• logo linkedin
  • logo email
default image
L’AFD et l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) ont signé le 29 juillet un accord pour la création de l’ESA Coding Lab, une école de codage, en partenariat avec ITESCIA.

Dans le contexte de crise que traverse actuellement le Liban, le secteur informatique représente un atout majeur pour l’avenir des jeunes et des entreprises en croissance du pays. Une analyse menée en 2018 auprès du réseau de startups de Smart ESA estimait leur besoin en développeurs à près de 200 par an et révélait qu’un tiers des abandons de projet de start-up serait dû au manque de développeurs.

L’une des principales causes de ce manque réside dans l’inadéquation entre l’offre d’enseignement et la demande des entreprises, qui recherchent une main d’œuvre spécialisée dans le développement d’applications. La création de cette école vise à répondre aux enjeux d’insertion professionnelle et de création d’un réservoir de développeurs informatiques pouvant influer durablement sur l’écosystème entrepreneurial au Liban. L’école de codage sera dotée de centres dans plusieurs régions, afin de rendre la formation la plus accessible possible, le premier centre régional étant basé à Nabatiyeh, dans le Sud Liban.

« L’objectif de l’ESA Coding Lab est de former des développeurs web maîtrisant l’ensemble des couches logicielles, que ce soit les interfaces web (partie visible d’un site internet) telles que Javascript, HTML, CSS, ou encore  le back-end, comme la gestion de bases de données », a expliqué M. Maxence Duault, directeur  de l’ESA.

Le programme vise les jeunes diplômés en ingénierie ou en informatique cherchant à développer une compétence leur permettant d’être immédiatement employables, ainsi que les jeunes ayant 1 à 4 ans d’expérience professionnelle qui cherchent à se reconvertir. Ceci enrichit les possibilités offertes à la jeunesse du Liban, contribue à la cohésion sociale et participe à éviter la fuite des cerveaux.

« Soutenir la stabilité du pays en contribuant à réduire les fragilités, parmi lesquelles le « décrochage » social de certaines populations ou parties du territoire, tel est le but de ce projet, qui est en alignement avec l’objectif stratégique de l’AFD de renforcer le lien social », a indiqué Thierry Liscia, directeur adjoint de l’AFD au Liban.

ITESCIA, l'école de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP), appuiera l’ESA dans la mise en place de cette filière de programmation, et ce pour une durée de 4 ans.


Contact Presse : Nada HADDAD