Égalité des sexes

Dans tous les domaines – emploi, éducation, santé, gouvernance – les femmes sont discriminées. L’inégalité entre les sexes est un facteur d’injustices mais aussi de pauvreté : elle freine le développement économique et social.
La réduction des inégalités femmes-hommes, l'éducation et l’autonomisation des femmes et filles sont au coeur de notre stratégie. Nous prenons en compte les enjeux de genre dans tous les projets que nous accompagnons.
  • logo linkedin
  • logo email
égalité des sexes, genre,femme, technicienne de laboratoire, Turquie
L’AFD et le genre : réduire les inégalités et favoriser l'autonomisation des femmes
égalité des sexes, femme, Inde

Mettre le genre au coeur de la stratégie

Une femme RDC

Mettre le genre au coeur de la stratégie

L’égalité de genre est reconnue par la communauté internationale comme un facteur de développement. Depuis 2013, le gouvernement français a fait de la promotion de l’égalité entre les sexes une priorité, en adoptant la Stratégie française genre et développement 2013-2017.

En 2014, l’AFD a élaboré sa stratégie sur le genre et la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes. Elle s’articule autour de trois priorités :

  • prévenir les inégalités femmes-hommes dans les opérations que nous finançons ;
  • promouvoir le genre et l'autonomisation des femmes comme l'un des objectifs de nos interventions ;
  • accompagner l’évolution des sociétés sur ces enjeux.

Aujourd’hui, conformément aux objectifs fixés par la Stratégie française genre et développement

  • 100 % de nos projets sont examinés selon les standards de l’OCDE sur l’égalité femmes-hommes ;
  • 50 % des opérations que nous finançons sont notées 1 ou 2 selon les standards de l’OCDE ;
  • Les chefs de projets de l’AFD sont sensibilisés à la question du genre.

La question du genre est une thématique centrale de la nouvelle stratégie de l’AFD pour 2018-2020.
 

Soutenir un développement durable et égalitaire

Cambodge les femmes lumières comptabilité

Soutenir un développement durable et égalitaire

Les richesses dans le monde sont mal réparties entre les hommes et les femmes : 70 % des personnes vivant avec 1 dollar par jour sont des femmes et 2/3 des illettrés sont des femmes. Dans certains pays, 50 % des femmes sont victimes de violences. Les femmes produisent 50 % de la nourriture et 2/3 du travail mondial mais ne gagnent que 10 % des revenus, n’obtiennent que 1 % des crédits et ne disposent que de 1 % de la propriété. 

Pourtant, le rôle des femmes est reconnu comme un moteur de développement puissant et durable. Selon une étude de l’OIT (Organisation internationale du travail), l’égalité des genres permettrait d’obtenir 28 000 milliards de dollars, soit 26 % de hausse du PIB mondial en 2025. La prise en compte du genre est un outil puissant pour démultiplier les effets positifs de nos actions. L'autonomisation des femmes est donc une priorité.

Nos projets veillent à :

  • garantir l’accès des filles et des femmes à des services de base de qualité ;
  • garantir l’éducation des femmes et leur accès aux opportunités de formation, d’emploi et augmenter les revenus formels des femmes
  • lutter contre les violences faites aux femmes ;
  • accroître la participation des femmes aux prises de décision et à la gouvernance des institutions et des projets.
     

Intégrer le genre dans toutes les activités de l’AFD

Couple sur le seuil de sa maison, Cambodge

Intégrer le genre dans toutes les activités de l’AFD

Le genre est une thématique transversale, c’est-à-dire qu’elle concerne tous nos domaines d’action (pauvreté, éducation, eau, santé, climat, justice, etc.) et tous les pays avec lesquels nous travaillons. Les questions du genre et de l'autonomisation des femmes sont donc intégrées à toutes les activités de l’AFD.

Pour analyser efficacement l’intégration du genre, à toutes les étapes de nos projets, nous avons mis en place un système de notation, selon un classement établi par l’OCDE (marqueur CAD) :

Positionner le projet en posant les questions suivantes :

  • La promotion de l’égalité de genre est-elle un objectif du projet ?
  • Est-elle un objectif principal ?
  • Est-elle un objectif significatif mais pas principal ?

Noter les projets selon une échelle de -2 à +3

  • La note la plus basse aggrave les inégalités ou les maintient.
  • La note zéro a un impact neutre.
  • Les notes positives réduisent les inégalités ou, mieux, en font leur principal objectif.

En 2016, l’AFD a atteint ses objectifs puisque 51,1 % des opérations financées ont été notées 1 ou 2 (marqueur CAD), ce qui signifie qu’elles intègrent de façon effective l’objectif de réduction des inégalités femmes-hommes.

Tous les chefs de projets de l’AFD sont sensibilisés à la question à travers une documentation par secteurs et par pays (voir 8 boîtes à outils sectorielles et 48 profils pays genre).

Travailler avec des partenaires

Production de roses destinées à l'exportation.  En fin de journée les roses cueillies sous la serre sont acheminées vers l'atelier de conditionnement. Ethiopie

Travailler avec des partenaires

Afin de prévenir les inégalités femmes-hommes dans les opérations qu’elle finance, de promouvoir le genre comme un des objectifs de ses interventions, de favoriser l'autonomisation des femmes et d’accompagner l’évolution des sociétés sur ces enjeux, l’AFD travaille en lien étroit avec ces partenaires :

740
millions d'euros engagés pour des projets dont l’objectif principal porte sur l’égalité femmes-homme
48,5 %
des projets de l'AFD intègrent le genre
1,2
million de filles scolarisées grâce aux projets accompagnés par l'AFD en 2019

L’égalité entre les hommes et les femmes et l'autonomisation des femmes sont encore loin d’être atteintes. Les chiffres sont explicites : 70 % des personnes vivant avec 1 dollar par jour sont des femmes, tout comme 2/3 des illettrés. Dans certains pays, 50 % des femmes sont victimes de violences. Les femmes produisent 50 % de la nourriture et 2/3 du travail mondial mais ne gagnent que 10 % des revenus. Dans tous les domaines de la société – l’emploi, l’éducation, la santé, la gouvernance – les femmes sont discriminées. Or, elles contribuent par leur travail au développement des pays. De nombreuses études ont démontré que la réduction des inégalités de genre, l'éducation et l'autonomisation des femmes contribuent au développement équitable et durable des pays.

Depuis 2013, l’AFD a développé une stratégie destinée à promouvoir l’égalité de genre et l'autonomisation des femmes dans tous les secteurs et tous les pays où elle intervient. Elle finance des projets spécifiquement orientés vers la réduction de l’inégalité, à travers un meilleur accès aux services de base, la lutte contre la violence faite aux femmes, l'éducation des femmes, l’amélioration de l’accès au marché du travail et la participation des femmes à la bonne gouvernance.

L’AFD développe ainsi une offre spécifique de projets/produits en faveur de l’égalité de genre. Elle a pris l’engagement selon lequel 100 % des projets financés recherchent une amélioration de l’égalité entre les femmes et les hommes et favorisent l'autonomisation des femmes.
 

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Géographie
Type de financement
Antennes
Filtres

Géographie

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Téléchargements

Voir toutes les ressources