• logo linkedin
  • logo email
Les États et Territoires Insulaires Océaniens (ETIO) abritent de riches écosystèmes menacés par les tendances actuelles qui induisent une hausse des déchets.
Les États et territoires insulaires océaniens (ETIO) abritent de riches écosystèmes menacés par les tendances actuelles (consommation, urbanisation, etc.) qui induisent une hausse des déchets. Pour impulser une gestion durable de ces déchets dans le Pacifique, le projet Sustainable Waste Actions in the Pacific (SWAP) accompagne huit ETIO : Fidji, Îles Salomon, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, Samoa, Tonga, Vanuatu et Wallis-et-Futuna.
Contexte

Le Pacifique se caractérise par une multitude d’écosystèmes (récifs coralliens, mangroves, lagons, forêts), simultanément source de développement, d’organisations sociétales et, points chauds de biodiversité, faisant d’eux des biens publics mondiaux. Les dynamiques socio-économiques et écologiques des États et territoires insulaires océaniens (isolement, superficie et ressources humaines réduites, concentration de l’habitat) menacent cependant la richesse de ces écosystèmes : la croissance démographique, urbaine, de biens importés et du tourisme accroit le volume de déchets. Les ETIO et leurs écosystèmes sont ainsi confrontés à des défis de gestion des déchets qui leur sont propres.

Afin de maintenir le bon état des écosystèmes du Pacifique, le Programme régional océanien pour l’environnement (PROE) apporte un appui technique à ces ETIO afin d’impulser – entre autres – une gestion efficiente et soutenable des déchets. Dans la continuité d’un précédent financement (1 million d'euros) accordé par l’AFD en 2009, une subvention de 3 millions d'euros lui a été attribuée pour mettre en oeuvre le Sustainable Waste Actions in the Pacific (SWAP) dont les activités répondent aux objectifs de sa stratégie Cleaner Pacific 2025.

Descriptif

D’une durée de quatre ans, le SWAP déploie trois composantes :

  • un programme de formation mêlant théories et études de cas
  • la mise en œuvre de projets pilotes
  • la création d’une communauté de pratique (ateliers d’échanges réunissant experts et professionnels, portail numérique de partage de connaissances).

Afin de répondre aux enjeux et besoins spécifiques des ETIO, l’ensemble des activités porte en priorité sur la gestion des huiles usagées, des déchets marins et post-catastrophes naturelles et les mécanismes de financement durable. Les projets pilotes favoriseront les consignes de tri, le nettoyage des côtes et la construction d’installation de collecte, stockage et traitement des déchets marins.

Impacts

Afin d’améliorer les conditions sanitaires, environnementales, sociales et économiques des territoires du Pacifique grâce à une gestion appropriée des déchets, le SWAP vise à renforcer les capacités techniques, financières et de gouvernance, déployer de bonnes pratiques parmi les populations et autorités locales, préserver les milieux naturels par la construction d’infrastructures adaptées et à partager les expériences.

27/02/2020
Date de début du projet
4 ans
Durée du financement
Fidji, Îles Salomon, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, Samoa, Tonga, Vanuatu et Wallis-et-Futuna
Localisation
Outils de financement
357 995 227
CFP soit
3 000 000
Euros
Montant du financement
En cours
État
PROE
Bénéficiaires