• logo linkedin
  • logo email
image générique AFD
L'AFD et le gouvernement égyptien ont signé le 10 juin 2020 un nouvel accord de financement de programme de développement (DPF) pour le développement du secteur de l'électricité en Égypte. Le DPF comprend une facilité de crédit de 75 millions d'euros - la première des deux opérations, la seconde, équivalente, devant éventuellement être approuvée dans le courant de l'année - et un financement supplémentaire d'un million d'euros sous forme de dons pour le déploiement de programmes d'assistance technique efficaces et ciblés.

Le DPF de l'AFD fait partie d'un programme de soutien multi-donateurs mené conjointement avec la Banque africaine de développement (BAD) et l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA), pour un financement total estimé à 1 milliard d'euros.

Plus précisément, ce nouveau DPF pour le secteur de l'électricité vise à renforcer la conception de politiques efficaces menées par le ministère de l'Électricité et des Énergies renouvelables, qui limiteraient la dépendance de l'économie égyptienne à l'égard des combustibles fossiles, nuisibles au climat, et stimuleraient la pénétration du marché des énergies renouvelables en mettant fortement l’accent sur les objectifs économiques et climatiques.

Le DPF permettra d’améliorer la viabilité financière et la gouvernance ainsi que l’efficacité opérationnelle du secteur électrique égyptien. Il soutiendra également les énergies propres pour favoriser la croissance verte par le développement des énergies renouvelables et des actions d'efficacité énergétique.

Cette opération vise à soutenir le développement du secteur de l'électricité à travers un nouvel ensemble d'actions ciblées pour la mise en œuvre de l'énergie durable intégrée jusqu'en 2035. Elle est destinée à plus long terme à contribuer à l'objectif général de consolidation du dialogue de la politique sectorielle avec les autorités égyptiennes en vue d'intégrer le changement climatique dans la réforme du secteur de l'électricité.

Depuis 2014, le gouvernement égyptien a entrepris une réforme ambitieuse de la modernisation du secteur de l'énergie qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la contribution nationale égyptienne contre le changement climatique présentée lors du Forum COP21. Cela a conduit à la stratégie intégrée pour l'énergie durable à l'horizon 2035 adoptée par le gouvernement égyptien, qui implique :

  • la suppression progressive du régime de subventions à l'énergie
  • la diversification du mix électrique, avec une part de plus en plus croissante d'énergies renouvelables (42 % d'ici 2035)
  • une meilleure gouvernance sectorielle, avec une libéralisation progressive du marché de l'électricité
  • l'application et la promotion de l'efficacité énergétique comme objectif transversal.


Le groupe AFD, qui comprend la filiale Proparco pour le développement du secteur privé, s'est fortement impliqué dans le secteur de l'énergie en Égypte au cours de la dernière décennie, en finançant pour un montant total de 795 millions d'euros des projets d'investissement à faible intensité de carbone (projets d'énergie renouvelable et actifs énergétiques structurels durables) et des programmes à vocation politique, notamment avec un premier prêt de politique de développement au secteur de l'énergie en 2017/2018.

Le directeur de l'AFD pour l'Égypte, Dr Fabio Grazi, a déclaré que « le nouveau DPF pour le secteur de l'électricité représente une étape clé dans l'engagement de l'AFD à soutenir la transition vers un système énergétique durable et efficace en Égypte. »