Minka : Fonds Paix et Résilience

Prévenir et atténuer les crises et leurs effets
  • logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
femme, rive, Mali
Le fonds Minka est le nouvel instrument de lutte contre les situations de crise de l’AFD. Financé par la Taxe sur les transactions financières (TTF), Minka symbolise notre engagement renforcé dans les contextes les plus difficiles, en soutien à la paix et à la résilience. Minka, c'est 100 millions d’euros par an destinés à financer des interventions au Sahel, au Moyen-Orient, en République centrafricaine et dans les pays du pourtour du lac Tchad.

Les crises politiques, sociales, économiques et écologiques, sont de plus en plus liées. Rarement cantonnées à un pays, elles affectent des régions entières (Sahel, lac Tchad, Moyen-Orient…) et menacent les acquis souvent fragiles en matière de développement. En réponse, l’AFD renouvelle son approche dans ces territoires fragiles avec la volonté d’intervenir à l’échelle d’un bassin en crise, sur le long terme et en considérant toutes les dimensions de la reconstruction et du développement.

En novembre 2016, le Comité interministériel de coopération internationale et de développement (CICID) valide la création d’une facilité pour atténuer les vulnérabilités et répondre aux crises : le fonds Minka, mis en œuvre par l’AFD. Lancé en mars 2017, il regroupe quatre initiatives régionales :

  • Tiwara pour les pays sahéliens plongés dans des crises prolongées et des contextes sécuritaires dégradés : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad.
  • Sawa au Moyen-Orient pour les pays affectés par les crises syrienne et irakienne : Liban, Jordanie, Turquie, Syrie et Irak.
  • Ga Songo pour le relèvement de la République centrafricaine.
  • Kouri pour les pays touchés par la crise générée par Boko Haram : Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad.

Pour agir plus efficacement face à ces crises, le montant alloué au fonds a été doublé et atteindra 200 millions par an dès 2019

    Minka en bref

    Quatre critères d’éligibilité
    • le degré d’exposition de la région à un choc majeur (endogène ou exogène) ;
    • la capacité du pays ou de la société à y faire face ;
    • le degré de propagation possible des tensions ou du choc, au niveau régional voire international ;
    • l’avantage comparatif de la France et de l’AFD dans la réponse à ce choc.
    Des financements
    • en subvention ou en accompagnement de prêts ;
    • en faveur des institutions nationales et locales, des ONG, des acteurs privés... ;
    • alloués directement ou par l’intermédiaire de fonds multi-bailleurs.
    Des actions conçues
    • à l’échelle d’un bassin de fragilités ou de crises (multi-pays) ;
    • sur le long terme (engagements financiers pluriannuels) ;
    • en partenariat avec les acteurs locaux et internationaux ;
    • pour apporter des réponses adaptées à chaque contexte et générer des effets de levier.
    La philosophie
    • le Fonds investit dans le traitement, en amont, des fragilités dont se nourrissent les crises et dans le renforcement des capacités de résilience des sociétés et des institutions, tout en accompagnant la sortie de crise ;
    • la stratégie de Minka reste prioritairement de mobiliser d’autres fonds, français et internationaux, dans une approche programmatique commune et sur la base de diagnostics conjoints. Ceci est décisif au regard de son objectif d’avoir un impact sur les déterminants des crises.

    Initiative Tiwara

    Mieux venir en aide aux populations du Sahel

    Le Sahel, priorité stratégique des acteurs du développement, subit depuis plusieurs années un ensemble de crises simultanées d’origine diverses dont les effets se font ressentir au-delà de ses frontières. À l’émergence du terrorisme islamiste et à la hausse de l’insécurité se superposent des crises locales, régionales et nationales alimentées par le banditisme et les trafics. Les atouts du Sahel sont pourtant nombreux et sa capacité de résilience est réelle. L’AFD accompagne ses partenaires pour consolider les outils de développement au niveau local, améliorer la gouvernance et redonner des opportunités à la jeunesse. 

    L’Initiative Tiwara mobilisera environ 200 millions d’euros additionnels sur la période 2017-2021, au bénéfice de cinq pays : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. 

    En 2017, les projets financés à hauteur de 39 millions d’euros couvriront les zones les plus impactées par les activités de groupes illicites. Cinq projets sont en cours d’instruction, en complément des actions plus structurantes déjà entreprises par l’AFD dans la région :

    • amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base au nord et au centre Mali,
    • sécurisation alimentaire dans l’est du Burkina Faso,
    • renforcement des services publics et appui à la transition démographique au Niger.

    Ces projets intégreront des composantes à impacts rapides et des dispositifs de suivi-évaluation renforcés. Ils seront suivis de plusieurs dizaines d’autres projets, qui lutteront tous contre les racines de la crise. 

    Initiative Sawa

    Ensemble face aux crises syrienne et irakienne

    Depuis 2014, l’AFD soutient les pays voisins de la Syrie et de l’Irak à faire face aux répercussions des guerres et à l’arrivée de populations réfugiées. En 2017, l’Initiative Sawa (« Ensemble » en arabe) a mobilisé 86 millions d’euros en dons.

    La Syrie et l'Irak sont le théâtre d'une crise prolongée qui a poussé plusieurs millions de personnes à fuir leurs domiciles. Dans les pays voisins, l’installation des personnes réfugiées (3,6 millions en Turquie, 1 million au Liban, 0,7 million en Jordanie) soumet les services publics essentiels à de fortes tensions, fragilisant la cohésion sociale entre les populations locales et réfugiées. 

    Dans le cadre des engagements des conférences de Londres et de Bruxelles, l’Initiative Sawa pour le Moyen-Orient appuie les populations réfugiées de Syrie et d’Irak mais également les femmes et hommes les plus vulnérables dans les pays d’accueil au Liban, en Jordanie, en Irak et en Turquie. Elle accompagne les institutions nationales et locales, premières concernées par la gestion de la crise.

    Grâce au fonds Minka et aux fonds délégués par la Commission européenne (Fonds Madad, facilité pour les réfugiés en Turquie), l’Initiative Sawa permet d’agir en dons dans des pays à revenus intermédiaire, traditionnellement bénéficiaires de prêts. 

    En savoir plus

    Initiative Ga Songo

    Agir pour le relèvement de la République centrafricaine

    L’année 2013 a marqué le début de la plus grave crise de l’histoire de la RCA avec la prise de pouvoir par une coalition de factions armées essentiellement originaires du Nord-Est (Séléka). Dans une guerre intense où le facteur religieux est instrumentalisé, la mobilisation / réactivation des groupes d’auto-défense Anti-Balaka ne fait que décupler la violence. En décembre 2013, la France et l’Union africaine déploient les missions Sangaris et MISCA, remplacée en avril 2014 par la MINUSCA. En 2014, un processus de réconciliation est engagé, suivi deux ans plus tard de l’élection du nouveau président, Faustin-Archange Touadéra. Fin 2016, les nouvelles autorités centrafricaines déclarent leur engagement durable sur la voie de la paix et du développement, ainsi que le traitement des causes de la crise. Mais les tensions intercommunautaires et les affrontements entre groupes armés persistent depuis début 2017 ; l’État central ne contrôle désormais qu’une petite partie du territoire. 

    L'Initiative Ga Songo vise à sortir le pays du cercle de fragilités structurelles (inégalités sociales et géographiques, corruption, détournement des ressources naturelles, insécurité endémique) ayant érodé la cohésion sociale. L'AFD a choisi d’agir sur trois axes pouvant consolider la sortie de crise : 

    • Le développement des zones rurales dans le sud-ouest et le nord-est, en fournissant des services de base, en soutenant la reconstruction et la réhabilitation des infrastructures routières, etc.
    • Le renforcement des institutions, centrales et locales, afin de les soutenir dans leur mission de fourniture de services aux populations.
    • L’insertion socio-économique de la jeunesse, afin d’offrir de meilleures opportunités d’avenir, d’insertion sociale et professionnelle aux jeunes femmes et hommes.

    L'Initiative Ga Songo mobilisera 40 millions d'euros issus du fonds Minka sur la période 2017-2021.

    Initiative Kouri

    L’Initiative Kouri pour les pays touchés par la crise générée par Boko Haram : Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad

    La crise du lac Tchad résulte d’une multiplicité de facteurs, parmi lesquels le déficit pluviométrique qui a entraîné une plus forte pression sur la ressource en eau pour l’agriculture et les troupeaux, mais aussi l’extension de la menace terroriste de Boko Haram, un groupe multiforme qui cherche à étendre son emprise sur les quatre pays riverains du lac (Nigeria, Niger, Tchad et Cameroun). Kouri est notre réponse aux causes de cette crise.

    Elle cible trois priorités :

    • Contribuer au développement territorial local : Kouri vise à réduire les inégalités territoriales et sociales dans les régions affectées par Boko Haram, notamment les besoins en services publics dans les zones rurales enclavées et les quartiers pauvres des agglomérations urbaines. 
    • Renforcer la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles. Autour du lac Tchad, les populations sont exposées à l’insécurité alimentaire et aux conflits pour l'usage des terres ou de l'eau. L'AFD soutient la répartition et la préservation des ressources en apportant un appui ciblé à l’agriculture familiale, à l’élevage et à la pêche, et en encourageant une gestion raisonnée des ressources naturelles.
    • Accompagner l’insertion socio-économique de la jeunesse. L’action de l’AFD vise à offrir de meilleures opportunités d’avenir aux jeunes, en développant leurs compétences professionnelles par des actions de formation orientées vers les secteurs productifs porteurs, de soutien à l’entrepreneuriat, aux services d’orientation et à l’intermédiation entre offre et demande d’emploi.

    En 2018, l'Initiative Kouri a mobilisé 15 millions d'euros issus du fonds Minka.

    2017
    Lancement du fonds Minka
    4
    initiatives
    200
    millions d'euros par an d'ici 2020