• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Les risques de nature sociopolitique constituent une dimension clé du risque-pays. L’expérience historique révèle en effet que les crises sociopolitiques peuvent durablement enrayer les processus de développement et conduire à une dégradation marquée des composantes économiques et financières du risque-pays. À titre d’illustration, un conflit civil coûte en moyenne à un pays en développement (PED) 30 années de croissance du produit intérieur brut (PIB) (cf. rapport sur le développement dans le monde de la Banque mondiale, 2011). De surcroît, le taux de pauvreté des pays qui sont le théâtre de crises prolongées peut être supérieur de plus de 20 points à celui des pays non victimes de crises. Enfin, les violences qui éclatent dans une zone ont tendance à se propager, compromettant les perspectives économiques de régions tout entières.
En dépit de leur importance, l’intégration des risques sociopolitiques dans les analyses risque-pays est restée longtemps très marginale. Les crises récentes (le « Printemps arabe » et la crise sahélienne notamment) ont mis en exergue l’importance de l’appréciation de cette dimension du risque-pays et mis en lumière la fragilité des méthodes d’analyse.
pdf : 832.61 Ko
auteur(s) :
Clémence Vergne
Camille Laville
coordinateur :
Clémence Vergne
collection :
Macrodev
issn :
2116 - 4363
pages :
52
numéro :
25
disponible aussi en : fr