• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Vers une meilleure gestion des déchets à Lomé - image
À Lomé, les pratiques en matière de gestion des déchets ne sont pas encore bien maîtrisées, alors même que la production de déchets augmente. C’est pourquoi l’AFD, chef de file d’un partenariat avec l’UE et la Banque ouest africaine de développement (BOAD), soutient la création d’un centre d’enfouissement. L’objectif : consolider la filière de gestion des déchets solides urbains et ainsi éliminer la création des dépotoirs sauvages.
Contexte

Lomé, la capitale, regroupe 25 % de la population du Togo. En 2008, la municipalité a entamé une réorganisation de l’ensemble de la filière de gestion des déchets solides avec l’appui de l’AFD, à travers les projets d’environnement urbain PEUL I et II. L'objectif de cette action : faire en sorte que l’ensemble des déchets produits sur le territoire communal rentre dans un seul circuit. Ce circuit comprend la pré-collecte ou la collecte directe au niveau des ménages, la collecte depuis les centres de regroupement, le transport et la mise en décharge finale, tout en favorisant les filières de valorisation.

Réorganiser la filière contribue à éliminer la création des dépotoirs sauvages, à diminuer les volumes de déchets et à préserver le cadre de vie des populations urbaines. Même si l’investissement de ce nouveau centre d’enfouissement technique est pris en charge par les partenaires extérieurs (AFD, UE, BOAD), la Mairie s’est, quant à elle, engagée à couvrir les frais d’enfouissement.

Descriptif

L’objectif spécifique du projet est d’améliorer durablement le stockage des déchets solides urbains. Les actions consolideront la filière mise en place dans le cadre du PEUL I et II par la construction d’un centre d’enfouissement technique. Le centre pourra accueillir au total 20 casiers qui constitueront la zone de stockage des déchets de la métropole pour les 20 prochaines années. Le projet prévoit dans sa première phase de mettre en place les 5 premiers casiers correspondant à une période d’exploitation de 5 ans. Leur conception se fera de manière à y intégrer des barrières étanches afin de protéger l’environnement du site et la nappe phréatique.

Un dispositif sera mis en place pour la gestion du biogaz produit par les déchets. Dès 2018, le site d’enfouissement recueillera par an, près de 250 000 tonnes de déchets. D’un montant total de 21,2 millions d’euros, le projet est financé à hauteur de 10 % par la Délégation spéciale de la ville de Lomé (10 %), l'AFD (14 %), l’UE (33 % – sur fonds délégués à l’AFD) et la BOAD (43 %).

Impacts

Amélioration durable de l’assainissement urbain, impactant le quart de la population togolaise ; Possibilité de réaliser un projet innovant de valorisation énergétique des déchets solides. Outre le rôle structurant sur l’ensemble de la filière déchets, le projet de valorisation devrait permettre d’économiser jusqu’à 50 000 tonnes de CO2 par an.

29/10/2016
Date de début du projet
31/12/2019
Date de fin du projet
3 ans
Durée du financement
Outils de financement
10 400 000
EUR
Montant du financement
La commune de Lomé et ses environs
Bénéficiaires