Le projet bénéficie d'un appui financier de l'Union européenne. Il vise à réduire la pauvreté à travers des améliorations significatives de l'environnement socio-économiques et sanitaires des populations urbaines.
Contexte

L’Union européenne (UE) finance actuellement la première phase du Projet d’aménagement urbain au Togo (PAUT) sur l’enveloppe du IXème Fonds européens de développement (FED), sous maitrise d'ouvrage de l’Ordonnateur National, à hauteur de 21,12 millions d’euros. Les actions mises en œuvre comportent la réhabilitation de voiries urbaines et assainissements connexes dans dix villes du pays et à Lomé, de l’appui institutionnel aux collectivités locales et une contribution au drainage de la capitale. Dans le cadre de la deuxième phase de ce programme (PAUT II), l’ UE délègue à l’AFD une partie de la gestion du financement, dans la mesure où la finalité et les objectifs du programme s’inscrivent en complémentarité et en cohérence avec les actions financées par l’AFD dans le secteur urbain à Lomé (Projet d’environnement urbain à Lomé I & II). La lutte contre les inondations et l’amélioration de l’accès aux services essentiels sont les deux objectifs pour lesquels la plus-value d’une gestion déléguée à l’AFD se justifie.

Descriptif

L'objectif principal de la phase II du projet (PAUT II) est l'amélioration du niveau de vie des populations de Lomé à travers la sécurisation et l'amélioration de l'environnement urbain. La réhabilitation du quatrième lac contribuera à offrir un bassin tampon de stockage des eaux de ruissellement pendant les épisodes pluvieux. La réalisation des ouvrages de drainage des quartiers faisant partie du bassin versant du lac contribuera à l’assainissement global de la zone et diminuera les impacts négatifs auprès de la population des débordements et des inondations. Une voie d'accès à la zone portuaire impraticable après une pluie © AFD Philippe Collignon   Les objectifs spécifiques sont de plusieurs ordres : stockage des eaux de ruissellement diminuant les risques d’inondations (crue décennale) des quartiers périphériques (60 000 personnes directement concernées); assainissement pluvial des quartiers du bassin du lac ; préservation de l’environnement urbain en période de pluies et des accès routiers ; structuration du schéma d’urbanisme de la ville ; contribution au fonctionnement général du système lagunaire par l’interconnexion avec le lac Est et la création d’un exutoire vers l’océan. Les réalisations suivantes sont prévues : une excavation, un aménagement du quatrième lac et un remblaiement de plateforme au Sud du lac qui pourra ainsi faire l’objet de nouveaux aménagements urbains; une interconnexion avec le lac Est afin de garantir l’équilibre hydraulique de l’ensemble du système lagunaire afin d’utiliser au mieux les capacités de chaque bassin ; un exutoire vers la mer d’une longueur de 4 500 m qui sera construit à l’Est de la zone portuaire; un drain de 2 800 m le long de la frange Sud du quartier d’Akodesséwa Est ; l’assainissement collectif des quartiers environnant (Akodesséwa, Kanyikopé et Baguida) ; des mesures d’accompagnement pour i) le renforcement des capacités des services techniques du ministère de l’Équipement rural (maître d’ouvrage du projet) et de la Mairie, ii) des actions de sensibilisation et de communication, iii) des audits réguliers. Construction d'un canal d'évacuation des eaux du futur lac vers la mer © AFD Noël Améblé

Impacts

L’amélioration du système d’assainissement et de drainage de la ville de Lomé se traduira par la réabsorption des inondations récurrentes dans certains quartiers et donc, par l’amélioration générale des conditions de vie des populations urbaines.

12/08/2013
Date de début du projet
31/03/2019
Date de fin du projet
6 ans
Durée du financement
Région maritime
Localisation
Outils de financement
39 912 000
EUR
montant du programme
Ministère de l'Équipement rural
Bénéficiaires