Appui au secteur de la santé aux Comores

S'inscrivant dans la politique de santé de l'Union des Comores, la finalité de ce projet d'appui au secteur de la santé aux Comores (PASCO) est de contribuer à l'amélioration de l'état de santé de la population comorienne et en particulier, la santé maternelle et infantile. La santé est par ailleurs un des 3 secteurs de concentrations prioritaires retenus dans le Cadre d'Intervention Pays (CIP) de l'AFD, le Document Cadre de Partenariat (DCP) de la France et il est en conformité avec le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) et le Plan d'actions du Gouvernement présentés à la Conférence des bailleurs de fonds à l'Ile Maurice en décembre 2005.

Le secteur de la santé en Union des Comores est confronté à :

  •    Une faible qualité des services de santé.
  •    Une mauvaise répartition des ressources humaines en quantité et en qualité.
  •    Des capacités institutionnelles faibles et des conflits de compétence entre l’Union et les îles.
  •    Un financement public très insuffisant.

L'exécution du projet

Le projet PASCO s'est effectué en deux temps :

Contenu et résultats atteints pour le PASCO 1 :

Le projet comprend trois composantes, qui se déclinent ainsi :

  • Composante 1 : renforcer le cadre institutionnel en vue de préparer la mise en oeuvre de la stratégie de santé.

Dans ce cadre le projet a appuyé le Ministère de la santé dans (i) la réforme hospitalière, (ii) la mise en place d’un système d’information sanitaire, (ii) l’amélioration du système d’approvisionnement des médicaments, (iv) la mise en œuvre du plan national de développement des ressources humaines et (v) la maintenance hospitalière.

  • Composante 2 : améliorer l’accessibilité et la qualité des services de santé de base à Anjouan et à Mohéli.

Réhabilitations et équipements de 6 centres de santé de district et postes de santé. Extension de trois maternités, installation d’incinérateurs dans 14 structures de santé et de latrines dans 9 formations sanitaires. Installation d’équipements solaires dans 20 centres de santé de district et postes de santé. Dotation de fonds de roulements en médicaments.

  • Composante 3 : renforcer les capacités de prise en charge médico-chirurgicale des 5 hôpitaux de référence (CHR HOMBO, CHR FOMBONI, CSD DOMONI, CMC MITSAMIOULI et CHN EL MAAROUF).

Ces structures ont bénéficiés de travaux de réhabilitation et/ou de reconstruction. Des équipements ont été achetés et livrés, ainsi qu'une remise à niveau des fonds de roulement en médicaments. Les cinq structures ont bénéficié d’une subvention de fonctionnement. Le chantier le plus important est celui de Domoni, les travaux de reconstruction ont mobilisé la somme de 246 000 €.
L’approche de financement de la santé basée sur la performance est développée et bénéficie à l’ensemble des structures de santé d’Anjouan et Mohéli.
 

Dans le cadre du PASCO 2 , le projet inclut :

  • Composante 1 : Appui à  la politique de Planification Familiale

- l’appui à l’élaboration des politiques publiques
- la Formation des personnels
- le renforcement de la demande à travers le travail communautaire
- la fourniture d’intrants

  • Composante 2 : Développement des ressources humaines en santé

Le PASCO 2 appuie la mise en œuvre du Plan national des ressources humaines en santé (PNDRH) 2010-2015, notamment en améliorant la formation des professionnels prenant en charge les mères et les enfants (infirmiers, sages-femmes, anesthésistes et chirurgiens pour les césariennes, etc.). Dans ce cadre, le programme interviendra à trois niveaux : i) en améliorant la formation initiale des paramédicaux à l’Ecole de médecine et de santé publique (EMSP) ; ii) en développant les filières de formation à l’étranger pour certaines professions de santé et iii) en appuyant le Ministère de la santé pour la gestion des ressources humaines
Un accompagnement des autorités nationales dans la mise en place d’un cadre juridique visant à réguler l’exercice privé des médecins salariés, tout en encourageant le développement du secteur privé efficient dont le pays a besoin est également prévu.

  • Composante 3 : Renforcement des services de santé

Le Programme poursuivra l’action du PASCO en faveur des 5 principaux hôpitaux du pays, notamment pour ce qui est de la gestion et de la gouvernance. Un effort particulier sera consenti en faveur du Centre Hospitalier National (CHN) El Maarouf par la reconstruction et l’équipement de la maternité qui évoluera vers un pôle mère - enfant
L’accompagnement de la nouvelle centrale d’achat des médicaments et le renforcement de la gouvernance sanitaire se poursuivront.

  • Composante 4 : Accessibilité financière et qualité des soins

Poursuite du dispositif de subventionnement de certaines prestations obstétricales (accouchement et césarienne) dans les districts d’Anjouan et Mohéli et extension en Grande Comore.

 

Le PASCO 3

Cette subvention de l’Agence Française de Développement est destinée à la mise en œuvre de la 3ème phase du Programme d’Appui au Secteur de la Santé aux Comores (PASCO3). Elle couvrira la période 2016 – 2021 et permettra de  renforcer l’appui apporté au ministère dans l’amélioration de l’offre de soins et le financement de la santé, et de consolider les acquis des deux phases précédentes (PASCO 1 et 2). Cette nouvelle phase s’articule autour de 3 composantes principales :

  • Composante 1 : Le renforcement des capacités du système de santé et d’appui aux politiques publiques

- Renforcer la stratégie de lutte intégrée contre les Maladies Non Transmissibles (MNT) et les facteurs de risque (FR) communs fréquents. L’ONG Santé Diabète viendra en appui au Ministère de la Santé.  
- Poursuivre les appuis apportés à la Direction Générale de la Santé et aux 3 Directions Régionales de la Santé pour la mise en œuvre de la politique sanitaire nationale.
 

  • Composante 2 : le Renforcement de l’offre de soins et de la qualité des services offerts

- Renforcer l’offre obstétricale et néonatale par le  financement de l’équipement médical et le mobilier du futur    Pôle Mère Enfant (PME) du Centre Hospitalier National (CHN) El Maarouf  dont la construction est prévue dans le cadre du PASCO 2 ;
- Appuyer la gestion du futur PME et renforcer d’autres structures de santé de base en complément de celles réalisées dans le cadre du PASCO 2 ;
- Renforcer les capacités du Ministère de la Santé et développer des activités de prévention et de formation dans l’objectif d’améliorer l’état de santé de la population comorienne et réduire les besoins d’évacuation sanitaire. Le Ministère de la santé fera appel à l’expertise de la Croix Rouge Française en collaboration avec le Croissant Rouge Comorien ;
- Renforcer la prise en charge des brulés et prévenir les accidents domestiques, au travers d’un appui à Caritas Comores dont la qualité du travail est reconnue par la population et l’ensemble de ses partenaires aux Comores (notamment Ministère de la santé) et dans la région de l’Océan Indien.
 

  • Composante 3 : le Financement de la santé basé sur la performance et la levée des barrières financières à l’accès aux soins obstétricaux 

- Soutenir la consolidation du financement de la santé basée sur la performance et du tiers payant pour les soins obstétricaux, lancée en 2011 par le PASCO 1. Cette approche, qui lie le financement à l’atteinte d’une série d’indicateurs de performance, a permis de financer le système de santé et plus spécifiquement la prise en charge des accouchements tout en renforçant la qualité de l’offre de soins. Depuis 2014, avec le démarrage du PASCO 2, l’expérience est progressivement étendue à quelques structures de la région nord de la Grande Comore. L’objectif du gouvernement est d’étendre graduellement cette approche à toutes les structures de santé du pays. Le gouvernement s’est engagé à mobiliser des ressources financières spécifiques afin de rendre le financement de la performance pérenne à compter de 2017.
- Renforcer la mobilisation de l’Etat et des autres Partenaires Techniques et Financiers (PTF) pour une pérennisation des dispositifs de financement de la santé.
 

Le plan de financement

PASCO 1 (2007 – 2013) : 10 M.€ financé par l’AFD.  Des compléments sont apportés par le gouvernement de l'Union des Comores sous forme de salaires des fonctionnaires, et par la Coopération régionale, dans le cadre d'un co-financement partiel des missions "court terme" des CHR de la Réunion et de Mayotte, mobilisés par le projet.


PASCO 2 (2013 – 2017) : 8 M.€ financés par l’AFD.


PASCO3 (2016 – 2021) : 7 M.€ financés par l’AFD. 

Les retombées attendues

  • Renforcement et amélioration de la disponibilité et de la qualité des prestations de soins visant en particulier la santé maternelle et néonatale pour les populations comoriennes les plus pauvres
  • Renforcement des capacités du ministère de la Santé et du cadre institutionnel pour préparer la mise en œuvre ultérieure de la stratégie santé.
  • Renforcement  de la stratégie de lutte intégrée contre les Maladies Non Transmissibles (MNT) et les facteurs de risque (FR) communs fréquents, pour ce qui concerne la santé maternelle et infantile
  •  Amélioration du niveau de "confiance" des populations dans leurs structures de santé publique.
  • Amélioration de l’état de santé de la population comorienne ainsi que sur l’impact démographique des politiques de planification familiale qui auront à terme des bénéfices macroéconomiques positifs.
  • Un meilleur accès, moyennant l’harmonisation et la modération tarifaire, à des structures de soins plus sûres, mieux équipées, disposant de médicaments et dotées de compétences médico-chirurgicales, avec un impact social bénéfique immédiat.
  • Amélioration du bien-être individuel en facilitant un accès équitable aux biens et services de santé, ainsi que le développement des capacités des acteurs de santé

 

Pour résumer

  •   PASCO 1 PASCO 2 PASCO 3

    Financement

    AFD, Coopération régionale

    AFD AFD

    Bénéficiaires

    Union des Comores - Ministère de la Santé de l'Union   

    Union des Comores - Vice Présidence en charge du Ministère de la Santé

    Union des Comores - Vice Présidence en charge du ministère de la Santé

    Montant total financé par l'AFD

    10.000.000 € en subvention

    8.000.000 € en subvention 7.000.000 € en subvention

    Durée du projet

    6 ans (2009-2014)

    4 ans (2013 – 2017) 6 ans (2016 - 2021)

    Statut du projet

    Signature de la convention le 2 août 2007 – Clôturé

    Exécution en cours Convention signée le 28 janvier 2016

    Reste à verser au 31 janvier 2016

    0 € 

     5 M.€ 7 M.€
Mise à jour en mars 2016

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus