• logo linkedin
  • logo email
default image
Les groupes Banque interaméricaine de développement (BID) et Agence française de développement (AFD) ont virtuellement tenu leur quatrième Deep Dive, soulignant non seulement l'importance de renforcer la dynamique de leur partenariat, mais aussi de réfléchir à l'avenir des collaborations stratégiques et des opérations de cofinancement en Amérique latine et dans les Caraïbes (ALC).

La BID et l'AFD ont échangé sur les modalités du soutien à apporter aux pays d'Amérique latine, à la fois dans leurs réponses immédiates à court terme au COVID-19, ainsi que dans les plans de relance à moyen et long termes. En les développant davantage, ces plans pourraient déboucher sur une éventuelle coopération conjointe alignée sur les objectifs climatiques ainsi sur les ODD, principaux moteurs du partenariat entre la BID et l'AFD.

Cette coopération continue s'est concrétisée par la signature d'un accord de cofinancement et l'approbation de deux accords de subvention entre la BID et l'AFD : un prêt visant à soutenir le plan de décarbonisation du Costa Rica (AFD : 150 millions de dollars et BID : 230 millions de dollars, approuvé par l'Assemblée législative du pays le 16 mai 2020, pour faire face aux difficultés liées à la pandémie) et deux subventions de l'AFD aux structures régionales de la BID en faveur l’égalité femmes-hommes et le vieillissement des populations en ALC, pour un montant total de 4,3 millions de dollars.

Ana Maria Rodriguez, Vice-présidente des Secteurs et de la Connaissance de la BID, a déclaré : « Alors que le COVID-19 a paralysé de nombreux aspects de notre vie, la BID travaille sans relâche pour trouver des moyens innovants de fournir des solutions et des ressources supplémentaires à nos pays, en collaboration avec nos partenaires multilatéraux, tels que le groupe AFD. Si nous ne sommes pas en mesure de contrôler la pandémie actuelle, nous pouvons néanmoins y répondre de manière responsable. Coopération, harmonisation et diligence doivent être les principes directeurs de notre partenariat actuel ». 


Laurence Breton-Moyet, Directrice de la Stratégie, des Partenariats et de la Communication de l'AFD, a en outre souligné qu'« une coordination accrue entre les banques régionales et nationales de développement sera essentielle pour promouvoir des voies de développement durable et des plans de transition en réponse à l'après-Covid, ainsi que pour orienter efficacement le financement du développement vers des plans d'investissement de relance durable solidement implantés. L'un des objectifs du premier sommet mondial des banques publiques de développement, qui se tiendra le 12 novembre en marge du Forum de Paris pour la paix, est clairement de réunir toutes les banques publiques de développement autour de la table pour faciliter ces échanges. »

Les groupes de la BID et de l'AFD ont établi une coopération stratégique dans le domaine du changement climatique (voies de décarbonisation, développement urbain, énergie, transport) et du développement durable. Les deux institutions ont signé un accord de cofinancement en novembre 2018, avec pour objectif un milliard de dollars d'ici 2021.

Cette séance approfondie de 2020 a permis aux experts de se plonger dans des réflexions prometteuses sur la biodiversité, le changement climatique, le développement urbain, la gouvernance, l'égalité des sexes, les infrastructures, les secteurs sociaux, les migrations et l'innovation financière. Ces réflexions ont été renforcées par la participation de la BID Invest et de Proparco, et se sont conclues avec un débat sur les perspectives 2020-2021.

Contacts presse :
AFD: Lou Bachelier-Degras I bachelierdegrasl@afd.fr I +33 6 26 87 91 46
IDB: Isabel Alvarez Isabela@iadb.org  I +1 202 623-1060