• logo linkedin
  • logo email

Cet article étudie les déterminants des inégalités en Tunisie et plus particulièrement l’impact du capital humain hérité et du capital social sur les inégalités interrégionales. Le capital humain hérité d’une région ou d’une communauté englobe son savoir-faire ancestral. Cet aspect n’a pas été pris en compte jusqu’à présent pour expliquer les inégalités. Nous développons un cadre analytique permettant de clarifier la signification du capital humain hérité et du capital social et leur impact sur les revenus et les inégalités et nous le teste empiriquement à l’aide d’un modèle économétrique. Les analyses sont basées sur les données individuelles d’une enquête conduite en 2019 dans quatre gouvernorats tunisiens, ayant des niveaux de richesse différents. Nos résultats confirment l’importance du capital humain et plus particulièrement du capital humain hérité comme facteur explicatif des inégalités, notamment entre les régions. Cependant, l’incertitude n’est pas levée concernant le capital social. Il en découle que la réduction des inégalités régionales nécessite une mise à niveau préalable des régions en matière de capital humain et qu’il est important d’inventorier et de valoriser le patrimoine de chaque région.
 

pdf : 1.18 Mo
auteur(s) :
Mongi Boughzala
Abdel-Rahmen El Lahga
Ines Bouassida
Mondher Ferjani
coordinateur :
Cécilia Poggi
issn :
2492 - 2846
pages :
57
numéro :
145
disponible aussi en : fr
1.18 Mo (pdf)
téléchargé 26 fois