• logo linkedin
  • logo email

C’est l’aboutissement d’une décennie d’action pour la préservation des ressources en eau en Palestine. Le 13 novembre, le projet « Water banking and adaptation of agriculture to climate change in Gaza », soutenu par l’Agence française de développement (AFD), a également reçu le soutien du Fonds vert pour le climat.

Le projet va ainsi pouvoir bénéficier d’un financement de 23,8 millions d’euros de la part du Fonds vert, qui vient s’ajouter aux 13,2 millions déjà prévus par l’AFD et aux 8 millions issus de la Coopération irlandaise. Il s’agit du quatrième projet présenté par l’AFD à recevoir le soutien du Fonds vert depuis sa création en 2010, et du premier concernant la Palestine.
 

Une avancée pour 200 000 personnes

À Gaza, dans l’un des territoires les plus densément peuplés au monde (plus de 5 000 hab/km2), qui plus est confronté à une ressource en eau très faible – ce que le changement climatique ne devrait pas arranger – ce projet permettra d’améliorer le service d’irrigation fourni à 1 500 agriculteurs tout en acheminant de l’eau potable pour près de 200 000 personnes.

Pour cela, la Palestinian Water Authority (l’opérateur en charge de la gestion de l’eau en Palestine) et l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) vont mettre en œuvre un système de recharge des nappes phréatiques à partir de l’eau issue d’une station d’épuration (NGEST) dont la construction a été cofinancée par l’AFD, la Banque mondiale et la Commission européenne.
 

Améliorer l’accès des femmes à la terre

Cette eau sera récupérée dans la nappe par plusieurs puits afin d’alimenter des cultures via un réseau d’irrigation qui bénéficiera d’une réhabilitation dans le cadre du projet. Une centrale solaire de 8,5 ha sera également mise en place pour approvisionner les installations en électricité.

D’un montant total de 45 millions d’euros, ce projet vise aussi à améliorer les conditions d’accès à la terre et à l’eau pour les femmes de Gaza.

L’AFD continuera quant à elle de bâtir un partenariat ambitieux avec le Fonds vert pour le climat. Différentes étapes clés sont d’ores et déjà à l’agenda, comme la COP25 qui aura lieu en Espagne du 2 au 13 décembre.