• logo linkedin
  • logo email
Moderniser les chemins de fer azerbaïdjanais
Carrefour entre l'Asie et l'Europe, l'Azerbaïdjan a développé une politique ambitieuse de modernisation de son réseau ferroviaire afin de valoriser son potentiel de transit. L'AFD accompagne cette stratégie en finançant deux ateliers pour l'entretien des futures locomotives et la formation du personnel des chemins de fer.
Contexte

Pont naturel entre l’Europe, l’Asie centrale et le Moyen-Orient, l’Azerbaïdjan compte actuellement un peu plus de 2 000 km de voies ferrées. L’infrastructure ferroviaire, héritée de l’époque soviétique, est aujourd’hui vétuste, tout comme le matériel roulant âgé en moyenne de 40 ans. Cette situation impacte négativement la sécurité des personnels et des passagers, mais également les performances énergétiques et la compétitivité du secteur. Dans ce contexte, les autorités ont décidé de développer un ambitieux programme de modernisation du tronçon azerbaïdjanais de la ligne ferroviaire Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie.

Ce programme prévoit :

  • la rénovation des voies ;
  • la modernisation de l’électrification de la ligne ;
  • le remplacement de la signalisation ;
  • l’acquisition de nouvelles locomotives électriques ;
  • et la construction de deux ateliers d'entretien des futures locomotives et de formation au personnel des chemin de fer.

L'AFD accompagnera plus particulièrement ce dernier axe.

Descriptif

L'AFD financera la construction de deux ateliers d'entretien des futures locomotives amenées à circuler sur le tronçon ferroviaire est-ouest. Ces ateliers, l'un à Balajari dans la banlieue de Bakou, l'autre à Ganja, seconde ville du pays au centre de l'Azerbaïdjan, seront complétés par des équipements modernes.

Outre la mise en place de nouvelles infrastructures de maintenance, le projet inclut également la formation des machinistes et conducteurs des nouvelles locomotives.

Enfin, dans la perspective d'accompagner dans la durée la compagnie nationale ferroviaire, l'AFD financera également des actions d'assistance technique afin d'améliorer la gestion opérationnelle des chemins de fer azerbaïdjanais.

Impacts
  • Le corridor est-ouest constitue le principal axe de transport ferroviaire du pays : sa réhabilitation revêt donc une importance stratégique pour le désenclavement du pays. 
  • Compte-tenu de sa dimension régionale, il sera un facteur puissant de développement économique, tant pour l’Azerbaïdjan que pour la Géorgie et la Turquie.
  • Le projet permettra de favoriser le renforcement des capacités techniques du personnel des chemins de fer azerbaïdjanais, et d’assurer un niveau de maintenance des locomotives nouvellement acquises correspondant aux standards internationaux.
  • Il permettra d'accompagner les chemins de fer dans les réformes conduites depuis plusieurs années pour moderniser l'entreprise, tant sur le plan des infrastructures que de la gestion opérationnelle.
14/03/2017
Date de début du projet
14/03/2022
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
Bakou et Ganja
Localisation
Outils de financement
112 500 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
Société des chemins de fer azerbaïdjanais (ADY)
Bénéficiaires