• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
image générique AFD
L’AFD soutient activement la politique de transformation du secteur énergétique équatorien; elle investit alors dans la modernisation des réseaux électriques. L'objectif : permettre aux entreprises d'accroître leur activité tout en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre.
Contexte

En Équateur, 46 % de la production électrique est d’origine renouvelable (dont 98 % hydroélectrique), 50 % est d'origine thermique et le reste est importé de Colombie.

Le gouvernement équatorien s’est engagé dans une politique volontariste de transformation du secteur. Il engage un changement dans l'orientation énergétique : en augmentant la part du renouvelable dans le mix national (avec la construction de nouvelles centrales hydroélectriques), en utilisant l’électricité en substitution au gaz pour la consommation domestique (PEC), en développant son réseau de distribution électrique afin de réduire les pertes techniques.

Descriptif

Le projet va permettre de renforcer les réseaux de distribution électriques (RSND). Ainsi, il améliorera la qualité du service électrique en réduisant les pertes techniques et la fréquence et la durée des coupures. Ce renforcement de l'efficacité énergétique constitue l’un des objectifs prioritaires du Plan Maestro de Electrificación, la stratégie nationale du secteur. 

Il permettra en outre la mise en œuvre du Programa de Coccion Eficiente (PEC). Ce programme vise à substituer des cuisinières à gaz par des cuisinières électriques à induction. Il présente de nombreux avantages pour le gouvernement équatorien :

  • le gaz étant très largement subventionné, réduire sa consommation permettra à l'État de faire des économies ;
  • l’électricité étant produite localement et le gaz importé, cette transition entraînera la réduction des importations et de la dépendance extérieure ;
  • l'émission de gaz à effet de serre se réduira étant donné que les capacités de production additionnelles seront hydroélectriques.
Impacts
  • Garantir une adduction énergétique adaptée à l'activité des entreprises équatoriennes tout en réduisant les importations de gaz.
  • Faciliter l’installation de 305 000 cuisinières à induction pouvant réduire les émissions de gaz à effets de serre à hauteur de 110 000 tCOeq/an.
01/01/2017
Date de début du projet
20 ans
Durée du financement
Secteurs
Équateur
Localisation
Outils de financement
100 000 000
USD
Montant du financement
République de l'Équateur
MEER
Bénéficiaires