• logo linkedin
  • logo email

Cette étude identifie comment les droits humains peuvent guider une forme de développement qui donne la priorité à l'amélioration du bien-être des populations, tout en participant à la transformation écologique – une forme de développement qui, au lieu de tout miser sur la croissance de la richesse monétaire, place en son centre la justice sociale et la nécessité de réduire la ponction sur les ressources et la production de déchets, y compris de gaz à effet de serre. La croissance économique, mesurée en augmentation du produit intérieur brut, a longtemps orienté les choix de politique publique, non seulement sur les plans macro-économique et monétaire, mais également dans des domaines tels que la structure de la fiscalité, l'encouragement au commerce international ou à l'investissement étranger, les réformes du marché du travail, ou l'investissement social dans des domaines tels que la santé ou l'éducation : tout, jusqu'à récemment, paraissait devoir être passé au crible des impacts de nos choix sur les perspectives de croissance. L'Agenda 2030 du développement durable invite à changer de cap. La référence aux droits humains peut y contribuer. Ils sont comme le mât auquel Ulysse demande qu'on l'attache, afin de pouvoir mieux résister au chant des sirènes. Car il est tentant, afin de ne pas avoir à œuvrer pour davantage de justice sociale en améliorant la progressivité de l'impôt, en renforçant les services publics, et en augmentant l'investissement social, de tout miser sur la croissance de la richesse monétaire, y compris si celle-ci paraît exiger des politiques telles que la réduction des dépenses publiques, la privatisation ou la dérégulation du travail qui, à court terme, augmentent les inégalités et imposent des sacrifices à la population. Stimuler la création de richesse par tous les moyens, pour ensuite compenser le creusement des inégalités et réparer le dommage causé aux écosystèmes : telle a été l'approche dominante des cinquante dernières années. Replacer les droits humains au centre des trajectoires de développement, les constituer à la fois en objectif à réaliser et en outil permettant de progresser vers un développement humain et durable, c'est nous aider à sortir de notre addiction à la croissance. Les droits humains sont une boussole, et ils constituent des verrous : c'est précisément par ces contraintes qu'ils imposent qu'ils nous obligent à imaginer un avenir différent. 

pdf : 846.87 Ko
auteur(s) :
Olivier DE SCHUTTER
coordinateur :
Farid LAMARA
issn :
2492 - 2846
pages :
77
numéro :
260
disponible aussi en : fr
846.87 Ko (pdf)
téléchargé 160 fois