• logo linkedin
  • logo email
L’intensification agroécologique vise à augmenter la productivité tout en évitant les effets environnementaux négatifs d’une agriculture conventionnelle mécanisée et consommatrice d’intrants chimiques. Pour effectuer cette transition agroécologique, des incitations au niveau des États peuvent être mises en place. Ce projet vise à évaluer l’impact de ces incitations sur les inégalités de revenus en milieu rural et à les comparer avec d’autres types de politiques publiques (subvention aux engrais chimiques, par exemple).
Contexto

La réduction de la pauvreté et des inégalités de revenus est une des priorités des gouvernements sénégalais depuis la fin des années 1990. Si des progrès ont été faits, 23% des ménages interrogés en 2011 se considéraient encore comme très pauvres. Afin de réduire ces inégalités et de promouvoir une croissance bénéfique aux plus pauvres, le développement du secteur agricole est fondamental. Parmi la diversité des trajectoires possibles, l’intensification agroécologique apparait comme une option de choix pour ce développement, pour des raisons environnementales notamment. Ainsi, plusieurs projets ont montré que les pratiques agroécologiques permettaient une productivité comparable à l’agriculture conventionnelle tout en étant beaucoup plus respectueuses de l’environnement et du climat. Cependant, les études quantifiant l’impact de ces pratiques sur le revenu des agriculteurs et surtout sur les inégalités de revenu restent peu nombreuses. C’est un paramètre pourtant fondamental pour atteindre les objectifs d’éradication de la grande pauvreté.


Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Facilité de recherche sur les inégalités dans les pays en développement et émergents, coordonnée par l’AFD. Financée par l'instrument de coopération au développement de l'Union européenne, cette facilité permet de mettre en œuvre 20 projets de recherche avec des bailleurs de fonds et des centres de recherche du Nord et du Sud sur la période 2017-2020.


Objectifs

Ce projet de recherche a pour objectifs de :

  • quantifier les inégalités de revenu actuelles en milieu rural au Sénégal ;
  • analyser l’impact qu’auraient différents types de politiques publiques en faveur de l’agroécologie sur ces inégalités.

Il s’agit donc de déterminer le type de subvention le plus propice à la réduction des inégalités pour la filière agricole au Sénégal. Différents types d’inégalités sont étudiés : femme/homme, au sein d’une même localité et entre deux localités situées dans des zones agroécologiques différentes.

Méthode

Ce projet utilisera une approche pluridisciplinaire qui couple des ateliers participatifs en milieu rural et une étape de modélisation bio-économique des résultats évoqués lors des ateliers. Pour cela, des résultats et modèles déjà utilisés dans des projets internationaux (AMMA-2050, par exemple) seront étendus et améliorés. L’analyse doit également porter sur un secteur très largement négligé par le passé : les systèmes couplés agriculture-élevage. Deux zones agroécologiques seront étudiées sous deux climats contrastés : l’un symbolisant le climat actuel et l’autre, défini par des climatologues, représentant le climat futur. Cela permettra d’évaluer la pertinence de l’agroécologie face au changement climatique et de quantifier sa contribution à la résilience des populations vulnérables.

Résultats
Enseignements
01/08/2018
Fecha de inicio del proyecto
03/02/2020
Fecha de finalización del proyecto
1 an et 7 mois
Duration of the program
134 054
Monto de financiación

Contact :

Philippe Roudier, chargé de recherche, AFD

Moussa Sall, chargé de recherche, ISRA