• logo linkedin
  • logo email
L’agro-écologie est une véritable opportunité pour le continent africain. Elle permettra à la fois d’accroître la productivité de son agriculture et de la rendre plus résistante face aux bouleversements climatiques. L’AFD promeut ces techniques de production en Afrique de l’Ouest.
Contexto

La diffusion des techniques de production agro-écologiques est un enjeu essentiel pour le développement durable en Afrique de l’Ouest. Ces techniques permettront non seulement d’accroître la productivité de l’agriculture mais aussi de renforcer sa résilience face aux effets du changement climatique. Elles contribueront en cela à endiguer l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région.

La troisième Conférence scientifique mondiale sur l’agriculture climato-intelligente, qui s’est tenue à Montpellier en 2015, a toutefois montré que des politiques publiques adéquates devaient être mises en œuvre pour accompagner la diffusion des systèmes agro-écologiques.

En décembre 2015, lors de la Conférence de Paris sur le climat, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO) a signé la déclaration de l’Initiative 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat, portée par la France. Elle s’est ainsi engagée à agir pour contribuer à la séquestration du carbone dans les sols. Ses actions seront une des premières opérations concrètes de l’Initiative 4 pour 1000.

Descripción

Le projet d’appui à la transition agro-écologique en Afrique de l’Ouest vise à accompagner une intensification agro-écologique en Afrique de l’Ouest et à favoriser ainsi l’émergence, l’adoption et la diffusion de pratiques agricoles écologiquement intensives dans les exploitations familiales. Ce projet couvre actuellement cinq États membres de la CÉDÉAO : le Burkina Faso, la Côte d’ivoire, le Mali, le Sénégal et le Togo.

L’objectif est double :

  • développer des projets de terrain pour soutenir des collectifs d’agriculteurs et d’éleveurs qui s’engagent sur la voie de l’agro-écologie, 
  • encourager les échanges d’expériences et contribuer à l’élaboration de politiques publiques.

Le pilotage du projet est assuré par une unité de coordination régionale. Celle-ci est appuyée par un correspondant national dans chaque pays. Un financement de l’Union européenne est actuellement recherché pour étendre le projet à l’ensemble des États membres de la CÉDÉAO.

Impactos
  • Accroissement de la productivité agricole dans l’espace ouest-africain.
  • Renforcement de la résilience de l’agriculture face aux risques naturels.
  • Atténuation des effets du changement climatique. 
  • Réduction de l’insécurité alimentaire.
06/07/2017
Fecha de inicio del proyecto
30/03/2021
Fecha de finalización del proyecto
États de la CEDEAO
Lugar
Tipo de financiamiento
8 000 000
EUR
Monto de financiación
En cours
Estado
CEDEAO
Beneficiarios
CEDEAO
Cofinanciadores