• logo linkedin
  • logo email

Cet article étudie l’impact de la crise de 2002 sur les inégalités en Côte d’Ivoire. L’analyse de l’évolution des inégalités de 2002 à 2008 au niveau global et désagrégé par zone (CNO et pro-gouvernementale) montre que les inégalités sont plus fortes dans la zone pro-gouvernementale que dans la zone CNO, aussi bien avant qu’après la crise. Nous utilisons une méthode d’évaluation d’impact qui tient compte des effets de voisinage à partir de données des enquêtes sur le niveau de vie des ménages de 2002 et 2008, conduites par l’Institut National de la Statistique (INS). Il apparaît que la prise en compte des effets de migration ou de contamination entre la zone CNO et la zone pro-gouvernementale permet de mieux apprécier l’effet de la crise de 2002 sur le niveau de vie. En effet, le modèle estimé s’ajuste mieux lorsque les effets de voisinage sont pris en compte. Lorsqu’ils ne le sont pas, l’analyse sous-estime l’effet de la crise sur les inégalités de l’ordre de 13,10%. Les résultats montrent, en effet, que la crise a eu un effet positif et significatif sur les inégalités, c’est-à-dire qu’elle les a aggravées en Côte d’Ivoire. La crise militaro-politique de 2002 a occasionné une accentuation des inégalités de façon globale et un accroissement des écarts de niveau de vie entre les individus vivant en zone CNO et ceux dans la zone pro-gouvernementale.

pdf : 777.19 Ko
auteur(s) :
Bédia François AKA
Wadjamse Beaudelaire DJEZOU
Antcho Anicette DJE
Yéfongnigui Arthur Constant OUATTARA
Nadjaman OUATTARA
Koffi Christian N’DA
coordinateur :
issn :
2492-2846
pages :
39
numéro :
143
disponible aussi en : fr
777.19 Ko (pdf)
téléchargé 125 fois