• logo linkedin
  • logo email

En 2016, près de 90 % des ménages du bassin arachidier sénégalais vivaient sous le seuil national de pauvreté. Néanmoins, si l’on considère la situation sous le prisme des inégalités, on s’aperçoit également de l’importance de ces dernières, avec un coefficient de Gini de 0,44. Si les inégalités entre ménage moyen des différents départements sont relativement modérées sur l’ensemble du bassin arachidier, les revenus des 20 % les plus riches sont 10 fois supérieurs à ceux des 20 % les plus pauvres. Un meilleur accès à la terre et aux facteurs de production (matériel agricole, intrants) explique ces inégalités, tout comme les déficits de pluie pour une année donnée. L’insécurité alimentaire et économique sévit fortement chez les plus pauvres et les réponses potentielles des différents types de ménages aux mesures de politique économique destinées à promouvoir le développement sont très différentes.

pdf : 110.41 Ko
auteur(s) :
Ndeye Fatou FAYE
Moussa SALL
François AFFHOLDER
Françoise GERARD
pages :
2
numéro :
16
disponible aussi en : fr en
110.41 Ko (pdf)
téléchargé 30 fois