• logo linkedin
  • logo email
default image

Le 31 août, la Banque de développement de l'Équateur B.P. (BDE) a signé 16 accords de renforcement institutionnel et de pré-investissement avec diverses municipalités de l'Équateur. Ces accords ont été conclus dans le cadre du programme de renforcement des services d'eau et d'assainissement (PFA) pour un montant non remboursable de 6,1 millions de dollars (US), grâce aux fonds de la Facilité d'investissement pour l'Amérique latine (LAIF) de l'UE, qui sont canalisés par l'AFD.

La signature des accords (6 pour le pré-investissement et 10 pour l'assistance technique) fait partie d'une subvention d'un montant total de 10 millions d'euros et accompagne un financement de 100 millions de dollars de l'AFD au gouvernement central de l'Équateur, pour des travaux d'infrastructure d’eau et d’assainissement exécutés par le BDE. La signature de ces accords marque le lancement des activités de renforcement de la capacité de gestion et de la durabilité des gouvernements autonomes décentralisés municipaux (GAD) ainsi que de leurs entreprises publiques de services d'eau et d'assainissement, améliorant ainsi les services offerts aux citoyens.


Fournir des services efficaces pour améliorer la vie des Équatoriens

Le programme de renforcement des services d'eau et d'assainissement est un programme de coopération destiné à promouvoir et stimuler le bon fonctionnement et la pérennité des projets d'eau et d'assainissement. Sa direction est en charge de GADS MUNICIPALES ou de ses entreprises publiques.

L'objectif est de parvenir au développement de normes élevées d'administration, de gestion, d'institutionnalité et de durabilité des différentes entités, en fournissant des services efficaces pour les travaux futurs qui contribuent à changer positivement la vie des Équatoriens.

A travers les accords signés depuis le début de cette coopération, il est prévu d'investir plus de 7,5 millions de dollars (US) en assistance technique pour les communes ou leurs entreprises publiques en charge de la gestion des services d'eau et d'assainissement d'Ambato, Antonio Ante, Cayambe, Guaranda, Ibarra, Lago Agrio, Latacunga, Otavalo, Pedro Moncayo, Tulcán et Guano.

De même, plus de 1,9 million d'euros seront alloués à l'exécution de projets de pré-investissement pour de futurs travaux d'infrastructure. C’est-à-dire le financement d’études pour l’évaluation, le diagnostic et la conception de réseaux d’eau potable et d’égouts sanitaires et pluviaux pour les populations de divers cantons sur tout le territoire équatorien, y compris les Galápagos.