• logo linkedin
  • logo email
Mené par l’université du Ghana, ce projet de recherche se concentre sur les inégalités au Ghana, où elles restent à un niveau élevé, malgré la croissance économique rapide et la réduction importante du taux de pauvreté ces dernières années. En plus de faire un diagnostique sur les inégalités, ce projet analyse les dynamiques changeantes dans le pays, du point de vue spatial, de genre et d’ethnicité. Il se penche également sur la relation entre les inégalités économiques et les inégalités d’accès à l’éducation.
Contexto

Le Ghana a vécu une croissance économique rapide et une réduction significative des taux de pauvretés ces dernières années. Pourtant, la réduction de la pauvreté ne s’est pas traduite par une réduction des inégalités. Tant Coloumbe et Wodon (2007) que Cooke et al. (2016) reconnaissent les inégalités spatiales qui existent dans le pays, principalement matérialisées par les différences de revenus entre le nord et le sud du Ghana. Les recherches d’Oduro et al. (2011) et de la FAO (2012) confirment des inégalités de genre persistantes dans l’accès et le contrôle des actifs, ainsi que dans l’accès à un emploi stable et moins fragile.

Selon Corak (2013), les inégalités économiques limitent les opportunités d’avancement social et économique de la génération suivante, étant donné que les occasions et la volonté à investir dans le développement du capital humain des enfants d’un ménage sont souvent influencées par des inégalités accrues.


Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Facilité de recherche sur les inégalités dans les pays en développement et émergents, coordonnée par l’AFD. Financée par l'instrument de coopération au développement de l'Union européenne, cette facilité permet de mettre en œuvre 20 projets de recherche avec des bailleurs de fonds et des centres de recherche du Nord et du Sud sur la période 2017-2020.


Objectifs

Ce projet s’appuiera sur ce faisceau de preuves et le consolidera, complétant certaines lacunes importantes en termes de politiques publiques. Le programme de recherche détaillé ci-dessous cherche à soulever les questions de distribution à la fois dans la moitié la plus basse et au sommet de la distribution. D’emblée, le programme de travail reconnait l’existence de plusieurs dimensions de développement humain et de bien-être et le fait que des progrès sur certains aspects peuvent mener à des régressions dans d’autres. Il reconnait que la croissance économique ne mène pas nécessairement à des résultats équitables et que tant la pauvreté comme les inégalités ont tous deux des caractéristiques qui se renforcent et qui sont difficiles  à contrer.

Méthode

Ce projet de recherche sera développé selon trois axes de travail :

  • l’étude diagnostique sur les inégalités au Ghana fournira un bilan de la situation. Elle explorera les données du recensement et inclura une analyse des inégalités spatiales sur la base des cartes les plus récentes de la pauvreté au Ghana. Cette étude sera réalisée en collaboration avec le service statistique ghanéen. Elle sera fondée sur une structure commune à développer dans le cadre du réseau Centre africain d'excellence pour la recherche sur les inégalités (ACEIR)
  • les chercheurs tireront parti des deux volets de l’enquête socioéconomique par panel (GSPS) du Ghana, qui résultent de la collaboration entre Yale University et ISSER. Grâce à ces données, ils entendent étudier la manière dont les inégalités économiques ont évolué dans le pays entre 2010 et 2014 (Partie 1 et partie 2 respectivement) et ce qui explique les changements. Ils tenteront tout particulièrement d’analyser l’évolution des dynamiques du point de vue spatial, de genre (des chefs de famille au niveau individuel) et d’ethnicité
  • un papier de recherche sur la relation entre les inégalités économiques et les inégalités en termes d’opportunités éducatives dans le contexte ghanéen. Si le taux d’inscription à l’école au Ghana est généralement très élevé, les outils nécessaires à de bons résultats, comme la qualité des infrastructures scolaires, les livres et matériel éducatif, ne sont pas accessibles à tous les écoliers à cause d’inégalités économiques. Cela aura des implications en cascade sur les résultats éducatifs et le statut social futur de ces enfants, comme le suggèrent Mayer (2010) et Corak (2013). Les chercheurs impliqués dans ce projet espèrent que cette étude contribuera à une meilleure compréhension de la nature et de l’ampleur de cette relation.
Résultats

Les premiers résultats seront disponibles en mai 2019.

Enseignements
12/11/2018
Fecha de inicio del proyecto
15/04/2020
Fecha de finalización del proyecto
Ghana
Lugar
130 000
Monto de financiación
En cours
Estado