Égalité des sexes

Dans tous les domaines – emploi, éducation, santé, gouvernance – les femmes sont discriminées. L’inégalité entre les sexes est un facteur d’injustices mais aussi de pauvreté : elle freine le développement économique et social.
La réduction des inégalités femmes-hommes, l'éducation et l’autonomisation des femmes et filles sont au coeur de notre stratégie. Nous prenons en compte les enjeux de genre dans tous les projets que nous accompagnons et nous affirmons comme une agence féministe.
  • logo linkedin
  • logo email
égalité des sexes, genre,femme, technicienne de laboratoire, Turquie
L’AFD et le genre : réduire les inégalités et favoriser l'autonomisation des femmes
égalité des sexes, femme, Inde

Le genre au coeur de notre stratégie

Soutenir un développement égalitaire, égalité femmes-hommes, genre

Le genre au coeur de notre stratégie

L’égalité de genre est reconnue par la communauté internationale comme un facteur de développement. Depuis 2018, la France promeut une diplomatie féministe, axée sur la reconnaissance et l’exercice réel des droits de chacun et de chacune, autour de la Stratégie internationale de la France sur l’égalité entre les femmes et les hommes 2018-2022.

Dès 2013, l’AFD a élaboré son cadre d’intervention transversal sur le genre autour de trois priorités : prévenir les inégalités femmes-hommes dans ses opérations, promouvoir le genre et l'autonomisation des femmes, accompagner l’évolution des sociétés sur ces enjeux.

Aujourd’hui, elle poursuit son engagement avec de nouveaux objectifs ambitieux à l’horizon 2022 :  

Pour analyser efficacement l’intégration du genre dans nos projets, nous avons mis en place un système de notation selon le classement établi par l’OCDE (marqueurs CAD) :

  • CAD 0 : le projet ne vise pas l’objectif de l’égalité femmes-hommes
  • CAD 1 : l’égalité femmes-hommes est un objectif important et délibéré du projet
  • CAD 2 : l’égalité femmes-hommes constitue l’objectif principal du projet.

Promouvoir un développement égalitaire et durable

autonomisation des femmes, égalité des sexes

Promouvoir un développement égalitaire et durable

Les richesses dans le monde sont toujours aussi mal réparties entre les femmes et les hommes : ces derniers détiennent en moyenne 50 % de richesses de plus que les femmes. Les femmes sont surreprésentées dans les professions précaires et peu rémunérées, notamment dans les secteurs de la santé et du social. La crise sanitaire de la Covid-19 a aggravé les violences basées sur le genre et creusé davantage le fossé entre les plus riches et les plus pauvres dans le monde entier.

La prise en compte du genre est un outil puissant pour démultiplier les effets positifs de nos actions. L’égalité entre les femmes et les hommes et l'autonomisation des femmes sont donc une priorité. Nos projets veillent à :

  • développer la santé et les droits sexuels et reproductifs et l'éducation complète à la sexualité
  • lutter contre les discriminations sexistes et les violences basées sur le genre, y compris les pratiques néfastes (mutilations génitales féminines, mariage d’enfants et forcés)
  • promouvoir l’autonomisation des femmes et leur participation à la vie politique, économique, culturelle et sportive
  • promouvoir le leadership social et politique des femmes
  • développer l’accès des filles à l’éducation aux niveaux primaire, secondaire et supérieur
  • développer l’agenda « Femmes, paix et sécurité » et le rôle des femmes dans les crises
  • développer des projets sur le genre et le climat.

Infuser le genre dans l’ensemble de nos actions

soutenir l'égalité femmes-hommes, éducation, formation professionnelle

Infuser le genre dans l’ensemble de nos actions

Le genre est une thématique transversale : elle concerne tous nos domaines d’action (pauvreté, éducation, eau, santé, climat, justice…) et tous les pays avec lesquels nous travaillons. Les questions liées au genre et à l'autonomisation des femmes et des filles sont donc intégrées à toutes nos activités.

Dès 2018, l’AFD a mis l’égalité entre les femmes et les hommes au cœur de son action, avec comme objectif d’ici 2022 que 50 % de ses volumes d’engagement contribuent à l’égalité entre les femmes et les hommes (selon les marqueurs CAD 1 et CAD 2 de l’OCDE).

Sur la période 2018-2020, cet objectif a été largement atteint : la part de projets CAD 1 et CAD 2 financés par l’AFD est ainsi passée de 50 % à 67 %.

En 2019, nos résultats en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes ont été particulièrement encourageants : l'AFD a engagé 4,7 milliards d’euros de projets en prêts et en subventions, dont 749 millions d’euros consacrés à des projets CAD 2 (prêts et subventions).

Travailler avec nos partenaires

prévention des violences sexuelles, violences basées sur le genre, ONG Caméléon, Philippines

Travailler avec nos partenaires

Afin de prévenir les inégalités femmes-hommes dans les opérations qu’elle finance, de promouvoir le genre comme un des objectifs de ses interventions, de favoriser l'autonomisation des femmes et d’accompagner l’évolution des sociétés sur ces enjeux, l’AFD travaille en lien étroit avec :

Créer un fonds dédié aux organisations féministes

égalité femmes-hommes, autonomisation des femmes

Créer un fonds dédié aux organisations féministes

Annoncé en 2019 par le président de la République lors du G7 français, le Fonds de soutien aux organisations féministes (FSOF) est doté d’une enveloppe de 120 millions d’euros et vise à soutenir les organisations féministes de la société civile opérant dans les pays partenaires de la politique de développement de la France. 

Co-piloté par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et l’AFD, le fonds entend renforcer les capacités organisationnelles, financières et techniques des organisations féministes des pays partenaires et favoriser leurs échanges et mise en réseau afin de leur donner les moyens d’agir aux niveaux local, régional et international.

Les fonds sont concentrés sur le continent africain à hauteur de 65 %, les 35 % restants étant dédiés à l’Asie, au Moyen-Orient, à l’Amérique latine et aux Caraïbes.

Soutenir la coalition mondiale des banques de développement

Soutenir la coalition mondiale des banques publiques de développement

Soutenir la coalition mondiale des banques de développement

Accueilli par l’AFD, le premier sommet Finance en commun a réuni 450 banques publiques de développement autour des enjeux essentiels de l’agenda 2030. 

À travers une déclaration ambitieuse, ces banques sont parvenues à la formation d’une coalition mondiale déterminée à agir au service de la planète et des populations. Cet engagement commun s’accompagne de la volonté d'aligner les financements sur l’Accord de Paris, de soutenir la biodiversité et d'intensifier la lutte contre les inégalités, notamment de genre. 

Le sommet a ainsi permis de proposer une déclaration des banques de développement sur l’égalité de genre et l’émancipation des femmes, signée par 26 banques et qui définit quatre axes d’intervention prioritaires :

  • renforcer l'engagement des banques publiques de développement en faveur de l'égalité entre les sexes grâce à une stratégie institutionnelle dédiée
  • augmenter la part des flux financiers en direction d’opérations sensibles au genre
  • contribuer à des politiques de lutte contre le changement climatique sensibles au genre
  • améliorer le dialogue et la collaboration avec l’ensemble des parties prenantes sur la question du genre, notamment avec la société civile féministe.

Dans ce cadre, l’AFD organise avec ONU Femmes des groupes de travail autour des questions de financement de l’égalité, des bonnes pratiques et de la redevabilité, en vue de présenter des résultats lors du Forum Génération Égalité

749
millions d'euros engagés en 2019 pour des projets dont l’objectif principal porte sur l’égalité femmes-hommes
67,1 %
des projets financés par l'AFD en 2020 intègrent le genre

L’égalité entre les hommes et les femmes et l'autonomisation des femmes sont encore loin d’être atteintes. Les chiffres sont explicites : 70 % des personnes vivant avec 1 dollar par jour sont des femmes, tout comme 2/3 des personnes illettrées. Dans certains pays, 50 % des femmes sont victimes de violences. Les femmes produisent 50 % de la nourriture et 2/3 du travail mondial mais ne gagnent que 10 % des revenus. Dans tous les domaines de la société – l’emploi, l’éducation, la santé, la gouvernance – les femmes sont discriminées. Or, elles contribuent par leur travail au développement des pays. De nombreuses études ont démontré que la réduction des inégalités de genre, l'éducation et l'autonomisation des femmes contribuent au développement équitable et durable des pays.

Depuis 2013, l’AFD a développé une stratégie destinée à promouvoir l’égalité de genre et l'autonomisation des femmes dans tous les secteurs et tous les pays où elle intervient. Elle finance des projets spécifiquement orientés vers la réduction de l’inégalité, à travers un meilleur accès aux services de base, la lutte contre la violence faite aux femmes, l'éducation des femmes, l’amélioration de l’accès au marché du travail et la participation des femmes à la bonne gouvernance.

L’AFD développe ainsi une offre spécifique de projets et produits en faveur de l’égalité de genre. Notre engagement : que 100 % des projets financés recherchent une amélioration de l’égalité entre les femmes et les hommes et favorisent l'autonomisation des femmes.

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Géographie
Type de financement
Antennes
Filtres

Géographie

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Téléchargements

Voir toutes les ressources