• logo linkedin
  • logo email
default image
L’AFD finance avec l'INSERM un dispositif destiné à améliorer la veille sanitaire et la prise en charge des cas suspects de Covid-19 dans cinq pays d'Afrique (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Sénégal). Ce dispositif, appelé Aphro-Cov, n’a aucun lien avec l’objet de la polémique générée par une séquence diffusée sur la chaîne LCI jeudi 2 avril 2020.

Le financement de 1,5 million d’euros de l’AFD ne servira aucunement à une quelconque étude sur le vaccin BCG qui pourrait être faite en Afrique ou ailleurs. L’objectif du dispositif est que les services hospitaliers de cinq pays africains soient mieux à même d'accueillir les patients et de fournir un diagnostic efficace pour lutter contre l’épidémie.
 
Le monde traverse une crise sanitaire sans précédent où seuls des systèmes de santé suffisamment robustes sont en capacité d’organiser une riposte efficace au Covid-19. Dans ce contexte, la coopération sanitaire internationale doit être fortement renforcée avec les pays les moins bien armés, notamment en Afrique, où l’avenir de la pandémie pourrait se jouer.
 

Voir les détails d’Aphro-Cov dans le communiqué du 27 mars 2020.