• logo linkedin
  • logo email
L’AFD contribue au financement du projet de communauté thérapeutique pour femmes en situation d’addiction de l’association AKATIJ. L’établissement sera implanté à Awala-Yalimapo.
Contexto

Depuis le milieu des années 2000, la consommation de drogues, en particulier du crack, augmente en Guyane. Si les femmes semblent moins concernées que les hommes, elles n’en constituent pas moins un public particulièrement vulnérable. Très souvent en situation de précarité et de monoparentalité, leur addictologie les expose à des risques importants. 

Or il n’existe pas actuellement en Guyane d’offre de soins résidentiels destinée spécifiquement aux femmes souffrant d’addiction. Ces dernières sont généralement orientées vers des dispositifs mixtes des Antilles ou de métropole, sans leurs enfants.  D’où leur réticence à être prises en charge.

Face à ce constat, l’association « An Nou Kombat Ansanm Tout Inégalité di Jodla » (AKATIJ) a décidé d’ouvrir une communauté thérapeutique  pour femmes en situation d’addiction à Awala-Yalimapo, village amérindien dans le nord-ouest du territoire. L’AFD apporte son appui financier pour la construction et l’équipement de cette communauté thérapeutique.

Descripción

La communauté thérapeutique vise à accueillir les femmes souffrant d’addictologie, qu’elles soient seules ou avec enfants. Il s’agit du premier établissement de ce type en France hexagonale et ultramarine. L’objectif de la prise en charge est de permettre aux femmes consommatrices de drogues de se reconstruire grâce à un suivi adapté, comportant cinq axes :

  • axe médical 
  • axe psychothérapeutique 
  • axe familial 
  • axe parentalité 
  • axe social 

L’une des difficultés majeures lors de la sortie de la dépendance provenant de la difficulté à renouer du lien social,  l’approche communautaire est un aspect essentiel de la démarche, à travers des activités propices à l’implication au sein du groupe.

Dans un premier temps, 25 femmes pourront être accueillies avec leurs enfants au sein de la communauté thérapeutique. AKATIJ prévoit de développer, dans un second temps, un dispositif complémentaire pour accompagner les mineurs, eux-mêmes soumis à de nombreux risques en lien avec la situation de leurs mères.
 

Impactos
  • Permettre aux femmes consommatrices de drogues de se reconstruire.
  • Recréer du lien social pour un public isolé et vulnérable.
  • Accompagner leurs enfants en situation de risque
29/06/2017
Fecha de inicio del proyecto
Tipo de financiamiento
2 000 000
EUR
Monto de financiación
En cours
Estado
AKATIJ
Beneficiarios
Cofinanciadores