses équipements pendant trois ans. Le Président de la République François Hollande a assisté à la signature de la convention.

Répondre à un besoin urgent d’investissement dans les équipements de l’hôpital

Les équipements du CHPF, dont une partie a été récupérée de l’ancien hôpital, connaissent aujourd’hui un taux de vétusté élevé. Le parc de matériel (médical, mobilier, véhicules…) est en moyenne amorti à 81 %. En effet, à partir de 2012, les difficultés budgétaires et de trésorerie du centre hospitalier l’ont contraint à geler sa politique d’investissement, hors équipements critiques et investissements stratégiques générateurs d’économies.
 
Cette situation étant susceptible d’entraîner des difficultés d’exploitation, du fait des pannes liées à des équipements vieillissants, le CHPF a programmé l’an dernier un plan triennal d’investissements de 3,65 milliards de francs pacifiques, dont près de la moitié est financé par l’emprunt AFD.
 
Un partenariat conclu en présence du Président de la République
 
 
© Présidence de la Polynésie
 
Lundi 22 février, en présence du Président de la République François Hollande, la Directrice Générale de l'AFD, Anne Paugam, le Président du Conseil d’administration du CHPF, Dr Patrick Howell, et le Directeur du CHPF, James Cowan, ont officialisé ce partenariat par la signature d’une convention de financement. Accordé à un taux avantageux grâce à une bonification de l’Etat, ce prêt de 1,7 milliard de francs pacifiques (14,25 millions d’euros) permettra de financer les équipements de l’hôpital pendant trois ans.
 
Investir pour maintenir la qualité des soins en Polynésie française
 
Les investissements décidés par le CHPF permettront le maintien de la qualité de l’offre publique de santé à Tahiti, et plus largement en Polynésie française du fait de sa vocation d’hôpital de dernier recours pour tout le territoire. Accessoirement, les commandes passées par l’établissement et leur maintenance, stimuleront l’activité économique du territoire. En outre, l’amélioration de l’hôtellerie (mobilier de chambre, notamment) permettra de recevoir les patients dans de meilleures conditions.


Assurer une eau potable de qualité à Arue

11/02/2016

   L'AFD soutient la commune dans son effort pour maintenir une offre d'eau à 100% potable pour ses administrés. Le financement porte particulièrement sur la rénovation des canalisations des servitudes.

La commune d’Arue a engagé un important programme d’investissement pour maintenir la qualité de son eau de consommation. L’AFD vient de conclure avec son maire Philip Schyle, ancien président de l’Assemblée de Polynésie française, un prêt bonifié de 54 millions de francs pacifiques (450 000 euros) pour appuyer la rénovation de canalisations de cette ville de 10 000 habitants.

L’extension du réseau d’eau potable
 
Arue fait figure d’exemple en matière d’eau de consommation. En Polynésie française, seules cinq des quarante-huit communes offrent une eau 100% potable à leurs administrés. Les investissements soutenus par l’AFD en 2016 seront destinés à la réfection des conduites secondaires, afin d’atteindre de nouveaux usagers mais aussi d’optimiser le rendement du réseau et réduire les coûts de son exploitation.
 
Par ailleurs, l’excellence d’Arue en matière de services environnementaux s’illustre également en matière de tri des déchets, compétence pour laquelle elle a reçu le prix de la Tortue d’Or décerné chaque année par le syndicat Fenua Ma spécialisé dans le traitement des ordures ménagères. Elle projette la construction d’une déchetterie à moyen terme.
 
Un partenariat ancien et cohérent entre Arue et l’AFD
 
 
La commune d’Arue a entamé depuis le début des années 2000 la rénovation et l’extension de son réseau de captage et de fourniture d’eau potable. L’AFD avait ainsi financé les premières phases de travaux en 2000 et en 2002 pour près de 100 millions de francs pacifiques (830 000 euros). Ce nouvel emprunt s’inscrit dans cette dynamique de financement des services environnementaux de la commune lui permettant d’améliorer les conditions de vie de ses administrés.
 


 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus