• logo linkedin
  • logo email
10 ans de la crise en Syrie : l’AFD lance « Karama » une exposition virtuelle pour rendre hommage aux acteurs de terrain au Moyen-Orient
L’Agence française de développement (AFD) lance aujourd’hui l’exposition « Karama : main dans la main pour (re)construire l’avenir ». Un hommage à ses partenaires engagés pour la dignité et l’amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables du Moyen-Orient.

10 ans après le début des émeutes populaires de Deraa, plus de 5,6 millions de Syriens restent réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie et en Irak. Avec les plus pauvres des communautés hôtes, ces exilés font face à la réduction des perspectives d’emploi et de revenu, aux privations et à des atteintes à leurs droits élémentaires.

En collaboration avec l’AFD, le journaliste franco-syrien Ammar Abd Rabbo est allé à la rencontre d’acteurs de terrain qui agissent au quotidien auprès des populations réfugiées et hôtes, victimes d’une crise qui dure. À travers 12 portraits, cette exposition nous emmène à la rencontre de femmes et d‘hommes qui, au sein de leurs structures respectives, mobilisent leurs énergies et leurs convictions pour aménager des espaces refuges pour le bien commun. 

« Cette exposition nous plonge dans le quotidien des partenaires de l’AFD. Leurs mots, leurs regards et leurs actions nous permettent de prendre la mesure des préoccupations et des besoins – à très court et long terme – des populations vulnérables de la région » déclare Catherine Bonnaud, directrice régionale de l’AFD pour le Moyen-Orient.

Depuis quatre ans, l’AFD a engagé plus de 200 millions d’euros du Fonds Paix et Résilience Minka au Moyen-Orient, attribués au financement de près de 30 projets portés par les sociétés civiles et les institutions de ces pays. L’AFD met également en œuvre 300 millions d’euros de fonds délégués de l’Union Européenne (Facilité pour les Réfugiés en Turquie, Fonds Madad, etc.) et la coopération danoise (Danida). 

« À l’heure où s’ouvre la cinquième Conférence Internationale de Bruxelles en soutien au futur de la Syrie et de la région, la crise syrienne reste un dossier prioritaire pour la France et pour l’AFD. Le Fonds Minka permet de soutenir des initiatives favorisant l’accès de tous aux services essentiels et à l’emploi, qu’elles soient principalement portées par la société civile comme au Liban, ou par les autorités, comme en Turquie et en Jordanie », explique Jean-Bertrand Mothes, Manager de la division Fragilités, Crises et Conflits de l’AFD.

Les projets exposés sont soutenus par le Fonds Paix et Résilience Minka. Établi en 2017, le Fonds Minka est l’instrument de la France pour lutter contre la fragilisation des États et des sociétés. Mis en œuvre par le groupe AFD, Minka finance des projets dans les zones affectées par un conflit violent, avec un objectif : la consolidation de la paix. Il agit dans quatre bassins de crise, à travers les Initiatives Minka Sahel, Minka Lac Tchad, Minka RCA, et Minka Moyen-Orient. L’Initiative Minka Moyen-Orient vise à favoriser la résilience des populations réfugiées, déplacées internes et communautés hôtes, dans une région marquée par une crise de déplacement sans précédent depuis la seconde guerre mondiale. 

Cliquer ici pour en savoir plus sur l’exposition virtuelle « Karama » et les différents portraits et témoignages recueillis par le photographe Ammar Abd Rabbo 
 


Contact presse : Lara Fahs