• logo linkedin
  • logo email
Avec la signature d'un accord de partenariat ambitieux le 4 avril à Francfort, l'AFD et la KfW allemande actent leur ambition commune de renforcer une collaboration déjà ancienne entre deux groupes dédiés au développement.

C’est fait : signé ce jeudi 4 avril à Francfort, un nouvel accord de partenariat officialise l’amitié et la collaboration toujours plus étroite entre l’AFD et son homologue allemande de la KfW. Paraphé par le directeur général de l’AFD Rémy Rioux et Joachim Nagel, membre du directoire de la KfW, ce Memorandum of Understanding (« mémorandum d’entente ») intervient dans une période de renforcement des relations franco-allemandes et marque une nouvelle ambition pour la coopération entre les deux groupes.

AFD, KFW, Partenariat, signature
Signature de l'accord de partenariat le 4 avril à Francfort entre Rémy Rioux (à g.) et Joachim Nagel (au centre).


Le partenariat scellé entre l’AFD et la KfW prévoit ainsi plusieurs niveaux de collaboration renforcée sur les plans stratégique, opérationnel, du partage des connaissances et d’une communication conjointe. Il fixe un certain nombre de priorités non exclusives comme des collaborations et réflexions stratégiques conjointes sur l’efficacité de l’aide, l’agenda international sur le climat, l’environnement et le renforcement du système européen de coopération. Sont également concernées des zones d’intervention spécifiques comme l’Afrique et plus particulièrement le Sahel, mais aussi notre voisinage européen du Caucase et des Balkans, avec des enjeux communs pour nos deux pays. 


Lire aussi : La page de la KfW sur notre nouveau partenariat (en allemand)


Ce nouvel accord fixe encore des priorités thématiques ou sectorielles avec par exemple la mise en œuvre de l’Accord de Paris, la recherche de réponses adaptées au défi migratoire, la réduction des inégalités et l’égalité femmes-hommes, ou encore le développement du secteur privé et de l’emploi des jeunes. 

L’AFD et la KfW étant en outre des institutions financières, elles restent porteuses d’innovations et pourront s’impliquer ensemble sur les prêts de politique publique et sur la mobilisation du secteur privé pour le financement des Objectifs de développement durable (ODD). 

En termes opérationnels, ce nouvel accord a pour ambition concrète de doubler le niveau des cofinancements et celui des échanges de personnels à l’horizon 2022/2023. Dans le même esprit, il s’agit de rendre plus réguliers les échanges entre les managements des deux institutions, permettant de travailler encore mieux ensemble et de contribuer à une connaissance plus forte des procédures respectives de chaque institution. Une évolution indispensable pour peser ensemble dans les débats internationaux et européens en cours sur l’avenir de l’aide au développement. 


Lire aussi : Les banques et agences de développement partenaires de l'AFD 


Ce mémorandum d’entente remplace le premier accord qui date de 1998 et dont le champ était plus limité. Il s’inscrit en cohérence avec le traité d’Aix-la-Chapelle signé le 22 janvier 2019, qui révise le traité de l’Élysée de 1963, et prévoit de renforcer la coopération bilatérale entre la France et l’Allemagne en matière de développement durable. Cet accord suit également la feuille de route franco-allemande pour le développement élaborée en 2018 qui devrait être signée à Paris par le secrétaire d’État allemand à la Coopération, Martin Jäger, fin avril 2019. 

Une entente de longue date

Le partenariat entre l’AFD et la KfW n’en est pas à ses débuts puisque les premiers cofinancements datent des années 1970. Il a été renforcé au cours des ans avec un tournant important lors de la signature en 1998 d’un premier accord de coopération. Au début des années 2000, c’est sur le plan européen que la coopération entre les deux groupes prend son essor, avec la mise en place de la Mutual Reliance Initiative (MRI) de reconnaissance des procédures et délégation de tâches. Plus récemment, on note la signature d’un accord de partenariat renforcé avec la Commission européenne, la Cassa depositi e prestiti italienne (CDP) et l’AECID espagnole. 

Au cours des dix dernières années, l’AFD et la KfW ont financé ensemble plus de 55 projets pour un total de 6 milliards d’euros, établi un échange de personnel permanent entre Paris et Francfort, développé ensemble l’essor des facilités européennes de mixage prêt/don, participé à la création du Réseau des praticiens pour la coopération européenne au développement et enfin coopéré étroitement au sein de l’International Development Finance Club (IDFC).

 

Img


Sélections de projets cofinancés avec la KfW : 

Kenya : une centrale électrique géothermique à Olkaria

Tunisie : un réseau ferroviaire rapide pour accompagner la croissance de Tunis

Maroc : le plus grand complexe solaire thermodynamique des pays du Sud 

Togo : réhabilitation et extension du réseau électrique

Support au réforme du secteur de l'énergie en Georgie

Développement des transports publics en Inde

Mais aussi : Amélioration de l'accès à l'eau et à l'assainissement dans le delta du Nil (Egypte) ; Appui au programme national de renforcement du réseau électrique (Maroc) ; Meilleur accès l’eau pour les communautés hôtes et refugiées du Nord (Jordanie) ; Fonds de dotation des districts (Ghana) ; Amélioration des réseaux de collecte et d'épuration des moyennes et petites communes (Maroc) ; Deuxième tranche du Programme national d'assainissement ; Réalisation de pistes rurales et accompagnement des réformes en cours dans le secteur cotonnier (Togo).