• logo linkedin
  • logo email
A la découverte de deux projets emblématiques de SUNREF Maurice, AFD
Esprit Vert et Helios Beau Champ, des cas d’étude en matière de financement vert réussi, ont partagé les secrets de leurs succès le temps d’une visite.

Aider Maurice à mieux faire face au dérèglement climatique en promouvant les investissements liés à l’adaptation et à l’atténuation au changement climatique. Tel est l’objectif de SUNREF (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance) Maurice, la ligne de crédit verte de 85 millions d’euros, soit plus de 4 milliards de roupies, déployée à Maurice par l’AFD. Ce mercredi 24 février, une visite de deux projets financés dans le cadre de cette facilité, l’exploitation sur un modèle d’agriculture raisonnée Esprit Vert et la ferme photovoltaïque Helios Beau Champ, aura permis aux partenaires de SUNREF Maurice de constater les effets positifs qu’engendrent les entreprises soucieuses de contribuer à la lutte contre le changement climatique.

À ce jour, la troisième édition du programme SUNREF Maurice, débutée en 2018, a permis de financer pas moins de 35 projets (particuliers, PME et grandes entreprises) œuvrant dans une dynamique d’adaptation ou d’atténuation au changement climatique. Ces projets ont pu être financés par l’intermédiaire des banques partenaires au programme, la Mauritius Commercial Bank Ltd, la SBM Bank (Mauritius) Ltd et AfrAsia Bank Ltd, et les porteurs de projets ont pu bénéficier de primes à l’investissement pouvant représenter jusqu’à 16 % du montant des emprunts. 

Comme le démontre les succès d’Esprit Vert et d’Helios Beau Champ, la finance verte est un véritable levier de développement durable. Opérationnel depuis 2020, Esprit Vert emploie des technologies de pointe pour produire des tomates et du mesclun, réussissant ainsi à drastiquement réduire sa consommation d’eau et d’énergie et éliminer l’utilisation d’intrants chimiques nocifs pour la santé et l’environnement. Grâce à l’irrigation de précision et un système de récupération des eaux de pluie, l’entreprise, dont la consommation en eau s’élève à environ 41 500m³/an, est près de trois fois plus économe qu’un mode de culture usuel. Des performances qui donnent tout son sens à l’adaptation au changement climatique. 

Pour sa part, Helios Beau Champ est devenu un acteur phare dans la transition énergétique de Maurice. Grâce à ses 38 000 panneaux photovoltaïques repartis sur 14 hectares, cette ferme solaire de 10 MWc (mégawatt-crête) permet d’éviter l’émission de plus de 14 800 tonnes de CO2 annuellement. Mise en production et raccordée au réseau du CEB en 2017, la durée d’exploitation de la centrale est prévue pour 20 ans.   

Comme pour tous les projets verts présentés sous le programme, ces deux entreprises ont bénéficié d’une assistance technique, financée par l’Union européenne, pour les accompagner dans le choix des meilleures technologies. C’est d’ailleurs l’Assistance technique de SUNREF Maurice, gérée par Business Mauritius, qui a animé la visite des deux sites à laquelle ont participé les représentants des partenaires institutionnels du programme, à l’instar du représentant de la délégation de l’Union européenne Enrico Strampelli et le directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles, André Pouillès-Duplaix. Étaient également présents lors de cet événement, les représentants des banques partenaires de SUNREF Maurice.

Pour bien rester dans l’esprit de la visite, tous les déplacements se sont faits dans un bus 100 % électrique mis à disposition par Rose Hill Transport. Les trajets ont d’ailleurs permis aux invités d’échanger leurs points de vue sur des secteurs porteurs, tels que la mobilité électrique et l’agroécologie.


Contacts presse :