• logo linkedin
  • logo email
La Jordanie et l’Agence française de développement ont signé un accord pour une subvention de 3,5 millions d’euros. Objectif : renforcer la protection civile et les moyens alloués aux services de secours du pays.

Le ministre jordanien de la Planification et de la Coopération internationale et l’Agence française de développement (AFD) ont signé dimanche 1er septembre un accord portant sur une subvention de 3,5 millions d’euros visant à renforcer la protection civile et les moyens alloués aux services de secours du pays.

Elle permettra à la Jordanie d’acquérir de nouveaux équipements comme des camions de pompier, des ambulances et des citernes à eau, afin d’améliorer l’efficacité des secours à la population – citoyens comme réfugiés - dans les villes et villages du nord du royaume, ainsi qu'à Zaatari, le principal camp de réfugiés syriens.

Après avoir accueilli de nombreux réfugiés en provenance de Palestine et d'Irak, la Jordanie a vu sa population augmenter de nouveau depuis 2011 avec la guerre civile syrienne. Le pays accueille aujourd'hui plus de 650 000 réfugiés syriens. Ceux-ci se concentrent dans les villes du nord du pays où ils représentent par endroit jusqu'à 29% de la population.

Cette subvention s’inscrit dans un projet plus large d'un montant de 5 millions d’euros auquel est aussi associé Expertise France, qui permettra par ailleurs de former les services de la défense civile jordanienne à mieux anticiper et répondre à certains risques naturels, en particulier les crues soudaines et les vagues de chaleur.

Le programme est financé par le Fonds Paix et résilience Minka de l'AFD, un instrument financier de lutte contre les situations de crises lancé en 2017. L'objectif est d'atténuer les vulnérabilités générées par les déplacements de population en renforçant les services publics de base et l’aide directe aux populations.