Angola

L'Angola, second producteur de pétrole d'Afrique, s’évertue à se reconstruire alors même qu’il lutte contre une forte crise économique liée notamment à la chute des cours du pétrole. L’AFD soutient le pays dans ses efforts pour diversifier l’économie et promouvoir un développement socio-économique inclusif, afin d’assurer une stabilité à long terme.
  • logo linkedin
  • logo email
L'action du groupe AFD en Angola
L’AFD et l’Angola : diversifier l’économie et réduire les inégalités
angola, luanda

Favoriser l’accès à l’eau et à une énergie fiable

Favoriser l'accès à l'eau en Angola, AFD

Favoriser l’accès à l’eau et à une énergie fiable

Malgré des investissements importants ces dernières années, le taux d’accès aux services essentiels demeure faible en Angola, notamment l’accès à l’eau. En 2020, seulement 57 % de la population disposait d’un accès à une source d’eau améliorée au niveau national, contre seulement 28 % en zone rurale. 

Le gouvernement angolais, en partenariat avec l’AFD, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et la BEI, s’est engagé à restructurer le système de gestion de l’eau et de l’assainissement. Il a ainsi créé des entreprises provinciales d’eau et un institut régulateur du secteur. L’AFD soutient le renforcement de ces entreprises publiques et la réhabilitation et l’extension des réseaux d’eau urbains et périurbains des principales provinces du pays. L’objectif : assurer à terme l’accès à l’eau pour près d’un million d’habitants supplémentaires dans les quartiers les plus démunis.

Seul un tiers des habitants a accès à l’électricité. Le gouvernement s’est fixé un objectif ambitieux : fournir de l’électricité à 60 % de la population d’ici 2025. Pour y parvenir, il entend améliorer la gestion financière des entreprises publiques du secteur, réduire les pertes, réhabiliter les infrastructures et augmenter le réseau électrique au départ des villes les plus peuplées. L’électrification des campagnes est aussi une priorité afin de favoriser leur développement économique et lutter contre l’exode rural.

L’AFD appuie ces initiatives en finançant la réhabilitation et l’extension du réseau existant ainsi que les missions d’assistance technique aux entreprises publiques pour un montant de 150 millions d’euros.

Développer le secteur agricole

femmes, agriculture, Angola

Développer le secteur agricole

L’agriculture constitue un secteur clé pour la diversification économique de l’Angola. Son développement permettrait une croissance plus inclusive et une amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays. La croissance du secteur ces dernières années a principalement été portée par la petite agriculture familiale ; celle-ci a permis l’expansion des surfaces cultivées, grâce notamment au retour des terres à l’agriculture après la guerre civile et aux investissements du gouvernement dans les infrastructures publiques. Mais la production agricole nationale reste inférieure à la demande et l’Angola importe plus de la moitié de ses besoins alimentaires.

L’AFD appuie les autorités, et en particulier le ministère de l’Agriculture et des Forêts, dans le développement d’un secteur agricole plus résilient, permettant la création de nombreux emplois décents.

Elle finance ainsi quatre projets structurants, représentant plus de 150 millions d’euros engagés depuis 2018. Ces projets sont construits de façon à accompagner de la façon la plus complète possible le renforcement des filières clés, de la formation professionnelle à l’accès au financement bancaire en passant par le financement d’infrastructures.

Nous intervenons dans une logique partenariale avec les autres bailleurs du secteur en Angola : Banque mondiale, Fonds international de développement agricole (Fida), Union européenne et Banque africaine de développement (BAD).

Soutenir l’innovation et l’entrepreneuriat digital

Innovation et entrepreneuriat digital en Angola

Soutenir l’innovation et l’entrepreneuriat digital

La très jeune population de l’Angola constitue une formidable opportunité pour la création de start-up et de solutions technologiques et digitales dans de nombreux domaines : transport, marketing, vente, agriculture, pêche…

En 2021, l’écosystème angolais des start-up, bien qu’émergent, a rejoint le Top 115 mondial et s'est classé deuxième en Afrique centrale.

Dans le cadre de son soutien à la diversification économique et au développement socio-économique du pays, l’AFD appuie l’écosystème de start-up angolais à travers un programme de coopération technique mis en place entre l’Université Óscar Ribas, Schoolab et l’EmLyon. Ce projet pilote de partenariat de pair à-pair, qui inclut un incubateur, une junior entreprise, un fab lab (avec TotalEnergies) et une formation à l’entrepreneuriat, vise à créer un pôle entrepreneurial de référence à Luanda. La réussite de cette initiative devrait permettre au projet de passer prochainement à l’échelle, en accord avec les autorités locales et avec l’appui de l’AFD, d’Expertise France et de Digital Africa.
 

Accompagner les réformes macroéconomiques

Comprendre la recherche à l'AFD

Accompagner les réformes macroéconomiques

Premier producteur de pétrole d’Afrique (OPEP, 2022), l’Angola demeure économiquement extrêmement dépendant des ressources pétrolières. Après la chute des cours du baril en 2014, le pays a connu une forte récession et de sévères déséquilibres budgétaires. Le gouvernement a entrepris fin 2017 un important programme de réformes structurelles visant à moderniser, diversifier et rendre attractive l’économie angolaise aux yeux des investisseurs, avec l’appui du FMI et de la Banque mondiale. 

L’AFD s’est fortement impliquée via un financement budgétaire de politique publique de 200 millions d’euros. Au programme de ce projet : réforme de la gestion des finances publiques sur la base des meilleurs standards internationaux d’efficacité et de transparence (PEFA, MAPS), renforcement de la gouvernance du secteur des entreprises publiques, maîtrise de l’instrument des partenariats public-privé et amélioration de la capacité et des modalités de supervision par la Banque centrale du secteur financier. 

Ce projet est assorti d’un dispositif d’assistance technique ambitieux porté par Expertise France, avec l’appui de l’Union européenne. L’objectif : bâtir une coopération bilatérale de pair-à-pair de long terme sur ces sujets fondamentaux pour la trajectoire de développement du pays.

Optimiser la mobilité urbaine à Luanda

Nigéria Transport BRT bus chauffeur

Optimiser la mobilité urbaine à Luanda

L’offre de transport de la province de Luanda est basée sur trois modes : le système ferroviaire suburbain, doté d’une seule ligne entre Luanda et Catete/Icolo & Bengo (empruntée par 1600 passagers/jour), le transport maritime s’appuyant sur quatre bateaux, deux lignes et trois stations (environ 300 passagers/jour) et le transport routier (emprunté par 450 000 personnes chaque jour, soit 5 % de la population).

Le partage modal serait dominé à 68 % par les taxis collectifs privés, plus rapides mais plus chers que les bus de la compagnie publique de transports urbains de Luanda. Le service de la compagnie publique est en effet jugé lent et sa flotte est largement en sous-capacité aux heures de pointe, générant inconfort et insécurité pour les usagers. 

À travers une subvention FEXTE, l’AFD, le service économique de l’ambassade de France et le ministère des Transports angolais ont élaboré un programme de coopération permettant de développer une mobilité urbaine plus durable et de faire face à la forte croissance démographique de l’agglomération. Cet accompagnement est mis en œuvre par un partenaire expérimenté, l’association CODATU, qui apporte l’expertise française mais également une ouverture vers des échanges d’expériences avec des projets similaires en Afrique.

Promouvoir le développement par le sport

Promouvoir le développement par le sport en Angola, AFD

Promouvoir le développement par le sport

L'AFD promeut l'idée pratique sportive ouverte à toutes et à tous, et base d’un développement social et éducatif garantissant l’égalité des genres et la citoyenneté.

Nous finançons ainsi un projet de coopération sportive et sociale dans le domaine du basket-ball féminin entre le club LDLC ASVEL, la Tony Parker Adéquat Academy et le club angolais des Formigas de Cazenga. Ce projet entend faire du basket un levier d’action pour la jeunesse angolaise. Il s'inscrit dans le cadre d’une initiative française globale et s’articule avec le projet « Le basket comme vecteur d’autonomie sociale et éducatif des filles en Angola (BASE-F) » déployé par l’ambassade de France en Angola.

11
projets financés depuis 2018
806
millions d’euros engagés depuis 2018
45 %
des financements ciblés sur la diversification économique

La transition présidentielle de 2017, la première depuis les années 1980, a entraîné un renouveau au sein du parti dominant et du gouvernement angolais. Au vu des limitations du modèle économique adopté sur les dernières décennies, le gouvernement du président João Lourenço se distingue par des réformes importantes inscrites dans le plan national de développement à moyen terme 2018-2022 (PND) : un modèle de croissance plus diversifié et plus inclusif, ouvert à l'appui d'une population majoritairement jeune. La nouvelle administration a ainsi adopté des lois visant à accroître les investissements et la transparence du secteur privé, elle s’est engagée dans un projet de privatisation de nombreuses entreprises publiques et a mis en place un taux de change plus flexible, une politique de modernisation de la politique monétaire et des actions de lutte contre la corruption.

L’Angola est doté de nombreuses richesses naturelles : second producteur de pétrole d’Afrique, ses sous-sols sont riches en diamants et autres ressources minérales, tandis qu’à sa surface le pays est parcouru par l’un des réseaux hydriques les plus denses de la région, doté de sols fertiles et d’un bon ensoleillement ainsi que d’un large capital humain. 

L’AFD est le seul bailleur bilatéral européen en Angola à ce jour, ce qui positionne le Groupe dans une relation bilatérale privilégiée avec le ministère des Finances angolais. La stratégie d’intervention de l’AFD en Angola vise à appuyer les priorités portées par le gouvernement angolais, et notamment à :

  • appuyer les secteurs de l’eau, de l’énergie et des transports urbains afin de contribuer à donner accès à un plus grand nombre de personnes aux services de base de meilleure qualité ;
  • soutenir la dynamique de diversification de l’économie à travers l’appui aux start-up et le renforcement d’un secteur agricole solide et créateur d’emplois, permettant de réduire la dépendance aux importations.

L'agence AFD Angola est rattachée à la direction régionale Afrique australe.

Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Contact

Donnez-nous votre votre avis sur notre site web en répondant à notre grande enquête !