• logo linkedin
  • logo email
La Bolivie, riche en ressources énergétiques, est néanmoins dépendante de l'une d'entre elles : le gaz. C'est pourquoi le pays entend désormais diversifier son mix énergétique. L’AFD prévoit de financer deux parcs éoliens dans les départements de Santa Cruz et de Tarija. L'objectif : accroître la part d’énergies renouvelables dans le mix électrique bolivien et atténuer les émissions de gaz à effet de serre.
Context

La Bolivie est un pays riche en ressources énergétiques, notamment en gaz. Le gaz constitue d'ailleurs la principale source de revenus de l’État. Le pays dispose également d’un potentiel en énergies renouvelables considérable, encore largement sous-exploité. L’énergie éolienne en fait partie.

Aujourd’hui, près de 70 % de la production d’électricité bolivienne est assurée par des centrales thermiques au gaz, ce qui rend le pays fortement dépendant vis-à-vis de cette ressource, alors même que la demande ne cesse de croître. Cela contribue de plus aux émissions de gaz à effet de serre (GES) que la Bolivie s’est engagée à réduire dans le cadre de la COP21. D’ici 2025, le gouvernement bolivien a donc prévu de renforcer sa capacité de production de 3 GW et d’inverser entièrement son mix électrique au profit des énergies renouvelables (la biomasse, l’éolien et le solaire représentent actuellement environ 1% de la production totale, et l’hydroélectricité 29%).

Dans ce contexte, une ferme éolienne de 24 MW a été mise en service à Qollpana en septembre 2016 par une filiale d’ENDE, l’opérateur national d’électricité qui assure 72 % de la production du pays. Ce projet a été précédé de l’installation de deux premières fermes éoliennes d’une capacité totale de 3 MW en 2013. Des études de faisabilité pour plusieurs autres projets éoliens ont également été réalisées.

Description

L’AFD prévoit de financer, aux côtés de la Banque centrale bolivienne, un programme d’investissements dans les énergies renouvelables. Ce programme repose sur la construction d’un parc éolien d’une puissance installée de 21 MW, dans la municipalité de Warnes, et d’un parc éolien d’une puissance installée de 24 MW, à 30 km de la ville de Tarija. Ce projet permettra :

  • de développer l’expertise nationale dans la construction, l’exploitation et la maintenance de centrales éoliennes ;
  • et de prouver la capacité du pays à développer les énergies renouvelables.

À ce stade, le plan de financement du projet est de 97,3 millions d'euros.

Impacts

Ce projet soutiendra la stratégie de diversification du mix électrique et contribuera  ainsi à un développement économique durable et sobre en carbone de la Bolivie :

  • Sécurisation de l’approvisionnement énergétique du pays Réduction des émissions de GES : 60 000 tonnes de CO2 / an
  • Accès à l’énergie de zones défavorisées
  • Développement économique du pays (recettes liées à l’augmentation des exportations de gaz, créations d’emplois)
  • Développement des compétences nationales en matière de production et de gestion d’énergies renouvelables
21/07/2017
Project start date
Communautés de Warnes et Angostura
Location
Financing tool
66 000 000
EUR
Financing amount
État plurinational de Bolivie ENDE
Beneficiaries
Banque centrale bolivienne
Co-financiers