• logo linkedin
  • logo email
image générique AFD
Pour renforcer l’impact de leur action et changer d’échelle, en faveur d’agricultures et de territoires ruraux qui préservent et cultivent la biodiversité des pays du Sud, le Cirad, l’AFD et Expertise France ont signé un accord-cadre le 24 février au Salon de l’agriculture à Paris.

En 2005, le Cirad et l’AFD signaient leur premier accord-cadre. En 2016, Expertise France (EF) et le Cirad ont joint également leurs forces par un partenariat. En 2020, les trois partenaires s’associent pour un accord-cadre tripartite inédit. Initiative ambitieuse, cette collaboration de quatre ans vise à faciliter la réponse des trois opérateurs publics français aux grands enjeux du développement agricole et rural au Sud pour renforcer l’impact sur le terrain. 

L’accord-cadre, signé le 24 février, reflète des orientations et objectifs communs aux trois partenaires : durabilité de l’agriculture et de l’élevage, valorisation de la qualité des produits alimentaires, mais aussi la lutte contre la déforestation et gestion efficiente des ressources naturelles (dont l’eau). 

« Nos trois institutions ont la volonté que les choses changent au bénéfice des partenaires des pays du Sud, qui attendent beaucoup de nous, parce qu’ils sont dans des situations complexes, difficiles dans lesquelles la science, l’expertise et le financement sont des instruments absolument nécessaires », a souligné Michel Eddi, le PDG du Cirad, aux côtés de Hervé Conan, directeur général adjoint en charge des opérations d’Expertise France et Bertrand Walckenaer, directeur général délégué de l’AFD.

Pour Bertrand Walckenaer, « cet accord concrétise une nouvelle ambition dans le partenariat entre l’AFD, Expertise France et le Cirad. Il nous permettra de faire plus, ensemble, pour une réponse coordonnée de nos établissements publics aux besoins de nos partenaires au Sud. L’apport de la recherche et de l’expertise est crucial pour la réussite des transitions écologiques des agricultures des pays en développement. »


Près de 10 millions d’euros de projets

Les objectifs de l’accord concernent essentiellement le développement des territoires ruraux, la préservation et la valorisation de la biodiversité dans les pays du Sud.

Ainsi, la diffusion de l’agroécologie sur ces territoires s’inscrit parmi les quatre priorités stratégiques de l’accord, avec à ses côtés : des prospectives territoriales sur la démographie et l’emploi, une approche intégrée de la santé humaine, animale et des écosystèmes, et enfin la préservation de la biodiversité, notamment des grands massifs forestiers.


Lire aussi : L’expertise du Cirad au service du programme européen DeSIRA pour des agricultures plus résilientes aux changements climatiques


Les projets qui découleront en 2020 de cette alliance concerneront notamment la région sahélienne et les territoires d’Outre-mer français. 

À court terme, ils représenteront une mobilisation de financements de l’AFD à hauteur de près de 10 millions d’euros.


Contact presse :

AFD : Clément Lapointe