Agriculture et développement rural

L'agriculture et le développement rural en quelques mots

Souvent qualifié de grenier de l’Afrique Centrale, le Cameroun dispose d’un potentiel agricole considérable, tant en termes de productions vivrières et d'élevage que de cultures d’exportations.

Le poids du secteur agricole dans l’économie camerounaise est considérable. Il emploie ainsi près de 60 % de la population active, et contribue à hauteur d’environ 20 % au produit intérieur brut du pays. Le développement de l’agriculture camerounaise se heurte toutefois à de nombreux obstacles financiers, organisationnels et infrastructurels. Dans ce contexte, et malgré l’important potentiel de son agriculture, le Cameroun reste importateur de produits vivriers.

Après des décennies marquées par une politique administrée, le gouvernement camerounais a choisi de libéraliser le secteur agricole, conférant un rôle accru au secteur privé et aux organisations professionnelles. Le gouvernement s’est de plus doté, d’une Stratégie de Développement du Secteur Rural (SDSR), visant (i) la sécurité et l’autosuffisance alimentaires, (ii) l’augmentation de la productivité et la croissance des échanges agricoles, (iii) l’accroissement des revenus des producteurs ruraux, l’amélioration de leurs conditions de vie et la création d’emploi, et (iv) une gestion durable du capital naturel.

Pour faire face à ces enjeux, la coopération française a fait du secteur rural un secteur de concentration des premier et second C2D et affecté 111,5 Mds FCFA (170 M€) sur la période 2006-2016 à cinq programmes de développement agricole.
 

Former les professionnels du secteur agricole

Le programme d’appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (AFOP) permet la refonte des contenus des formations sur le principe de l’alternance ainsi que le renforcement des capacités des agents des ministères, des centres de formations et des écoles.

Améliorer l'efficacité des administrations du secteur

Le programme d’Appui à la Maîtrise d’Ouvrage (AMO) s’attache à renforcer les capacités des administrations du secteur à remplir leurs missions de planification, de programmation, de budgétisation et de suivi des activités.

Gérer les sols et les ressources agropastorales

L'AFD participe à la mise en place d'une série de programmes de préservation et d'amélioration de la gestion des ressources naturelles dans le cadre agricole.

Appuyer la recherche agronomique

L’accès des producteurs à des innovations technologiques adaptées contribue aussi à l’amélioration des performances de l’agriculture. Le programme d'appui à la recherche agronomique (PAR) se place au service de la profession pour répondre à ses besoins et à ses contraintes.

Le Programme National de Développement Participatif

Le Programme National de Développement Participatif (PNDP) cible la commune en tant que premier échelon du développement local. Concentré sur six Régions (Centre, Sud, Ouest, Adamaoua, Nord et Extrême Nord) lors de sa première phase, le programme a été étendu à l’ensemble du pays lors d’une deuxième phase qui a débuté en 2010.

Mise à jour en janvier 2013

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus