• logo linkedin
  • logo email
À l’heure où l'on parle de quatrième révolution industrielle et d’intelligence artificielle, la réponse à la crise climatique et à l’extinction de la biodiversité passe aussi – et peut-être avant tout – par un autre type d’intelligence : les connaissances et savoirs traditionnels des peuples autochtones. Invitée de cette conférence organisée par l’AFD, Hindou Oumarou Ibrahim, leader autochtone et militante écologiste, présentera les impacts du changement climatique sur ces peuples et ses attentes envers les acteurs du développement pour les respecter et les protéger.

Présent sur tous les continents, les 370 millions de peuples autochtones sont en première ligne face aux conséquences du changement climatique. Mais si leur mode de vie en symbiose avec les écosystèmes dont ils dépendent et dont ils prennent soin les expose tout particulièrement aux conséquences du changement climatique, ils sont aussi les héritiers de savoirs uniques et précieux, accumulés au cours de plusieurs dizaine de siècles de vie au contact direct de leur environnement. 

S’ils ne représentent que 5 % de la population mondiale, ils contribuent à protéger 80 % de la biodiversité mondiale. Et ils ont un rôle crucial dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques. Ce rôle est désormais reconnu au plus haut niveau, par l’Accord de Paris, dans la déclaration de New-York sur les forêts mais aussi par les récents rapports du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) sur les océans et le rôle des terres. À l’occasion du sommet du 23 septembre 2019 organisé par le secrétaire général des Nations unies sur l’action climatique (Climate Action Summit), les peuples autochtones du monde entier ont lancé une initiative partenariale visant à mettre en pratique ces solutions basées sur la nature (protection des forêts, des zones côtières en Mangrove, utilisation des savoirs traditionnels pour la prévision météorologique saisonnière…) qui seront indispensables pour maintenir le réchauffement de la planète en-deçà de 2°C.

Hindou Oumarou Ibrahim, leader autochtone et militante écologiste, est l'invitée de cette conférence. Elle dirige une association de protection des droits humains et de l’environnement au Tchad, où elle est née dans la communauté peule M’Bororo, un peuple d’éleveurs nomades du Sahel. Après avoir obtenu le titre de « Emerging Explorer » du National Geographic, elle a reçu en 2018 le prix Danielle Mitterrand pour son combat de défense des peuples autochtones. Elle a été nommée ambassadrice des Objectifs de développement durable par le secrétaire général des Nations unies en janvier 2019.

Hindou Oumarou Ibrahim
Hindou Oumarou Ibrahim


Depuis de nombreuses années, elle travaille avec les peuples autochtones du Tchad pour la protection de l’environnement, la lutte contre le changement climatique et la protection de la biodiversité ainsi que la défense des droits humains et droits des peuples autochtones. 

La conférence-débat sera animée par Thomas Melonio, directeur exécutif Innovation, Recherche et Savoirs à l'AFD.


CONDITIONS GÉNÉRALES DE PARTICIPATION

Les conférences organisées par l’AFD sont sur invitation. Les places sont limitées et les inscriptions sujettes à validation par le comité organisateur.
En vous inscrivant à la conférence organisée par l’AFD, vous acceptez que les interviews, les photos, enregistrements audio et vidéos, ainsi que leurs utilisations, publications et reproductions soient utilisés par l’AFD dans des articles et retransmissions sur le site internet de l’AFD et autres outils de communication non commerciaux.
 

when ?
The Thursday 19 December 2019
17h30-19h
where ?
À l'AFD, Le Mistral, Paris
Intervenante
Hindou
OUMAROU IBRAHIM
Leader autochtone et militante écologiste

Location of the event

Le Mistral - AFD
3 Place Louis-Armand
75012
Paris