• logo linkedin
  • logo email
default image
En soutien à la République du Congo dans sa lutte contre la pandémie de Covid-19, l’AFD a financé un don de matériels médicaux de première nécessité au centre hospitalier universitaire de Brazzaville. Un appui concret au service de la population congolaise.

Respirateurs et bonbonnes d’oxygène, équipements de protection pour le personnel soignant, consommables médicaux de première nécessité… Au total, 349 000 euros (229 MFCFA)  de matériel médical ont été financés par l’AFD, sous forme de don, afin d’accompagner  les équipes du centre hospitalier universitaire de Brazzaville dans leur lutte contre la pandémie de Covid-19. 

Inscrite dans le cadre de l’initiative « Covid-19 - Santé en commun » promue par le président français, cette action vient renforcer l’action de solidarité et de prévention de la France, au profit du continent africain en général, et du Congo en particulier. 

« La France souhaite que toutes les régions du monde bénéficient d’un égal accès aux solutions qui émergent et évitent ainsi de nouvelles vagues de la pandémie » a souligné François Barateau, ambassadeur de France au Congo, lors de la cérémonie dédiée à la remise du matériel médical au centre hospitalier universitaire de Brazzaville (CHUB), le 7 juillet dernier.


Une action rapide et concrète

Au Congo, la France s’est engagée dès le mois de mars pour apporter un soutien concret et rapide dans le cadre du Plan national de riposte au Covid-19. 1,4 million d’euros (900 MFCFA) a déjà été mobilisé pour contribuer aux actions de communication sociale, prendre en charge l’alimentation de 5000 personnes vulnérables affectées par le confinement et soutenir les capacités des laboratoires nationaux.

Ces appuis complètent d’autres financements importants déjà mis à la disposition des autorités congolaises, à hauteur de 9,9 millions d’euros (6,5 milliards de FCFA) en dons, pour la formation des cadres hospitaliers du pays et la rénovation des infrastructures d’eau et d’assainissement du CHUB. 


Renforcer la prévention et la formation des personnels

D’autres projets, actuellement en préparation, devraient être opérationnels dans les prochaines semaines : l’un permettra de renforcer les capacités de prévention et de contrôle des infections dans 47 formations sanitaires du pays. Un second accompagnera le Centre inter-État en santé publique de l’Afrique centrale, situé à Brazzaville, dans le développement d’une offre de formation supérieure, initiale et continue en zone CEMAC, dans les domaines de l’hygiène, de la sécurité de l’eau et des aliments, de la santé communautaire et de la gestion des établissements de santé.

Pour François Barateau, « ces appuis nombreux et multiformes témoignent du soutien important et déterminé apporté par la France au Congo dans le secteur de la santé, qui a été retenu comme l’un des trois domaines prioritaires de coopération renforcée entre les deux pays, aux côtés de l’environnement et du climat, ainsi que de l’enseignement, la formation des jeunes et la recherche. »