• logo linkedin
  • logo email
default image
En marge du sommet Finance en commun, le FIDA et l’AFD ont signé un accord de co-financement pour mobiliser 150 millions de dollars afin de soutenir l’agriculture familiale en Angola face au changement climatique.

L’Angola subit de plein fouet les effets du dérèglement climatique : au nord les pluies auparavant abondantes sont de plus en plus erratiques, et les provinces du sud connaissent des épisodes de sécheresse chronique ces dernières années. Ces changements ont des conséquences directes sur les revenus de millions de familles rurales déjà fragiles qui dépendent de l’agriculture et de l’élevage, exacerbant ainsi les problèmes de malnutrition (40 % des enfants des provinces du sud souffrent de retards de croissance) et le mouvement d’exode rural.

Face à ce constat, l’AFD a décidé de s’associer à l’action du FIDA en Angola qui finance des projets d’appui à l’agriculture familiale depuis de nombreuses années. Grâce à ce partenariat et au concours de la Banque arabe de développement économique de l’Afrique, c’est 150 millions de dollars de financement en prêt à l’État angolais qui seront mobilisés pour répondre aux enjeux de productivité et résilience de l’agriculture familiale angolaise dont 38M€ apportés par l’AFD. 

Le projet de renforcement de la résilience de l’agriculture familiale (Smallholder Resilience Enhancement Programme – SREP) sera mis en œuvre sur six ans dans des zones agroécologiques arides, semi-arides et subhumides de sept provinces – Bengo, Zaire, Uige et Cuanza Norte au nord, et Benguela, Cunene et Namibe au sud. Le projet permettra à terme des délivrer des services visant à améliorer  la sécurité alimentaire, la productivité et la résilience de 125 000 exploitations agricoles familiales; d’améliorer l’accès aux infrastructures rurales de transport et de gestion de l’eau et à des terres restaurées pour 40 000 ménages supplémentaires ; d’acquérir des compétences et matériels permettant d’augmenter la résilience de 80 000 exploitations agricoles face au changement climatique et d’augmenter les activités génératrices de revenus en milieu rural (agricoles et non agricoles) pour 80 000 autres ménages.


Contact presse : Finance en commun