• logo linkedin
  • logo email

La République centrafricaine recense parmi les pires taux de mortalité maternelle, infantile et néonatale au monde. Pour 100 000 naissances vivantes, plus de 890 femmes perdent la vie, ce qui en fait le deuxième pays présentant le taux de mortalité maternelle le plus élevé. Ce taux est plus de deux fois supérieur au taux moyen en Afrique (439). La RCA est également considérée comme le second lieu de naissance le plus risqué au monde. La plupart de ces complications apparaissent au cours de la grossesse ou l’accouchement et pourraient être évitées ou traitées.  Dans un objectif de réduction de la mortalité maternelle sur le long terme, les capacités des sages-femmes et assistants accoucheurs de trois régions sanitaires du pays seront renforcées, à travers un mois de formation au sein de la maternité de l’hôpital de Boda.

La collaboration entre le district sanitaire de Boda et ALIMA depuis plus de quatre ans repose sur un cadre d’échanges régulier, permettant d’identifier conjointement les actions prioritaires à l’amélioration de la santé des populations. ALIMA met en œuvre des activités médico-nutritionnelles aux côtés du district sanitaire de Boda, représenté par l’équipe cadre de district (ECD). 
AFD2021

disponible aussi en : fr

Donnez-nous votre votre avis sur notre site web en répondant à notre grande enquête !