• logo linkedin
  • logo email
default image
Mercredi 8 avril, l’Agence française de développement (AFD) a émis sa deuxième émission benchmark de l’année 2020 : 1,5 milliard d’euros offrant une marge de 42 points de base au-dessus de la courbe de référence française, l’OAT.

Cette nouvelle émission vient soutenir l’engagement du groupe AFD dans la lutte contre le Covid-19. La réponse du groupe AFD à la crise sanitaire vise à apporter un soutien immédiat aux pays dans lesquels il est actif, afin de limiter les impacts sanitaires, économiques et sociaux des régions les plus fragiles, ainsi qu’à mettre en place des mesures contracycliques de nature à minimiser le choc économique provoqué par la crise.

Le groupe AFD s’engage sur une série de mesures en réponse à la pandémie Covid-19 qui incluent, entre autres, un soutien budgétaire aux pays en voie de développement, des lignes de crédit d’urgence destinées aux institutions financières locales afin de stimuler les prêts aux PME, un soutien aux mesures sanitaires, économiques et sociales mises en place par les états en réponse à la crise, tout en conservant une gestion du risque robuste.

Miroir de l’engagement de la France pour une solidarité et une coopération internationales, le groupe AFD se mobilise afin de promouvoir une assistance au développement tout en poursuivant des objectifs de développement durable.

Cette nouvelle émission obligataire a été annoncée le mardi 7 avril à 14 :00 CET. Le livre d’ordres a été ouvert le lendemain, mercredi 8 avril à 9:34 CET dans un contexte de marché rendu plus difficile par l’échec, la veille, de négociations au sein de l’Union européenne au sujet de la réponse à apporter à la crise sanitaire. La marge de démarrage a été fixée à 42 points de base au-dessus de la courbe de référence française.

Une première information a été envoyée à 11 :01 CET au marché, faisant état d’un livre d’ordres au-dessus de 1 milliard (avec 65 ml des Joint Lead Managers). À 11:42 CET, la marge a été fixée à +42bps, indiquant que le livre d’ordres était au-dessus de 1,2 milliard et qu’il allait fermer une heure plus tard. Les investisseurs se sont donc empressés de placer les derniers ordres, ce qui a permis au livre d’ordres d’atteindre 1,7 milliard (avec 65ml des JLMs) avant sa fermeture.

Cette nouvelle émission bénéficie d’une distribution de grande qualité auprès d’investisseurs institutionnels solides : les banques prennent 41 % de l’allocation finale, les banques centrales et institutions officielles 41 % également, les Asset Managers 11 % et les assureurs/ fonds de pension 5 %.

La demande géographique témoigne de la visibilité de l’AFD sur le plan international : 30 % des titres sont alloués en Asie, 23 % en France, 23 % en Allemagne et Autriche, 10 % aux États-Unis, 6 % au Benelux, 3 % en Italie et 3 % au Royaume-Uni.

Thibaut Makarovsky, responsable des Financements et des Opérations de marché : « La maturité à 10 ans est un point de courbe phare du programme de refinancement de l’AFD, permettant de rassembler une large base d’investisseurs. En dépit de la volatilité et des incertitudes qui pèsent sur le marché dans le contexte actuel, nous avons considéré que la demande nous permettrait de réaliser une opération significative. Cette émission vise également à supporter l’effort mené par l’AFD contre les impacts du Covid-19 dans nos géographies d’intervention ; elle démontre en cela la capacité de réaction de l’agence à soutenir les pays en développement. La construction du livre d’ordres pour cette transaction s’est fait sentir dès le lancement de l’opération, la diversité et la qualité des intérêts confirment l’attrait des investisseurs pour notre signature et souligne notre capacité à réaliser des emprunts publics, dont la taille est en augmentation, afin d’accompagner la croissance de notre activité ».


Contact AFD :
_AFD_Funding@afd.fr