La stratégie de croissance de la Guinée repose essentiellement sur deux secteurs clés : l’agriculture et les mines. Le manque de compétences dans ces secteurs a été identifié comme un frein majeur à leur développement. La France et la Guinée ont donc décidé de soutenir le renforcement du système de formation professionnelle.
Contexte

Les secteurs agricole et minier sont les principaux moteurs de l’économie : ils représentent ensemble 40% du produit intérieur brut (PIB) et sont les premiers pourvoyeurs d’emplois. Cependant, ils souffrent d’un manque de main-d’œuvre qualifiée. Neuf personnes sur dix sur le marché de l’emploi n’ont aucune formation et seule' 7 % de la population active possède un diplôme de l’enseignement technique. L’enjeu est double : fournir des compétences à ces secteurs et offrir de l’emploi qualifié aux jeunes. Les principales faiblesses du dispositif de formation professionnelle réunissent des infrastructures vétustes et insuffisantes, des équipements obsolètes, un sous-financement chronique du secteur et des personnels vieillissants connaissant mal les besoins actuels de l’industrie et de l’agriculture.

Descriptif

Les objectifs du projet d’appui au dispositif de formation professionnelle, d’une durée estimée à cinq ans, sont : accompagner le ministère de la Formation professionnelle dans le pilotage, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de sa politique et de sa stratégie opérationnelle ; augmenter et améliorer l’offre de formation technique et professionnelle des secteurs industriels et agricoles ; développer l’employabilité des diplômés de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Les grands axes d’intervention concernent : le renforcement des capacités des cadres de l’administration et des formateurs des instituts de formation ; l’appui à la réhabilitation et à l’équipement de certains centres de formation ; la revue des programmes de formation ; l’articulation avec les actions de promotion de l’emploi et de l’auto-emploi. Pour affronter les dysfonctionnements structurels, une réforme est nécessaire. Les axes principaux de la stratégie du ministère de l’Enseignement technique rassemblent : la réforme de la gouvernance des instituts de formation à travers leur autonomisation et la participation des employeurs, allant jusqu’à des partenariats public-privé ; la réforme du financement du secteur ; le rajeunissement et le recrutement de professeurs de l’enseignement technique.

Impacts

Le développement de la formation professionnelle comme l’accent mis dans ce projet sur l’adéquation formation-emploi et sur l’insertion contribuent à lutter contre le sous-emploi et le chômage des jeunes hommes et femmes, favorisant la cohésion sociale et la croissance. Le projet contribuera à la réduction de la pauvreté et des inégalités, tant sociales (y compris de genre) que territoriales, en particulier dans les zones minières et rurales.

01/04/2015
Date de début du projet
30/06/2019
Date de fin du projet
4 ans
Durée du financement
Conakry
Localisation
15 000 000
EUR
montant du programme
République de Guinée
Bénéficiaires