• logo linkedin
  • logo email
default image
L’Agence de la transition écologique (ADEME), l’AFD et le Syndicat des énergies renouvelables (SER) ont organisé le 10 décembre l’événement virtuel « Relever le défi de l’accès à l’énergie : stratégie, innovation et mobilisation collective ». Il a réuni plus de 300 entreprises, associations, ONG, financeurs, collectivités territoriales, organismes de recherche, et partenaires internationaux. Son objectif : renforcer la mobilisation collective de la filière française à l’échelle mondiale, et accélérer l’atteinte de l’Objectif de développement durable n°7 des Nations unies visant l’accès universel à une énergie propre, moderne et abordable à l’horizon 2030.

Dans un contexte où 770 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité et 2,6 milliards n’ont pas accès à des modes de cuisson propre dans le monde, les solutions hors réseaux fondées sur les énergies renouvelables jouent un rôle de plus en plus crucial et nécessitent d’être largement déployées. Bien que fortement touchée par la crise sanitaire, la filière française se mobilise : entre présentation d’études, partages d’expériences et débats thématiques, la richesse du programme de cette journée a permis de mettre en avant le savoir-faire français et identifier les priorités pour le secteur. En particulier, la question du financement s’est de nouveau imposée comme un enjeu de premier plan, et plusieurs dispositifs de soutien ont été présentés. 

Malgré sa tenue en virtuel, cet événement a permis de créer des synergies et renforcer la coopération entre les acteurs, notamment lors des sessions de networking qui ont connu un large succès avec environ 250 prises de contact. 

Cette rencontre s’inscrit dans la lignée de la conférence du 7 juin 2018 organisée par l’ADEME et le SER, qui avait donné l’impulsion à un groupe de travail national sur l’accès à l’énergie. Fort de deux années de collaborations, il s’est enrichi d’un nombre grandissant de membres et a acquis une reconnaissance certaine dans le secteur. Plus d’une centaine d’acteurs, publics et privés, sont aujourd’hui investis dans ce groupe. Lors de cette journée, ils ont pu présenter les premiers résultats de ces travaux : un Livre blanc de recommandations et une brochure de présentation du savoir-faire français dans le domaine, publiés en octobre dernier. Les échanges ont permis de donner une nouvelle dynamique à cette mobilisation et de définir les activités pour l’année à venir. Faciliter l’accès à des financements adaptés aux petits projets, et accompagner les États dans la définition d’une planification pluriannuelle d’accès à l’énergie font notamment partie des ambitions du groupe de travail pour 2021.  

Cet événement a également permis aux lauréats de l’appel à projets « Solutions innovantes pour l’accès à l’énergie durable hors réseaux » (SolInAE) lancé par l’ADEME et l’AFD en 2019, de présenter les technologies et modèles innovants qu’ils déploient en Afrique subsaharienne, et annoncer leurs stratégies de passage à l’échelle pour accroître leur impact. Grâce au partenariat avec des acteurs locaux, ils travaillent au plus près des besoins des populations rurales afin de créer des activités économiques pérennes et d’améliorer leurs conditions de vie grâce à l’accès à l’énergie. Une brochure de présentation des lauréats SolInAE a été publiée en octobre dernier. 

La mobilisation des acteurs de l’accès à l’énergie se poursuit, comme en témoigne le succès de cette rencontre. Grâce aux nombreux projets qu’ils développent ou soutiennent, ils concourent à l’atteinte de l’objectif d’accès universel à l’énergie en 2030. Pour y parvenir, il est nécessaire de porter l’accès à l’énergie comme un enjeu prioritaire pour 2021, et la filière française y est engagée. 

« L’ADEME est impliquée depuis une trentaine d’années dans l’appui à la mise en œuvre de solutions d’accès à l’énergie pérennes répondant aux besoins des zones rurales et péri-urbaines. Avec l’AFD et le SER, nous sommes très heureux d’avoir pu réunir ce jour la communauté des acteurs de l’accès à l’énergie durable. Nous restons évidemment pleinement mobilisés pour les accompagner et renforcer la mobilisation collective pour créer une véritable dynamique et faciliter le déploiement de nouveaux projets innovants », Arnaud Leroy, président de l’ADEME. 

Remy Rioux, directeur général de l’AFD : « Je me réjouis de l’organisation de cet évènement virtuel sur le défi de l’accès à l’énergie qui témoigne, de façon bien réelle, de la force de la collaboration entre l’Agence de la transition écologique (ADEME), le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l’Agence française de développement. Cette coopération contribue à renforcer la mobilisation collective de la filière française à l’échelle mondiale au service de la transition énergétique dont l’AFD a fait une priorité alors que plus de 700 millions de personnes vivent aujourd’hui sans accès à l’électricité, principalement sur le continent africain. Pour atteindre le 7e Objectif de développement durable visant l’accès universel à une énergie propre, moderne et abordable à l’horizon 2030, l’AFD s’emploie ainsi à faciliter le financement de projets à petite échelle et à accompagner les États dans la définition de plans d’accès de long-terme dans le cadre d’initiatives partenariales ».

Pour Jean-Louis Bal, président du SER : « La crise sanitaire a mis en exergue le besoin de renforcer les synergies entre les secteurs de la santé, de l’eau et de l’accès à l’énergie. Seuls 28 % des établissements de santé en Afrique subsaharienne disposent d’un accès fiable à l’électricité. Par ailleurs, un développement économique durable peut difficilement s’affranchir d’un accès à une énergie compétitive, fiable et renouvelable. L’atteinte de l’Objectif de développement durable n°7 doit donc être une priorité des 10 prochaines années pour pouvoir répondre aux crises sanitaires et économiques. Les acteurs français sont prêts à relever ce défi. »