• logo linkedin
  • logo email
Philippines, catastrophes naturelles
Le ministère des Finances de la République des Philippines et l'Agence française de développement (AFD) ont signé un prêt de 250 millions d'euros pour soutenir la réduction des risques de catastrophes au niveau local ainsi que la préparation et la réponse face aux catastrophes.

Les Philippines sont exposées à d'importantes catastrophes sismiques, volcaniques et météorologiques. Le pays est également considéré comme l'un des plus vulnérables aux impacts du changement climatique. Dans cet archipel, les autorités locales jouent un rôle central dans la prévention et la gestion des risques mais leurs capacités techniques et leurs ressources financières sont limitées.

Renforcer le rôle des autorités locales

Le programme de renforcement de la réduction des risques de catastrophes au niveau local, financé par l'AFD, appuiera le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales (DILG) dans le processus de décentralisation du mandat et des services de réduction des risques de catastrophes et de gestion du changement climatique aux unités gouvernementales locales (UGL). Il contribuera non seulement à renforcer les capacités des UGL, mais aussi à soutenir les programmes de réforme en cours dans tout le pays.

Le programme vise à soutenir les UGL dans une trajectoire durable, ainsi qu'à renforcer la résilience des économies et des communautés locales. Dans le même temps, il permettra de limiter les dommages causés par les catastrophes, de réduire le temps de réponse d'urgence après une catastrophe et de rendre la période de récupération plus efficace.

« Nous remercions le gouvernement français pour cette aide financière destinée à renforcer les capacités de gestion des risques de catastrophes de nos collectivités territoriales, à intensifier les efforts pour enrayer la propagation du Covid-19 et à renforcer la résilience de nos communautés face au changement climatique. Cela complète notre approche visant à passer de la théorie sur le réchauffement de la planète à l'exécution de projets d'adaptation au changement climatique et d'atténuation de ses effets sur le terrain », explique le ministre des Finances philippin Carlos G. Dominguez.

Un partenariat de long terme

« Ce prêt est le résultat d'un partenariat de long terme avec le DILG à travers le projet de renforcement institutionnel de la gestion des risques de catastrophes (DRMIS) financé par l'Union européenne via l'AFD. Il vise à développer davantage notre coopération en matière de gestion des risques de catastrophes et de capacité d'adaptation au changement climatique pour une durée de trois ans, analyse Laurent Klein, directeur de l'AFD aux Philippines. Il s'inscrit également dans la continuité de l'engagement de la France à soutenir l'action climatique dans le cadre de l'Accord de Paris, afin d'aider le gouvernement philippin à atteindre les objectifs ambitieux qu'il s'est fixés lorsqu'il a soumis sa contribution déterminée au niveau national (NDC) à la CCNUCC au début de l'année. »

Pour le ministre Dominguez, « cet accord de financement met en évidence le partenariat solide entre la France et un pays à haut risque comme les Philippines sur l'atténuation de l'impact négatif du changement climatique, en soutien à nos engagements sur l'action climatique dans le cadre de l'Accord de Paris. »
 

Donnez-nous votre votre avis sur notre site web en répondant à notre grande enquête !