• logo linkedin
  • logo email
réunion, projet Makon, Haïti
Pour renforcer les liens sociaux et donner la parole à tous en Haïti, l’AFD et son partenaire le CCFD-Terre Solidaire s’appuient sur les « Makòn » : des espaces de dialogue où la société civile peut échanger et se coordonner afin de participer à la vie publique, notamment en ce qui concerne les politiques de développement local.
Contexte

Haïti est marqué par une ultracentralisation et un manque de transparence des pouvoirs publics, alors que les inégalités sociales sont exacerbées et les services publics insuffisants. Peu impliqués dans la définition, le suivi ou l’évaluation des politiques publiques, les citoyens peinent à se représenter comme des acteurs à part entière et peuvent développer un sentiment de défiance vis-à-vis des institutions. 

Il existe pourtant de nombreuses organisations de la société civile engagées notamment auprès de groupes exclus de la vie publique (femmes, jeunes, paysans, personnes handicapées). Mais elles ne sont pas suffisamment coordonnées pour faire entendre leur voix auprès des autorités publiques. Aussi les politiques publiques ne sont pas suffisamment en adéquation avec les besoins réels des populations locales.

Descriptif

La finalité du projet est de contribuer à une démocratie plus inclusive en Haïti, en permettant aux citoyens, notamment aux femmes et aux jeunes, de devenir acteurs du développement de leurs territoires.

L’instrument utilisé est « l’espace Makòn », un lieu de dialogue ouvert, souple, qui fédère les organisations communautaires afin de permettre à chacun d’intervenir dans la vie publique. L’utilisation de ces espaces a déjà fait ses preuves dans le pays, avec un impact direct sur certaines orientations des politiques publiques. Par exemple, les Makòn ont permis d’organiser des débats pré-électoraux avec des candidats aux élections sénatoriales, législatives et locales pour présenter les aspirations de la société civile. Ces lieux, propices à la médiation et à la sensibilisation, ont notamment permis d’interpeller les autorités locales sur des enjeux d’infrastructures publiques, de santé et de sécurité. 

Le projet vise en particulier à diffuser cette méthodologie au niveau de trois communes rurales et à expérimenter sa mise en place à l’échelle d’une grande ville (Cap Haïtien). Dans une démarche de long terme, plusieurs organisations seront ainsi formées et sensibilisées à cette approche afin de constituer des Makòn qui deviendront par la suite entièrement autonomes

Impacts

En renforçant les capacités et la prise de parole des organisations de la société civile, les Makòn leur donnent les moyens d’assumer leur rôle dans la co-construction des politiques locales, qui seront ainsi mieux adaptées aux besoins réels de la population. 

En capitalisant sur les résultats observés, le projet entend également motiver une amélioration globale des modèles de prise de décision au niveau local. Tous les habitants des communes concernées devraient ainsi bénéficier de politiques publiques plus inclusives. 

Le projet contribue par ailleurs à renforcer le bien-être social, à réduire les inégalités femmes-hommes et les déséquilibres sociaux.

01/04/2018
Date de début du projet
3 ans
Durée du financement
Cap Haïtien, Bassin Bleu, Quartier Morin, Trou du Nord
Localisation
Outils de financement
762 046
EUR
Montant du financement
En cours
État
CCFD - Terre solidaire
Bénéficiaires
CCFD - Terre solidaire
Cofinanceurs