Éducation et formation

Pour accompagner les mutations profondes de nos sociétés, l’éducation et la formation ont un rôle clé à jouer. Plus d’éducation, c’est plus de justice, de cohésion sociale, de prospérité et une autonomisation accrue des citoyens, notamment des femmes.
Nous agissons sur le terrain, aux côtés de nos partenaires, pour assurer à tous l’accès à une éducation de qualité : de l’école primaire à l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle à l’emploi.
  • logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
éducation, école, Aga Khan, Mozambique
L'AFD et l'éducation : les jeunes au cœur du développement
écoliers, enfants, école primaire Angira, Kenya, éducation

Améliorer l’accès à l’éducation

éducation, collège, Sénégal

Améliorer l’accès à l’éducation

D’abord la bonne nouvelle : grâce à l’action concertée des pays en développement et de la communauté internationale, le taux net de scolarisation primaire dans le monde est passé de 84 à 91% entre 1999 et 2014. Malgré tout, plus de 57 millions d’enfants et 69 millions d’adolescents, principalement les filles et les enfants vivant en milieu rural, n’ont toujours pas accès à un enseignement de base (primaire et collège) efficace en 2014. Les raisons sont nombreuses : une forte pression démographique, et des inégalités persistantes liées au genre, à l’âge, au territoire, à l’appartenance ethnique ou encore au handicap. 

L’AFD s’engage pour faciliter l’accès de tous à une éducation de base, universelle, équitable et de valeur. Son action : améliorer la qualité des enseignements, des programmes scolaires et des apprentissages professionnels, travailler à la formation et à la professionnalisation des enseignants, des chefs d’établissements et des personnels d’encadrement.

Renforcer les dispositifs de formation professionnelle

éducation, formation professionnelle, Sénégal

Renforcer les dispositifs de formation professionnelle

L’exemple des pays asiatiques le montre : l’enseignement et la formation technique et professionnelle formelle (EFTP) sont essentiels pour le développement économique des pays. Néanmoins, ils demeurent le parent pauvre des politiques sectorielles dans de nombreux pays, en particulier en Afrique subsaharienne : pénurie d’équipements et de formateurs qualifiés, obsolescence des programmes et des équipements, insuffisance des budgets… Conséquence : la formation reste largement cantonnée à un apprentissage informel de médiocre qualité.

L’AFD soutient les pays les moins avancés pour relever le niveau de l’enseignement technique et professionnel. Elle améliore la qualité des programmes et s’assure qu’ils correspondent bien aux besoins du marché de l’emploi. Pour ce faire, elle diversifie les offres pédagogiques et crée des centres de formation professionnelle de haut niveau. Dans sa démarche, l’AFD apporte une attention particulière aux cursus dans le secteur agricole, un pilier économique dans de nombreux pays en développement.  

Favoriser les politiques d’emploi et l’insertion

éducation, employé, usine de papier Transpaper, Ouganda

Favoriser les politiques d’emploi et l’insertion

C’est un fait : les pays qui investissent le plus dans l’emploi voient leur niveau de vie s’améliorer plus rapidement. C’est ce que montrent les conclusions d’une étude sur ces vingt dernières années commandée par la Banque mondiale. Pourtant, 201 millions de personnes dans le monde se trouvaient encore au chômage en 2014, une situation qui affecte plus d’un tiers de la jeune population. Un phénomène particulièrement alarmant : l’augmentation d’adolescents sans éducation, sans emploi et sans formation (les NEET - Not in Education, Employment or Training), et dont le nombre atteint 260 millions en 2015.

L’AFD soutient les pays en développement pour encourager les politiques de création d’emplois et la participation du secteur privé. Elle valorise le dialogue avec toutes les parties prenantes pour améliorer les conditions de travail, affiner la connaissance des marchés de l’emploi et développer des programmes qui répondent aux besoins des territoires. Elle met sur pied des systèmes de formation tout au long de la vie.

Rénover l’enseignement supérieur

éducation, formation professionnelle, Tunisie, femme

Rénover l’enseignement supérieur

On compte environ 200 millions d’étudiants dans le monde, dont 50 % de femmes, un chiffre qui a doublé en 15 ans. Cette dynamique s’observe dans toutes les régions du monde, y compris en Afrique, où pourtant uniquement 8 % des jeunes atteignaient ce niveau en 2014, quand la moyenne mondiale était de 34 %. Le défi consiste à gérer l’explosion des effectifs. 

L’AFD soutient les initiatives de ses partenaires pour développer des offres d’enseignement supérieur plus équitables, de meilleure qualité et plus adéquates par rapport au marché de l’emploi. Elle appuie les filières industrielles porteuses de métiers d’avenir et garantit les échanges entre les secteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’innovation et le secteur privé.

2,5
milliards d’euros engagés par l'AFD depuis 2000
1
million d’enfants scolarisés chaque année
130000
jeunes en formation par an

L’AFD part d’un constat : la jeunesse est une richesse et le savoir est aujourd’hui largement partagé et accessible au plus grand nombre. Parallèlement, de nouvelles formes de travail apparaissent, des modèles de développement alternatifs s’affirment et l’influence de la société civile dans le débat public s’étend. L’AFD soutient et accompagne ces mouvements par le biais de l’éducation, de la formation et de l’emploi.

Avec 326 millions d’euros, soit 70% de l’enveloppe que l’AFD consacre à ce secteur, l’Afrique subsaharienne est la première région bénéficiaire de nos financements. 

Sur le plan économique, l’éducation et la formation sont des investissements indispensables pour construire des économies vertes, prospères parce qu’inclusives, dynamiques, compétitives, diversifiées et innovantes. 

Sur le plan environnemental, l’une des pistes d’avenir quant à l’éducation, la formation et l’emploi réside dans les nouvelles technologies énergétiques et numériques. Elles assureront, de surcroît, la transition vers une économie bas-carbone que les Nations unies appellent de leurs vœux avec les ODD.

Mais les enjeux autour de l’éducation et de la formation dépassent le seul aspect économique. On sait que l’éducation et la formation réduisent les inégalités - terreau du sentiment d’exclusion et facteurs de crises – tout en renforçant la cohésion sociale et en augmentant la résilience. Elles constituent un socle commun sur lequel se construit le sentiment d’appartenance de chacun à la société. 

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Géographie
Type de financement
Antennes
Filtres

Géographie

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Actualités et événements

Au Togo, les collèges bons élèves

Le ministère de l’Éducation togolais a initié en 2014 un ambitieux programme d’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves dans le secondaire. Lancé avec le soutien de l’AFD, le dispositif offre de meilleurs équipements et une formation des enseignants améliorée. Sans oublier un important travail de sensibilisation des communautés sur l’importance de la scolarisation, notamment des filles.
En savoir plus

Téléchargements