• logo linkedin
  • logo email
Research Paper 178 Piloting and Scaling Up Clean Energy Transitions: The Role of Development Finance

Dans cette publication, les auteurs examinent le rôle des institutions financières de développement (IFD) dans le pilotage des transitions vers les énergies propres, en menant des études de cas approfondies avec des banques de développement multilatérales (BMD) et des banques nationales de développement représentatives. Leurs principales conclusions sont les suivantes :

  • (a) le risque technique est le défi le plus pressant pour piloter les nouvelles énergies propres avec d'énormes incertitudes, et les IFD axées sur le développement et dotées d'une expertise industrielle peuvent réaliser des investissements pilotes tournés vers l'avenir (parfois tout au long de la chaîne d'approvisionnement) pour démontrer la viabilité des nouvelles technologies afin d'attirer des capitaux privés ;
  • (b) les risques politiques et réglementaires sont un obstacle majeur à la mise à l'échelle des énergies propres, et en tant qu’entités publiques, les banques de développement ont des avantages comparatifs pour coordonner et même orienter les discussions politiques avec les agences gouvernementales afin d'atténuer ces risques politiques et réglementaires ;
  • et (c) le risque de change est un défi indéniable pour les BND pour attirer les investissements étrangers ou pour les BMD pour investir dans des projets d'énergie renouvelable dans les pays en développement, surtout compte tenu du fait que les marchés financiers parallèles rendent la couverture coûteuse, ce qui encourage les BMD à explorer les émissions d'obligations locales (vertes).

Ce papier de recherche est publié dans le cadre des groupes de travail de l'International Research Initiative on Public Development Banks, et à l'occasion de la 14ème conférence internationale de recherche de l’AFD sur le développement.

Réaliser le potentiel des banques publiques de développement pour atteindre les objectifs de développement durable, c’est l’ambition du programme de recherche lancé par l'Institut de la nouvelle économie structurelle de l'université de Pékin (INSE), et soutenu par l’Agence française de développement, la Fondation Ford et l’International Development Finance Club (IDFC).

Consulter la synthèse pour un aperçu rapide de ce travail et des résultats de recherche

Visionner le pitch vidéo

Année de publication :
2020